Fermer
Allemagne

« Airbus des batteries » : BASF fabriquera des cathodes dans une nouvelle usine en Allemagne

Analyse de presse de 14H00 - Le #BASF - #batteries - #Usine - #véhicules électriques
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le groupe chimique allemand BASF a annoncé le 12 février la construction d’une usine en Allemagne, dans le cadre de « l’Airbus des batteries », le projet européen de production de cellules de batteries pour l’industrie automobile qui prévoit 3,2 milliards d’euros d’aides publiques (dont 1,25 milliard d’euros apportés par l’Allemagne).

L’usine sera implantée à Schwarzheide, dans le Brandebourg, au sud de Berlin. Elle entrera en service en 2022 et produira des cathodes pour les batteries lithium-ion qui permettront d’équiper environ 400 000 véhicules par an. Le site utilisera des produits semi-finis fournis par un autre site de BASF en construction à Harjavalta, en Finlande, qui doit également débuter son activité en 2022.

Le groupe allemand n’a pas précisé le montant de son investissement pour le site de Schwarzheide. Il a déposé une demande d’aide auprès de la Commission européenne, qui est en cours d’examen, et bénéficiera également de subventions de la région du Brandebourg, en pleine reconversion industrielle.

Pour les constructeurs d’automobiles, engagés dans une course contre la montre pour réduire leurs émissions de CO2, il est crucial de sécuriser l’approvisionnement en batteries. Volkswagen a annoncé la semaine dernière son intention d’augmenter la capacité de son usine de cellules de Salzgitter, qui doit entrer en service en 2024. Celle-ci devrait passer à 24 GWh par an, au lieu des 16 GWh prévus initialement, qui n’auraient permis d’équiper qu’environ 250 000 véhicules par an.

Source : AFP (12/2/20), LESECHOS.FR (13/2/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.