Fermer
Allemagne

Bosch a accru son chiffre d’affaires de 12 % au premier trimestre

Le #Bosch - #Conduite autonome - #Divers - #Electromobilité - #Résultat financier
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Lors de sa conférence de presse annuelle, l’équipementier allemand Bosch a annoncé qu’il avait accru son chiffre d’affaires de 12 % au premier trimestre (+ 11 % hors effets de change), avec une progression dans tous ses secteurs d’activité et dans toutes ses régions.

Bosch a également annoncé ses résultats détaillés pour l’année 2016. L’an dernier, l’équipementier a dégagé un bénéfice opérationnel EBIT de 4,3 milliards d’euros (- 0,3 %), sur un chiffre d’affaires de 73,1 milliards d’euros (+ 3,6 %). Bosch a ainsi enregistré une marge opérationnelle de 5,8 %. L’équipementier a en outre augmenté ses investissements dans la recherche et le développement de près de 10 % en 2016, à 7 milliards d’euros.

Dans le détail, ses divisions ont contribué au chiffre d’affaires total du groupe comme suit : 43,9 milliards d’euros pour la division Solutions pour la mobilité (+ 6,9 %), 6,3 milliards d’euros pour la division Techniques Industrielles (- 5,2 %), 17,6 milliards d’euros pour la division Biens de consommation (+ 2,6 %), et 5,2 milliards d’euros pour la division Techniques pour les énergies et les bâtiments (+ 1,7 %).

Pour l’année 2017, Bosch table sur une hausse modérée de 3 à 5 % de son chiffre d’affaires, en raison de « prévisions conjoncturelles moroses ».

A l’occasion de sa conférence, Bosch a également indiqué qu’il misait sur les nouvelles technologies. « Développer l’activité existante, conquérir de nouveaux domaines, assurer le leadership technologique : telle est notre stratégie pour mener à bien notre processus de transformation », explique un communiqué. Cette transformation s’appuie sur deux piliers, à savoir l’évolution de la mobilité et la connectivité (via l’Internet des Objets).

Afin de faire face aux nouveaux défis de la mobilité (réduction des émissions polluantes, gestion du trafic, etc.), Bosch a fait savoir qu’il avait développé un assistant pour la circulation intermodale pour la ville de Stuttgart. En outre, le service de stationnement communautaire développé par Bosch sera disponible sur des voitures de série dès 2018.

Lors de la conférence annuelle, Bosch a rappelé qu’il avait fondé une nouvelle unité dédiée à l’électromobilité, intégrée à la nouvelle division Powertrain Solutions (cf. analyse de presse du 8/2/17).

Bosch s’est en outre félicité d’avoir pour la première fois réalisé un chiffre d’affaires de plus d’un milliard d’euros dans le domaine des systèmes d’assistance à la conduite en 2016 (pour l’automatisation de la conduite). Dans ce domaine, il a enregistré des commandes à hauteur de 3,5 milliards d’euros.

De plus, Bosch estime que le marché mondial de l’Internet des Objets progressera de 35 % par an en moyenne d’ici à 2020, pour atteindre à cet horizon un chiffre d’affaires de 250 milliards de dollars. En 2016, Bosch a vendu quelque 27 millions de produits connectables à Internet et prévoit que d’ici à 2020, tous ses nouveaux produits électroniques pourront être connectés. Bosch contribue d’ailleurs à la création d’une « Cyber Valley » dans le Land du Bade-Wurtemberg. (AFP, REUTERS, AUTOMOBILWOCHE, HANDELSBLATT 4/5/17, COMMUNIQUÉ BOSCH)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.