Fermer
France

225 emplois menacés sur le site Autoliv-Isodelta de Chiré-en-Montreuil

Le #Autoliv - #Emploi
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Quelque 225 emplois sur 637 sont menacés sur le site de l’équipementier automobile suédois Autoliv-Isodelta à Chiré-en-Montreuil (Vienne), ont annoncé le 6 mars les syndicats, à l’occasion d’un comité d’entreprise extraordinaire. Les représentants syndicaux ont en effet confirmé l’existence « d’un projet de plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) portant sur 225 emplois » sur ce site spécialisé dans la fabrication de volants.

Depuis des années, le site viennois accumule les déficits. Si les chiffres de 2014 ne sont pas connus, ceux de 2013 font état d’un déficit de 28 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires de 152 millions. D’après les syndicats, une large part de l’activité de cette usine pourrait être transférée en Tunisie, où le groupe dispose d’une usine ultramoderne, entièrement reconstruite après un incendie survenu en 2009.

En 2008, 57 emplois avaient déjà été supprimés à Chiré-en-Montreuil. En 2014, 164 postes, sur un effectif de 768 personnes, ont par ailleurs été supprimés dans l’usine de Gournay-en-Bray (Seine-Maritime), spécialisée dans la fabrication de sacs gonflables. (AFP 6/3/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.