Fermer
Allemagne

Affaire VW : Des dirigeants de la marque VW auraient su que le constructeur risquait une amende

Le #Plainte - #Volkswagen
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Dans le cadre du scandale des moteurs truqués, Herbert Diess, président de la marque Volkswagen, et Francisco Javier Garcia Sanz, responsable des achats, auraient été au courant dès le mois d’août 2015 que le constructeur risquait une amende de plus de 20 milliards de dollars pour l’utilisation d’un logiciel illégal dans ses modèles diesel.

Selon des sources qui auraient participé à une réunion du directoire de Volkswagen organisée le 24 août, ces deux dirigeants auraient été avertis que des modèles diesel du groupe étaient équipés de logiciels illégaux visant à manipuler les niveaux d’émissions.

Volkswagen a déclaré qu’il ne s’agissait que de pures spéculations. (REUTERS, SPIEGEL 18/3/16)

Par ailleurs, le cabinet d’avocats Andreas Tilp (basé à Tübingen) a porté plainte contre Volkswagen et réclame 7 milliards d’euros de dommages et intérêts. Ce même cabinet avait déjà porté plainte au nom de 278 actionnaires institutionnels de Volkswagen, demandant un dédommagement de 3,3 milliards d’euros (cf. revue de presse du 15/3/16). (AUTOMOBILWOCHE, HANDELSBLATT 20/3/16)

Néanmoins, le Land de Basse-Saxe, deuxième actionnaire du groupe Volkswagen, a réaffirmé son soutien au président du groupe Volkswagen, Matthias Müller, ainsi qu’au président du conseil de surveillance, Hans Dieter Pötsch. Le Ministre-Président de Basse-Saxe, Stefan Weil, a ainsi affirmé qu’il ne voyait aucune raison à un changement à la tête du directoire et du conseil de surveillance. (HANDELSBLATT 19/3/16)

En parallèle, aux Etats-Unis, Volkswagen cherche toujours à atteindre un accord avec les autorités américaines, qui permettrait de résoudre l’ensemble des problèmes liés au scandale des moteurs truqués. « Notre but est de négocier une solution complète, qui inclurait ainsi la majeure partie des pénalités financières attendues ». (AUTOMOTIVE NEWS EUROPE 18/3/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.