Fermer
France

Bee-Bee Automotive a développé un châssis modulable et évolutif pour véhicule électrique

Le #Bee-Bee Automotive - #Electrique
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La Bee-Bee XS et son allure vintage empruntée aux anciennes Renault Rodeo et Citroën Méhari était l’un des nouveaux modèles français présentés au Salon de Genève. Le petit cabriolet électrique, principalement dédié aux zones balnéaires, a été conçu par une jeune société française baptisée Bee-Bee Automotive et est produit dans les Vosges. Les fondateurs de Bee-Bee Automotive ne sont toutefois pas de nouveaux venus dans le monde de l’automobile. Cette coentreprise a été créée par Beta Epsilon, un bureau d’études du Mans spécialisé dans les véhicules de compétition, et VT2i, un équipementier spécialisé dans les pièces de direction et de suspension.

De leur coopération est née la Bee-Bee XS, qui avec ses 660 kg et sa batterie lithium-ion de 9,6 kWh offre une autonomie de 110 km. Mais ce modèle n’est qu’une illustration de ce qui peut être fait à partir du châssis novateur développé par Bee-Bee Automotive. « Ce châssis est le résultat des travaux de recherche faits par Beta Espsilon dans le domaine de la compétition. Il présente donc plusieurs éléments empruntés aux véhicules de compétition avec par exemple des suspensions légères et compactes et un crash box avant en aluminium », explique Philippe Roux, directeur du développement de Bee-Bee Automotive. Homologué en M1 de petite série (avec conduite à gauche et à droite), ce châssis, qui peut être étendu de 3,3 m jusqu’à 3,9 m, a en outre été conçu pour être multi-motorisation. C’est pourquoi l’un des objectifs du constructeur est de l’utiliser pour son compte, mais également pour celui d’autres petits constructeurs. Un premier accord a d’ailleurs été signé avec un petit constructeur (dont le nom n’a pas été dévoilé), qui présentera un nouveau modèle sur la base du châssis modifié de Bee-Bee Automotive.

La Bee-Bee XS, comme les véhicules qui seront éventuellement produits pour le compte d’autres constructeurs, seront assemblés sur le site vosgien de VT2i, qui dispose d’une capacité de production installée « suffisante pour une montée en cadence progressive ». « Notre objectif est de vendre 1 000 véhicules par an, notamment à l’exportation puisque la Bee-Bee XS se destine surtout à une clientèle de professionnels du secteur du tourisme », précise M. Roux. Un objectif de volumes qui permettrait à la société d’être rentable puisque son point mort se situe à seulement 400 véhicules par an (une partie des coûts de développement ayant déjà été financés en amont). Avec une gamme plus étendue à court terme, le constructeur compte ensuite atteindre 1 500 ventes par an d’ici à cinq ans. (AUTOACTU.COM 24/3/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.