Fermer
Allemagne

Air Liquide mise sur l’essor de l’hydrogène avec une usine dans la Ruhr

Le #Hydrogène
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le groupe français de gaz industriels Air Liquide mise sur le marché en plein essor de l’hydrogène. Il a démarré le 17 avril une nouvelle usine de production en Allemagne, dans le bassin industriel de la Ruhr, où il a investi 100 millions d’euros. « Nous sommes très fiers d’être associés avec Bayer au coeur du dispositif mondial » du géant allemand de la chimie-pharmacie, a affirmé Guy Salzgeber, directeur du groupe français pour l’Europe de l’Ouest. Pour fournir le groupe allemand « au plus près », comme l’explique le dirigeant d’Air Liquide, cette usine se trouve dans le « Chempark » de Bayer, le gigantesque site industriel du groupe situé à proximité de Cologne.

La capacité de production annuelle de l’usine s’élève à 22 000 tonnes d’hydrogène et à 120 000 tonnes de monoxyde de carbone pour son client Bayer, qui a investi 250 millions d’euros pour fournir notamment l’industrie automobile, qui utilise des mousses fabriquées à partir de produits chimiques provenant du Chempark. Une industrie automobile qui retrouve des couleurs après la crise et dont la demande est en hausse.

La production de ce nouveau site d’Air Liquide n’est toutefois pas exclusivement réservée à Bayer. Elle permettra à Air Liquide de fournir en hydrogène d’autres clients en Allemagne, où il dispose d’un réseau de canalisations de 600 kilomètres, sur 9 000 au total dans le monde.

Le groupe dispose d’ailleurs de sa propre station de recharge à hydrogène pour voitures à proximité de Düsseldorf, un autre secteur au grand potentiel de développement. « Il est facile de connecter des stations à notre réseau d’hydrogène », a souligné M. Salzgeber. Même si les volumes fournis pour les voitures à hydrogène sont encore faibles, Air Liquide dispose déjà de son réseau de canalisations pour se développer si ce genre de véhicule prenait son envol dans les prochaines années. (AFP 17/4/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.