Fermer
France

Après les constructeurs, les équipementiers automobiles peu à peu à l’arrêt

Analyse de presse de 14H00 - Le #Coronavirus - #Faurecia - #Plastic Omnium - #Production - #Valeo
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Après les constructeurs en début de semaine, les grands équipementiers automobiles prennent à leur tour des mesures de suspension de leur production pour faire face à l’épidémie de coronavirus. Une décision qui n’est toutefois pas systématique, car certains sites français ont des clients à fournir dans le monde entier.

Certaines sociétés se sont résignées assez vite à stopper leur activité. « Si les chaînes des donneurs d’ordre sont à l’arrêt, il ne sert à rien de continuer à produire des pièces qui vont inutilement gonfler les stocks », argumente un expert du secteur. Cela a poussé l’Allemand Bosch à annoncer dès mardi l’arrêt, pour au moins 15 jours, de son usine de Rodez. Le groupe Plastic Omnium a, de son côté, annoncé à « L’Usine Nouvelle » la fermeture programmée de ses usines « d’ici à la fin de la semaine en France », et dans les jours à venir probablement dans le reste de l’Europe.

Pour Valeo et Faurecia, le sujet semble plus épineux. « Certains de leurs sites français alimentent des usines dans le monde entier, y compris en Chine, où l’activité est en train de repartir très fort. Et les donneurs d’ordre mettent une grosse pression pour continuer à être alimentés malgré les circonstances », détaille une source au fait du dossier. Mais la volonté de poursuivre l’activité se heurte localement à l’opposition du personnel, malgré le renforcement des mesures sanitaires. Ces derniers jours, la presse locale a relayé des débrayages organisés chez Faurecia à Caligny (Orne), ou encore chez Valeo à Mondeville (Calvados) et à Amiens, les salariés demandant à chaque fois la fermeture de l’usine.

« Une grande majorité de nos sites de production en Europe sera temporairement arrêtée dans les prochains jours suivant l’arrêt des usines de nos clients. Pour les usines qui restent ouvertes, notre première priorité est la santé et la sécurité de nos salariés. L’expérience acquise au cours des dernières semaines en Chine est capitale et nous permet d’offrir à nos équipes le plus haut niveau de protection », indique un porte-parole de Faurecia.

Valeo, de son côté, fait savoir que 75 % de la production réalisée en France (assurée par 15 000 salariés sur 23 sites) est destinée à l’export. « La situation évolue de jour en jour, et nous nous adaptons. Nous procédons à une baisse progressive de la production, site par site », indique un porte-parole

Pendant ce temps-là, Renault et PSA continuent à fermer des sites. Le groupe au losange va interrompre « jusqu’à nouvel ordre » la production de ses deux usines marocaines. Celle situé en Roumanie fermera jusqu’au 5 avril. Le Groupe PSA va quant à lui suspendre l’activité de son site de Kenitra, là aussi au Maroc, pour 15 jours.

Reste à veiller à ce que les semaines à venir ne soient pas totalement perdues. « Nous travaillons avec les entreprises à la mise en place, là où c’est possible, de formations en ligne pour les salariés en chômage partiel », indique Marc Mortureux, directeur général de la PFA (Plateforme automobile).

Source : ECHOS (20/3/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.