triangle orange
Royaume-Uni

Brexit : Ford serait doublement pénalisé par des droits de douane

Analyse de presse de 14H00 - Le #Brexit - #Droits de douane - #Ford
triangle bleu

Ford a indiqué qu’il serait doublement pénalisé par les droits de douane que le Royaume-Uni instaurerait s’il quittait l’Union européenne sans accord. Le constructeur, qui fabrique des moteurs au Royaume-Uni, serait taxé lorsqu’il exporterait ces organes vers ses usines d’assemblage en Europe continentale et il devrait également acquitter des droits de douane sur les véhicules finis qu’il importerait dans le pays.

Les concurrents de Ford qui importeraient des moteurs pour leurs activités d’assemblage au Royaume-Uni ne seraient pas taxés, grâce au régime sans droit de douane que le gouvernement britannique prévoit d’appliquer aux importations d’équipements automobiles.

” Ces droits de douane auraient des conséquences désastreuses pour une grande partie de l’industrie automobile complexe et intégrée et ils nuiraient à la compétitivité de l’activité de production de moteurs de Ford au Royaume-Uni », a déclaré Ford le 13 mars. Le constructeur a ajouté que les droits de douane proposés avaient été décidés sans consultations approfondies avec les constructeurs.

Ford ne fabrique plus de voitures au Royaume-Uni depuis 2002, mais il emploie encore plus de 10 000 personnes dans le pays, dont un grand nombre dans des usines à Bridgend, au Pays de Galles, et à Dagenham, près de Londres, qui produisent des moteurs.

Le Royaume-Uni est en outre le premier marché européen de Ford et a représenté 6 % de ses ventes mondiales en 2017. Les Ford Fiesta et Focus ont été les deux modèles les plus vendus sur le marché britannique sur les deux premiers mois de 2019, selon les chiffres publiés par la SMMT (association des constructeurs britanniques).

Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (14/3/19)