Fermer
Thailande

Bangkok a provoqué des pluies artificielles pour chasser un épisode sévère de pollution

Analyse de presse de 14H00 - Le #OMS - #Pollution
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les autorités thaïlandaises ont provoqué, le 15 janvier, des pluies artificielles pour chasser un sévère épisode de pollution atmosphérique qui a frappé Bangkok, avec une densité de particules nocives nettement supérieure au plafond fixé par l’OMS. Bangkok a annoncé avoir mené l’opération « avec succès ».

L’objectif était de drainer les particules fines à l’aide de la pluie. Les niveaux de PM 2,5, les minuscules particules en suspension dans l’air considérées comme les plus nocives pour la santé, avaient atteint 102 microgrammes par mètre cube par endroit dans la capitale thaïlandaise, selon le département de contrôle de la pollution. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un niveau d’exposition maximum quotidien de 25 microgrammes par mètre cube.

 

Source : AFP, SCIENCEETAVENIR.FR (14/1/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.