Fermer
Allemagne

Affaire VW : la justice allemande enquête sur des soupçons de manipulation de cours

Le #Diesel - #Enquête - #Volkswagen
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La justice allemande a étendu ses investigations dans l’affaire des moteurs diesel truqués de Volkswagen.

Le parquet de Brunswick a indiqué lundi avoir ouvert une enquête pour des soupçons de manipulation de cours après une plainte du Bafin, le gendarme allemand des marchés financiers. Martin Winterkorn, l’ancien président du groupe Volkswagen, et un membre actuel du directoire du groupe allemand sont visés par cette enquête, a précisé le parquet. L’identité du membre du directoire n’a pas été révélée.

La justice s’interroge sur le moment choisi par le groupe aux douze marques pour informer les investisseurs des conséquences financières du scandale. Le groupe avait publié le 22 septembre un communiqué dans lequel il expliquait devoir passer une provision d’environ 6,5 milliards d’euros dans ses comptes du troisième trimestre pour faire face au scandale provoqué par sa tricherie sur les véhicules diesel. Une provision qui sera par la suite gonflée à 16,2 milliards d’euros pour l’ensemble de l’exercice 2015, engendrant la première perte annuelle de Volkswagen depuis plus de 20 ans.

« Il existe assez d’éléments montrant que le devoir de communication sur des pertes financières importantes attendues aurait pu avoir lieu plus tôt » que le 22 septembre, indique le parquet de Brunswick. Son enquête devra démontrer si ces soupçons sont fondés ou non.

Le parquet enquête déjà depuis plusieurs mois sur des soupçons de tromperie au sein du groupe, et depuis peu sur des soupçons de destruction de preuves et tentative d’entrave à la justice à l’encontre d’un employé de Volkswagen. (AFP, AUTOMOTIVE NEWS EUROPE 20/6/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.