Fermer

Analyse de
presse de 14H00

Télécharger
Icone
Icone de twitter
UTACCERAM Icone de retweet
RT @UTACCERAM: Malgré la période de confinement, UTAC CERAM poursuit sa politique de croissance ambitieuse Nous maintenons nos
Icone de twitter
Groupe_Renault Icone de retweet
RT @Groupe_Renault: On we talk about MotorsportsWinking face and particularly Did you know that most of our @RenaultF1Team #Fridays #F1
Icone de twitter
GroupePSA Icone de retweet
RT @GroupePSA: Le 2019 du est en ligne ! Pour la 5ème année consécutive, le Groupe reçoit le niveau « Advanced » #RapportRSE #GroupePSA
VOIR SUR TWITTER
Derniers tweets
Mexique

Accord Etats-Unis/Mexique/Canada : l’AMIA demande le report des nouvelles règles d’origine

#Accord Etats-Unis/Mexique/Canada - #AMIA - #Contenu local - #Production - #Ventes
90 jours ne seront pas suffisants pour que les constructeurs et les équipementiers adaptent leurs chaînes d’approvisionnement afin de satisfaire...

90 jours ne seront pas suffisants pour que les constructeurs et les équipementiers adaptent leurs chaînes d’approvisionnement afin de satisfaire aux exigences en matière de contenu local du nouvel accord commercial Etats-Unis/Mexique/Canada d’ici au 1er juillet – date à laquelle le nouveau traité pourrait entrer en vigueur -, a estimé l’association de l’industrie automobile mexicaine (AMIA).

L’organisation a demandé aux autorités de reporter l’entrée en vigueur de la réglementation sectorielle à janvier 2021. Elle a fait valoir que les règles en matière de contenu local manquaient toujours de clarté et que le crise du coronavirus augmentait les difficultés.

Le Canada et le Mexique ont fait savoir récemment qu’ils avaient achevé leurs processus juridiques internes pour que le nouvel accord commercial entre en vigueur, ce qui n’est pas encore le cas des Etats-Unis.

Le ministre mexicain de l’Economie a informé l’industrie automobile que le traité prévoit un régime de transition qui permettrait à certaines entreprises d’avoir plus de temps pour se mettre en conformité, mais les dérogations devraient être demandées individuellement, a indiqué un responsable de l’AMIA.

Selon l’institut INEGI, la production de véhicules au Mexique a chuté de près 25 % sur le seul mois de mars et les exportations ont reculé de 12 %. Depuis la mi-mars, plusieurs constructeurs ont été contraints de suspendre leurs activités en raison de l’épidémie de coronavirus. L’AMIA n’a pas communiqué de prévisions concernant la production cette année.

L’association mexicaine des distributeurs d’automobiles (AMDA) a pour sa part indiqué le 6 avril qu’elle tablait sur une baisse d’au moins 26 % des ventes de véhicules légers neufs fabriqués dans le pays sur l’ensemble de l’année, celles-ci devant s’établir à quelque 982 000 unités, soit le niveau de la crise financière de 2009.

Source : AUTOMOTIVE NEWS (6/4/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
Allemagne

BMW prolonge la fermeture de ses usines dans le monde

#BMW - #Coronavirus - #Production - #Ventes
BMW a annoncé qu'il prolongeait jusqu'au 30 avril l'interruption de la production dans ses usines en Europe, en Amérique du Nord et en Afrique du...

BMW a annoncé qu’il prolongeait jusqu’au 30 avril l’interruption de la production dans ses usines en Europe, en Amérique du Nord et en Afrique du Sud, en raison de la pandémie de coronavirus. Le constructeur allemand a vu ses ventes mondiales de véhicules reculer de 20 % au premier trimestre. Il a expliqué qu’il s’attendait à une baisse supplémentaire de la demande sur les marchés automobiles mondiaux et qu’il ajustait sa production en conséquence.

La suspension prolongée de l’activité concerne les sites de BMW en Europe, son usine en Afrique du Sud et son usine de Spartanburg, aux Etats-Unis, qui est son plus grand site de production dans le monde.

