Fermer
France

Anne-Marie Idrac : « On arrête de rêver de technologies hors-sol, on parle désormais de choses utiles, concrètes »

Analyse de presse de 14H00 - Le #Rapport - #Technologie - #Voiture autonome - #Waymo
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Un an après avoir rendu un rapport sur le développement du véhicule sans conducteur, Anne-Marie Idrac, haute représentante pour le développement des véhicules autonomes, fait état de projets plus pragmatiques qui pourraient davantage concerner les acteurs des transports publics. Selon Anne-Marie Idrac, « une voiture totalement autonome, en toutes circonstances, par tous les temps, ne verra probablement jamais le jour ».

Il y a encore un an et demi, la voiture autonome était dans la bouche de tous les constructeurs automobiles. Aujourd’hui, on n’en entend quasiment plus parler. « C’est indéniable… Il y a eu un atterrissage de tous les acteurs de la voiture autonome sur ce qui avait été promis et sur ce qui sera possible de faire. On arrête de rêver de technologies hors-sol, on parle désormais de choses utiles, concrètes et pragmatiques. Par exemple, l’hypothèse d’une voiture totalement autonome, en toutes circonstances, par tous les temps, ne verra probablement jamais le jour. Le patron de Waymo lui-même a émis des doutes. Ce changement d’approche est fondamental parce qu’il modifie le modèle économique qui avait été esquissé pour la voiture autonome. On sera sûrement dans l’incrémental, c’est-à-dire que le modèle sera davantage tourné vers les cas d’usage. Là, il y a effectivement un marché », explique Anne-Marie Idrac.

« Jusqu’ici, les acteurs de la voiture autonome postulaient que la voiture autonome permettrait de dégager du temps pour les conducteurs potentiels, surtout des hommes riches qui veulent gagner du temps de tablette disponible. Aujourd’hui, on n’entend presque plus cela. Le vrai sujet qui semble désormais émerger tourne autour des usages partagés, avec des services utiles à tout le monde. Ce n’est plus du tout le même modèle économique », observe Madame Idrac.

Source : LA TRIBUNE (30/4/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.