Fermer
France

Bientôt une étiquette sur les véhicules compatibles avec l’essence contenant 10 % de bioéthanol

Le #Carburant
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Pour inciter les automobilistes à utiliser l’essence sans-plomb 95 contenant 10 % d’éthanol (SP 95-E 10), moins polluante, des constructeurs d’automobiles, distributeurs de carburants, ou encore des garages indépendants se sont engagés à mieux les informer avec notamment un autocollant à placer sur le réservoir d’essence.

A l’initiative de la Collective du bioéthanol, qui rassemble notamment les producteurs français d’alcool agricole, les entreprises volontaires ont mis au point une charte en ce sens, signée le 30 septembre au Mondial de l’Automobile à Paris, en présence du secrétaire d’Etat à l’Industrie Christophe Sirugue.

« Un litre d’essence (vendu) sur trois est déjà de l’E10 en France. Simplement, il pourrait y en avoir beaucoup plus puisque 94 % des véhicules sont compatibles », explique Sylvain Demoures, secrétaire général de la Collective du Bioéthanol.

Le SP 95-E 10 reste encore moins vendu dans les stations-service que le SP 95 classique, pourtant après les dernières évolutions de la fiscalité, il est entre 2 et 6 centimes moins cher par litre que les autres types d’essence. Les propriétaires de véhicules hésitent encore à abandonner leur essence traditionnelle (SP 95 ou SP 98) pour passer à l’E 10. « Le carburant pour une voiture, c’est engageant parce qu’on veut que tout fonctionne bien, donc tant qu’on n’est pas sûr que c’est le bon carburant on reste sur l’ancien », reconnait M. Demoures.

D’où l’idée de diffuser, via les constructeurs, les vendeurs et les réparateurs de voitures, ainsi que les distributeurs de carburants, un autocollant à placer dans la trappe à réservoir, pour indiquer quel type d’essence est compatible avec le véhicule.

Parmi la vingtaine de signataires, on compte le Groupe PSA, Fiat, Volkswagen, Jaguar-Land Rover, ainsi que les distributeurs Avia France, Auchan Carburants, Casino Supermarchés, Géant Casino ou Système U, ou encore la Fédération nationale de l’artisanat automobile, qui regroupe des garages indépendants et des centres de contrôle technique. Cette initiative s’inspire d’une réglementation européenne qui instaure cette signalétique pour les véhicules neufs à partir de la fin de cette année, explique M. Demoures. La charte vise à élargir, sur une base volontaire, ce dispositif aux véhicules déjà en circulation. (AFP 30/9/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.