Fermer
France

Amaury de Bourmont indique que 2019 sera une bonne année pour les réseaux Citroën et DS

Analyse de presse de 14H00 - Le #Citroën - #DS - #Part de marché - #Rentabilité
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le directeur du commerce France de Citroën confirme la tendance : la progression du marché est portée par le B2B au détriment du canal des particuliers. « Nous le retrouvons dans nos commandes », explique Amaury de Bourmont, qui indique que Citroën a gagné 3 points de parts de marché en octobre 2019 sur le canal B2B, à 13 %. Pour autant, la marque aux chevrons n’a pas démérité sur les ventes à particuliers – qui représentent 47 % de ses ventes – avec une part de marché de 11,6 %. Au total, avec 21 477 unités écoulées sur le mois, la marque enregistre 11,5 % de part de marché. « Nous avons réalisé une belle progression, d’un demi-point par rapport à octobre 2018, un mois durant lequel nous avions déjà été très performants. Par rapport à 2017, nous avons gagné plus de 2 points de PDM, ce qui est spectaculaire », se réjouit le dirigeant.

En ce qui concerne les utilitaires, Citroën en a fini avec un premier semestre difficile et affiche en octobre une part de marché de 16,8 % avec 7 009 immatriculations, soit une progression de 9 % des volumes. « Tous segments confondus, nous réalisions 80 % de nos ventes par les canaux B2B et B2C, c’est donc un excellent mois à la fois sur le plan quantitatif et qualitatif », précise M. De Bourmont. Ces belles performances font dire au dirigeant que ses réseaux – qui continuent de se concentrer avec 90 investisseurs au lieu de 100 l’année dernière – vont bénéficier d’une augmentation de leur profitabilité. Il espère atteindre 1 % de rentabilité en 2019, contre 0,65 % l’année dernière.

Du côté de DS, les compteurs sont également au beau fixe. Sur un marché du haut de gamme en progression de 10,9 % en octobre, la marque a enregistré 2 665 immatriculations, en hausse de 77 %. Le bond est surtout dû au lancement du DS3 Crossback, dont 1 428 exemplaires ont été écoulés le mois dernier. La version électrique du véhicule sera disponible dans le réseau en janvier 2020 au plus tard. « Le DS3 Crossback E-tense a le même look et est sans compromis avec une autonomie de 320 km », souligne Sébastien Vandelle, directeur de DS Automobiles France.

Les ventes du DS7 Crossback ont également contribué à la performance de la marque, avec 1 099 immatriculations. « Sur les marques premium, nous nous positionnons à la quatrième place avec une PDM de 10,6 %, soit 3 points de mieux que l’année dernière », explique M. Vandelle. Rappelons que le réseau DS, qui a vocation à se renforcer, compte aujourd’hui 159 établissements. « Ce sera une bonne année économique pour les réseaux Citroën et DS », conclut Amaury de Bourmont.

Source : JOURNALAUTO.COM (5/11/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.