Fermer
France

Bpifrance aura une « influence pérenne » après la fusion PSA-FCA

Analyse de presse de 14H00 - Le #Bpifrance - #FCA - #Groupe PSA
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Tout a été prévu dans le montage du futur géant de l’automobile qui naîtra de la fusion entre PSA et Fiat Chrysler pour que l’influence de l’actionnaire Bpifrance soit « pérenne », a affirmé le 19 décembre le directeur général de cette banque publique d’investissement. « Il ne faut pas du tout croire que c’est une fusion subie, c’est une fusion ardemment désirée par Bpifrance », a déclaré Nicolas Dufourcq sur BFM Business. Cet accord « s’inscrit dans la durée. Carlos [Tavares, président du Groupe PSA] lui-même s’inscrit clairement dans la durée, c’est le ‘deal’ de sa vie », a-t-il poursuivi, précisant qu’il serait aux commandes « jusqu’à la fin du nouveau mandat de cinq ans, plus 2020 qui est l’année de clôture » de l’accord qui devrait être finalisé d’ici 12 à 15 mois selon les partenaires.

Bras financier de l’Etat, Bpifrance est aujourd’hui actionnaire à hauteur de 12,23 % de PSA tout comme la famille Peugeot et le groupe automobile chinois Dongfeng, les deux autres actionnaires de référence du groupe. Après la fusion à 50/50, leur participation sera réduite de moitié, tout comme celle de l’actionnaire principal de Fiat Chrysler Automobiles (FCA), Exor, la holding de la famille Agnelli-Elkann, qui descendra à 14 %. Des clauses prévoient que la famille Peugeot pourra augmenter sa participation dans la nouvelle entité de 2,5 % et que BpiFrance pourra céder 2,5 %. Le Chinois Dongfeng va céder des parts à PSA avant même la fusion pour descendre à 4,5 % dans la nouvelle entité.

« Les autorités européennes savent très bien que notre marché de l’automobile va vivre dans les quatre à cinq ans à venir une révolution copernicienne comme elle n’en n’a jamais vécu depuis la création de l’automobile thermique », a estimé M. Dufourcq, interrogé sur le feu vert de l’Union européenne à la création de cette nouvelle entité. « Tout va être retourné, c’est une face nord absolue. Ce qu’on demande aux constructeurs d’automobiles, c’est de relever un défi fondamental qui est d’inventer une voiture électrique pour le peuple qui est une voiture à 15 000 euros et pas à 30 000 euros et seuls de très grands groupes peuvent faire cela », a-t-il ajouté.

Quant à Faurecia, dont PSA détient 46 % et qui a prévu de se désengager dans le cadre du projet de fusion, Bpifrance « sera au côté du management pour assurer la stabilité du capital » et « va devenir actionnaire de Faurecia de même que la famille Peugeot » à hauteur de « quelques pourcents », a expliqué M. Dufourcq.

Source : AFP (19/12/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.