Fermer
Allemagne

Audi a confirmé la suspension de M. Stadler et son remplacement par M. Schot

Analyse de presse de 14H00 - Le #Affaire VW - #Audi - #Enquête - #Justice - #Stadler
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le conseil de surveillance d’Audi a confirmé que son président Rupert Stadler avait été suspendu et que Bram Schot, responsable des ventes et du marketing, allait assurer l’intérim. Cette nomination avait initialement été proposée par le conseil de surveillance du groupe Volkswagen, puis entérinée par celui d’Audi.

M. Schot devient donc président d’Audi par intérim, avec effet immédiat. La décision a été précipitée, afin de garantir la continuité de l’activité de la marque aux anneaux. M. Schot aura pour mission de ramener Audi « dans des eaux plus calmes ».

Le placement en détention provisoire de M. Stadler, soupçonné d’avoir « voulu influencer des témoins ou d’autres suspects », selon le parquet munichois, marque la première incarcération d’un très haut responsable dans l’enquête sur l’affaire des moteurs truqués.

M. Stadler est pour l’instant détenu à Augsburg, mais n’a pas encore été accusé d’un crime spécifique. Volkswagen et Audi ont rappelé que M. Stadler bénéficiait de la présomption d’innocence. M. Stadler peut être maintenu en détention durant trois mois, après quoi, un tribunal devra se prononcer sur la possibilité de prolonger ou non sa peine.

Le scandale des moteurs truqués dure depuis septembre 2015 et en janvier 2017, Volkswagen avait déclaré que le logiciel capable de détecter si un véhicule était en train de subir un test de pollution et ensuite d’améliorer l’efficacité des systèmes de filtration des émissions polluantes durant ces tests pour obtenir de meilleures performances, avait été initialement développé par Audi, puis « emprunté » par les ingénieurs de Volkswagen.

Audi est depuis empêtré dans le scandale, avec notamment des logiciels non conformes détectés sur ces A6 et A7, ce qui a conduit à un rappel de quelque 60 000 exemplaires de ces modèles début juin.

Source : AFP, AUTOMOTIVE NEWS EUROPE, AUTOMOBILWOCHE, FRANKFURTER ALLGEMEINE ZEITUNG, SPIEGEL, SÜDDEUTSCHE ZEITUNG, ZEIT (19/06/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.