Fermer
France

BlaBlaCar propose des trajets domicile-travail avec ses BlaBlaLines

Le #Covoiturage
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le 2 mai, Frédéric Mazzella, fondateur de BlaBlaCar, a introduit BlaBlaLines, une offre de service de partage de trajet entre le domicile et le lieu de travail. « Le nom de BlaBlaLines tient au fait que nous avons adopté des logiques de lignes de transport, sur lesquelles nous positionnons des points de collecte et de dépose des passagers, pour faciliter la tâche des conducteurs », explique M. Mazzella. Après inscription et renseignement des informations utiles, notamment les adresses des lieux de domiciliation et de travail, le système suggère des parcours passant à proximité de ces points logistiques. Les contraintes d’agenda achèvent de conditionner les propositions d’accouplage. Les demandes peuvent se faire jusqu’à trente minutes avant, par souci de flexibilité, mais dans le futur, « nous nous rapprocherons du temps réel », promet le dirigeant.

Le déploiement de cette nouvelle offre va connaître plusieurs phases, à commencer par un pilote en mode simplifié, c’est-à-dire avec un minimum de fonctionnalités. Seuls les axes de Toulouse à Montauban et de Reims à Châlons-en-Champagne sont ouverts. Des choix retenus sur la base de données Insee en raison de la fréquentation élevée (respectivement 10 000 et 6 000 navetteurs potentiels) rapportée à une densité de transport perfectible.

Au dernier trimestre de 2017, une dizaine d’axes seront actifs. A ces ouvertures s’ajouteront des fonctionnalités d’usage, de la géolocalisation, une synchronisation avec les comptes BlaBlaCar et un moyen de paiement. En effet, pour l’heure, l’argent s’échangera de la main à la main, à hauteur de 5 euros par trajet, sans commissionnement d’intermédiaire. Un sacrifice que consent de faire Frédéric Mazzella afin de démarrer une activité qui a nécessité quelques millions d’euros de développement. « En 2018, BlaBlaLines sera disponible sur l’intégralité du territoire », enchaîne le président-fondateur. Viendra alors l’heure de la monétisation. (JOURNALAUTO.COM 2/5/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.