Fermer
France

A Rodez, Bosch modernise son usine du futur

Le #Bosch - #Usine
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Labellisé « Usine du futur » au début de l’année, le site de fabrication d’injecteurs de moteurs diesel de Bosch à Onet-le-Château, près de Rodez, multiplie les investissements. Alors qu’il était menacé par les usines allemandes du groupe, moins chères, la direction et les syndicats ont signé en 2013 un accord de compétitivité pour baisser son coût de 9 millions d’euros par an. En contrepartie des 112 départs en préretraite et du placement de la moitié des jours de RTT dans un compte épargne temps, le groupe a investi 29 millions d’euros dans une deuxième ligne de fabrication d’injecteurs de moteurs diesel à 1 800 bars, qui a démarré à l’été 2014. Puis il a changé l’an dernier les deux chaînes de buses d’injecteur et de bougies de préchauffage.

L’usine a investi 57 millions d’euros en deux ans et demi pour s’adapter aux exigences des constructeurs d’automobiles, qui augmentent la pression d’injection du gazole pour diminuer la consommation des moteurs. Ainsi modernisée, l’usine aveyronnaise a battu son record de production, à 3,8 millions d’injecteurs en 2015, en fonctionnant 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Mais, cette année, la baisse des ventes de voitures diesel, après le scandale du logiciel truqueur de Volkswagen, entraînera l’arrêt d’une des deux lignes d’injecteur pendant le week-end dès la mi-juin, même si le site ne travaille pas pour ce constructeur.

Cela n’empêche pas l’établissement de préparer l’avenir. A la demande de la maison mère, il élabore un nouveau projet d’investissement pour fabriquer les nouveaux injecteurs à 2 000 bars. « On attend la décision du groupe en mai pour être prêt à la fin 2017 », indique Olivier Pasquesoone, directeur du site. L’usine produit davantage aujourd’hui avec 1 800 personnes (dont 180 intérimaires) qu’avec 2 400 salariés au début des années 2000, car la fabrication est de plus en plus automatisée. Un robot collaboratif a été installé dans l’atelier de bougies de préchauffage et des caméras remplacent le contrôle visuel des injecteurs. En novembre 2015, le site aveyronnais a même accueilli les Tech Days du groupe Bosch, qui a présenté ses innovations aux clients et aux fournisseurs, comme les robots collaboratifs, les capteurs intelligents et les lunettes en 3D pour les opérateurs.

Premier employeur privé de l’Aveyron, l’usine Bosch est à l’origine de la création de la Mecanic Vallée avec Ratier Figeac. « Nous faisons travailler des entreprises locales dans l’informatique, le design, la maintenance, le câblage et les déchets », souligne M. Pasquesoone. L’établissement partage les bonnes pratiques de l’usine du futur et œuvre à l’insertion au sein de la Mecanic Vallée des 60 apprentis qu’il forme chaque année. (ECHOS 3/5/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.