Fermer
France

Bolloré va augmenter la capacité de ses batteries

Le #Autopartage - #Batterie - #Bolloré
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le groupe Elior (130 000 personnes, 4,5 millions de repas livrés par jour) va mettre en place un parc de véhicules électriques en autopartage pour les salariés de son siège de la Défense (Hauts-de-Seine). Pour ce faire, il a choisi la Bluecar de Bolloré, ses bornes et son logiciel d’autopartage dédié aux entreprises. Dès le mois de mai, dix premières Bluecar vont être proposées en test à des salariés volontaires, qui pourront les utiliser pour leur trajet professionnel, mais aussi pour rentrer chez eux. Après une période de validation de 20 mois, le dispositif sera ouvert à l’ensemble des collaborateurs, prioritairement à Paris et en Ile-de-France, a expliqué Philippe Salle, président du groupe Elior, sans préciser le nombre de véhicules qui seront finalement déployés (par rapport à son parc de 400 véhicules thermiques, non frigorifiques). Vincent Bolloré est venu livrer en personne ces premiers véhicules au siège d’Elior. « Le stockage de l’électricité est un domaine qui me tient à cœur et l’automobile est un bon moyen de valider la performance de nos batteries », a-t-il souligné à cette occasion. « Nous sommes en train d’abaisser la température de fonctionnement de nos batteries à 50° cette année et à 40° en 2018, ce qui va permettre de réduire son déchargement quand elle ne sera pas utilisée. Nous allons également augmenter la capacité de nos batteries, de 30 kW actuellement à 40-45 kW », a-t-il annoncé.

Les ambitions de conquête de Bolloré auprès des entreprises restent modestes, « quelques centaines par an ». « Nous étions seuls ou presque au départ mais maintenant, face aux grands constructeurs, nous sommes économiquement peu compétitifs », reconnaît M. Bolloré. En revanche, « les entreprises qui nous choisissent bénéficient de 6 200 places de parking gratuites sur Paris et près de 100 communes d’Ile-de-France avec Autolib’ (et aussi à Lyon et Bordeaux), ils bénéficient d’un véhicule et d’une technologie embarquée qui ont fait leur preuve en autopartage, et d’une batterie sèche totalement sûre et qui permet le recyclage du lithium », souligne-t-il toutefois.

A l’étranger, le service d’autopartage du groupe Bolloré s’est étendu à Indianapolis (Etats-Unis) en 2015 et à Turin (Italie) en 2016, et ouvrira cette année à Londres et Singapour. Néanmoins, l’usine d’Ergué-Gabéric, près de Quimper, dotée d’une capacité de production de 10 000 batteries, en a vendu moins de 2 500 en 2016. ?Blue Solutions, la filiale du groupe Bolloré qui regroupe les activités de stockage d’électricité, stationnaire et mobile (voitures et bus), perd « 250 millions d’euros par an », a reconnu Vincent Bolloré, en incluant l’amortissement des frais de recherche sur les batteries, la Bluecar, les bus et les tramways. « Nous devons être à l’équilibre dans quatre ans, quand je partirai », a-t-il réaffirmé. (AUTOACTU.COM 24/7/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.