Fermer
Royaume-Uni

Brexit : un accord avec l’Europe est la priorité pour Bentley

Analyse de presse de 14H00 - Le #Bentley - #Brexit
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Bentley a indiqué qu’un accord de libre-échange entre le Royaume-Uni et l’Union européenne était plus important pour lui qu’un accord entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

Le Royaume-Uni négocie les termes de ses relations futures avec l’Union européenne, dont il est sorti le 31 janvier dernier, et une détérioration des conditions qui régissent les échanges entre les deux parties pourrait conduire le constructeur britannique de voitures de très haut de gamme à délocaliser une partie de sa production. L’industrie automobile britannique redoute que le Brexit n’entraîne des retards, des droits de douane et de nouvelles formalités administratives avec l’UE.

Bentley a rappelé qu’il réalisait 24 % de ses ventes et 90 % de ses achats de pièces dans l’Union européenne. L’élimination du droit de douane de 2,5 % sur les voitures importées aux Etats-Unis, où il réalise 22 % de ses ventes, serait un plus, mais l’entreprise aurait plus à perdre si l’UE imposait un droit de douane de 10 % sur les voitures qu’elle vend dans cette zone et taxait les équipements à hauteur de 4 %, a expliqué le patron de Bentley, Adrian Hallmark, à Reuters.

Le patron d’Aston Martin, Andy Palmer, a également indiqué à Reuters que sa priorité était d’éviter des droits de douane avec l’Union européenne.

Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (6/3/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.