Fermer
France

Arnaud Montebourg promet une feuille de route sur l’hydrogène

Le #Gouvernement - #Hydrogène - #Stratégie
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Une feuille de route pour développer les piles à combustible, qui pourraient à terme alimenter en hydrogène les voitures et les bus, sera publiée dans deux à trois semaines, a annoncé lundi le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

Le gouvernement s’est engagé à développer massivement les énergies propres afin de réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre en France d’ici à 2050, en réduisant notamment le recours aux carburants polluants. « La réglementation n’est pas la bonne, et nous devons vérifier le système des prix », a-t-il ajouté, promettant la création d’une société qui rassemblera les acteurs du secteur « pour qu’ils investissent ensemble ».

Arnaud Montebourg a reçu, au cours de sa visite au siège de la société de tri et d’énergies renouvelables Trifyl, basée à Labessière-Candeil dans le Tarn, un rapport parlementaire sur l’énergie hydrogène, selon lequel la France accuse dix ans de retard dans le secteur. « Il faut une position politique du gouvernement, comme pour le nucléaire à l’époque. Comme l’ont fait le Japon, la Corée et l’Allemagne en 2004 », a plaidé le sénateur Jean-Marc Pastor, co-auteur du texte.
Le rapport parlementaire préconise de modifier les règles qui encadrent les seuils de stockage de l’hydrogène, et d’aller vers une réglementation commune des gaz énergétiques, comme le pratiquent déjà d’autres pays. Il estime que la France pourrait se remettre à niveau en « trois ou quatre ans » si l’Etat met en place ces mesures. (REUTERS 20/1/14)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.