Fermer
France

51 % des Français seraient séduits par les voitures autonomes

Le #Voiture autonome
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

D’après un baromètre du comparateur d’assurances Hyperassur.com, 51 % des personnes interrogées pensent que la voiture autonome est « l’avenir de l’automobile avec moins de stress en voiture, une conduite plus économe et plus sûre ». Les voitures autonomes, se conduisant toutes seules sur tout ou partie d’un trajet, sont une technologie sur laquelle travaillent de nombreux constructeurs. Leur arrivée sur le marché est annoncée pour la fin de la décennie actuelle et leur généralisation d’ici à 2030.

Cette perspective provoque encore des résistances, selon Hyperassur, qui a interrogé 1 336 internautes âgés de 35 à 50 ans, dont deux tiers d’hommes : 28 % affirment que les automobiles autonomes signeront « la fin du plaisir de conduite et la standardisation des voitures », et 21 % pensent que cette technologie constitue « un moyen pour les constructeurs d’augmenter le prix des voitures ». Toujours dans le domaine de la technologie embarquée, 64 % des personnes interrogées affirment que les « voitures connectées » à un réseau représentent « un progrès » et 36 % « un danger ».

Les sondés sont plus partagés au sujet de l’installation de « boîtes noires », enregistreurs de données, dans leurs véhicules : pour 45 % d’entre eux, cela permettrait « d’améliorer la sécurité des usagers de la route avec un effet dissuasif sur les comportements à risques », mais 38 % s’inquiètent d’une nouvelle limite aux libertés et d’un accroissement de la surveillance. (AFP 29/10/14)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.