Fermer
Royaume-Uni

Après la victoire du « Brexit », les constructeurs plaident pour le maintien des échanges libres de droits entre le Royaume-Uni et l’UE

Le #Droits de douane - #Exportation - #Importations - #Industrie automobile - #Production
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les réactions au sein de l’industrie automobile ont été nombreuses après l’annonce de la victoire du « Brexit » le 24 juin.

La décision des électeurs britanniques de sortir de l’UE ouvre une période d’incertitude tant pour les producteurs implantés au Royaume-Uni que pour les importateurs et les constructeurs ont plaidé pour le maintien des échanges libres de droits entre le Royaume-Uni et l’Union européenne.

L’industrie automobile britannique a connu ces dernières années une période de forte croissance, mais elle est essentiellement aux mains d’entreprises étrangères qui exportent une partie importante de leur production dans les pays de l’Union européenne. Trois constructeurs japonais, Nissan, Toyota et Honda, ont des usines sur le sol britannique. BMW fabrique des voitures au Royaume-Uni sous les marques Mini et Rolls-Royce et Volkswagen possède Bentley. General Motors est présent dans le pays avec sa marque Vauxhall et Jaguar Land Rover est détenu par l’Indien Tata.

En 2015, 2,6 millions de voitures ont été vendues au Royaume-Uni ; 90 % de ces voitures sont importées, pour la plupart de pays d’Europe. 1,6 million de voitures ont été fabriquées l’an dernier sur le sol britannique. 80 % du volume a été exporté. Selon la SMMT, l’association des constructeurs britanniques, plus de 900 000 véhicules fabriqués au Royaume-Uni en 2015 ont été vendus en Europe.

Le Royaume-Uni est le troisième marché de Ford dans le monde et le quatrième débouché de General Motors.

Le VDA, l’association de l’industrie automobile allemande, a souligné que le Royaume-Uni était le premier débouché à l’exportation pour les constructeurs allemands (avec 810 000 unités environ chaque année), que la moitié des voitures qui sont vendues au Royaume-Uni sont fabriquées par des entreprises allemandes ou leurs filiales, et que l’industrie automobile allemande dispose d’environ 100 sites de production au Royaume-Uni, soit environ 30 % de plus qu’en 2010.

BMW a indiqué que le Brexit n’entraînerait pas de changement dans l’immédiat dans ses opérations au Royaume-Uni. Toyota va suivre de près l’évolution de la situation et « voir comment maintenir la compétitivité de ses usines ». Honda va continuer à préparer la mise en production de la nouvelle Civic dans son usine de Swindon. Ford a fait savoir qu’il prendrait les mesures qui s’imposent pour rester compétitif en Europe. La plupart des constructeurs et des équipementiers semblent décidés à lever le pied, pour un temps du moins, sur leurs projets outre-Manche.

L’association des constructeurs coréens s’est pour sa part dite inquiète du retour possible d’un droit de douane de 10 % qui s’appliquerait aux véhicules exportés au Royaume-Uni et qui pénaliserait les constructeurs coréens. (AUTOMOTIVE NEWS EUROPE 24 et 26/6/16, ECHOS.FR 26/6/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.