Fermer
Afrique

Bosch a annoncé vouloir renforcer sa présence en Afrique

Le #Bosch - #Stratégie
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Bosch a annoncé vouloir renforcer sa présence en Afrique en y implantant de nouvelles succursales. Il a ainsi inauguré deux sites en octobre en Angola (à Luanda) et au Mozambique (à Maputo) et prévoit d’en ouvrir deux supplémentaires en Algérie et au Ghana d’ici à la fin de l’année.

« La classe moyenne croissante, les jeunes de mieux en mieux formés, la richesse en matières premières sont autant d’éléments qui promettent un développement économique positif dans plusieurs Etats africains », a expliqué l’équipementier.

Bosch est déjà présent dans 7 pays africains. Ses deux nouveaux sites en Angola et au Mozambique distribuent des pièces automobiles détachées, des appareils électriques et des techniques pour l’industrie et devraient ensuite proposer des machines d’emballage de médicaments et d’aliments.

Le continent africain reste un débouché mineur pour Bosch, qui n’y a réalisé en 2013 qu’un chiffre d’affaires de 340 millions d’euros environ, sur un chiffre d’affaires total de 46 milliards d’euros. Il y dispose en outre d’effectifs de quelque 600 personnes, quand ses effectifs mondiaux s’établissent à plus de 280 000 salariés. (AFP 3/11/14)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.