Fermer
France

Bercy et les députés de la majorité affinent leur plan de relance

Analyse de presse de 14H00 - Le #Coronavirus - #Economie - #Plan de relance
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

« L’impact économique sera considérable, il est encore beaucoup trop tôt pour l’apprécier, puisqu’il sera très directement lié à la durée de confinement », a indiqué le Premier ministre au Sénat ce mercredi.

Dans ce contexte, la priorité pour l’exécutif est plus que jamais d’éviter les faillites. L’Etat devra accompagner le retour à la normale de l’activité économique. Tout d’abord par le maintien des dispositifs d’aide, ensuite par un panel de mesures spécifiques.

« Nous ne sommes pas en 1945, tout n’est pas à reconstruire. Il va falloir se poser les bonnes questions », ajoute Roland Lescure, député LREM des Français d’Amérique du Nord et président de la commission des affaires économiques. « Dans certains secteurs, les capacités de production ont été affaiblies, dans d’autres non. Le choc économique vient de l’offre et de la demande, il faudra mettre en place des mesures pour répondre des deux côtés », explique-t-il.

Côté soutien à la consommation, « il faudrait sans doute cibler une partie de la population, via des mesures sur la prime d’activité ou le RSA », avance M. Lescure.

De son coté, Bruno Le Maire a affirmé que « l’investissement des entreprises sera la priorité absolue (…). Certaines filières durablement touchées, comme l’aéronautique ou le tourisme, vont également avoir besoin d’une attention particulière et d’un plan de soutien ».

Pour relancer l’investissement, une action sur la fiscalité pourrait être envisagée. « Une baisse des impôts de production prendrait tout son sens dans la période », indique pour sa part Laurent Saint-Martin, député LREM et rapporteur de la commission des finances. Il défend l’idée d’une « relance économique qui ciblera les secteurs les plus touchés, accompagnée d’une relance de l’action publique qui ne reprenne pas les périmètres classiques des investissements d’avenir mais se tourne vers la santé, l’éducation… ».

Source : LE FIGARO (8/4/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.