Le constructeur a précisé que la production dans ses usines en Chine avait redémarré le 17 février. Ses ventes dans ce pays ont chuté de 31 % au premier trimestre, mais Pieter Nota, directeur des ventes, a fait état “de premiers signes de reprise avec un niveau de commandes robuste”.

En Europe, où près de 80% des points de vente sont fermés, BMW a vendu 18% de voitures en moins sur les trois premiers mois de l’année. Le marché s’est effondré en mars dans plusieurs pays européens, alors que des mesures de confinement et de restriction de l’activité ont été imposées pour freiner la propagation du Covid-19. Selon les experts, avril pourrait être encore pire.

Volkswagen et Daimler ont également prolongé récemment la fermeture de la plupart de leurs usines européennes au moins jusqu’au 19 et 17 avril respectivement. Entre constructeurs et fournisseurs, des dizaines de milliers d’employés du secteur automobile sont au chômage partiel en Allemagne, dont 80 000 chez Volkswagen et 20 000 chez BMW.

La patron de BMW, Oliver Zipse, a estimé vendredi dans un message diffusé aux employés que “des circonstances aussi graves” que celles d’aujourd’hui avec la crise du coronavirus “peuvent présenter un danger existentiel, même pour de grands groupes”.

Source : AUTOMOBILWOCHE (6/4/20), AFP (6/4/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
Amérique du Nord

FCA et Honda visent un redémarrage de leur production en Amérique du Nord en mai

#Coronavirus - #FCA - #Honda - #Production - #Usines
Fiat Chrysler Automobiles compte progressivement redémarrer sa production aux Etats-Unis et au Canada à partir du 4 mai, la date de reprise pour...

Fiat Chrysler Automobiles compte progressivement redémarrer sa production aux Etats-Unis et au Canada à partir du 4 mai, la date de reprise pour l’activité au Mexique sera annoncée ultérieurement.

Honda a de son côté indiqué qu’il comptait prolonger jusqu’au 1er mai l’interruption de l’ensemble de son activité aux Etats-Unis et au Canada, à l’arrêt depuis le 23 mars.

A ce jour, 11 salariés de FCA sont décédés du coronavirus aux Etats-Unis (sites du Michigan et de l’Indiana).

“Pendant cette interruption de l’activité, nous travaillons avec les autorités gouvernementales et nos syndicats pour mettre en place de nouvelles procédures permettant de garantir la santé de nos effectifs, notamment en réaménageant les postes avec les bonnes distances sociales et en établissant des protocoles de désinfection dans toutes les zones sans exception”, a expliqué FCA.

“Nous ne redémarrerons notre activité qu’après avoir garanti un espace de travail totalement sain et sûr pour tous nos salariés”.

Source : AUTOMOTIVE NEWS (6/4/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
Europe

FCA garde le contact avec ses clients en lançant le “distributeur virtuel” dans ses réseaux européens

#Distribution - #FCA - #Virtuel
Pour garder le contact avec ses clients, FCA déploie dans ses réseaux européens le programme Distributeur Virtuel L’idée est d'organiser des...

Pour garder le contact avec ses clients, FCA déploie dans ses réseaux européens le programme Distributeur Virtuel. L’idée est d’organiser des rendez-vous commerciaux via la vidéoconférence.

Le groupe lancera officiellement ce programme à compter du 10 avril.

Comme son nom l’indique, ce programme, déjà mis en place sur le marché italien et en cours de déploiement dans d’autres pays européens, vise à créer du lien entre clients, prospects et réseau par le biais de la visioconférence, via Hangout Meet précisément. “Il s’agit à la fois de renseigner le client, de l’aider dans son choix et d’anticiper au mieux un projet d’achat”, précise FCA.

Durant la visioconférence, le vendeur pourra partager son écran pour permettre au client de visualiser directement la configuration souhaitée et même éventuellement partager une vidéo. Réciproquement, si le client participe à la visioconférence depuis son smartphone, il peut montrer le véhicule qu’il souhaite faire reprendre – ou en partager la photo – en direct pour que le vendeur puisse réaliser une estimation de reprise.

Plus de deux tiers des distributeurs FCA ont répondu favorablement au projet. Si le dispositif a été mis en place dans le contexte de la crise actuelle, FCA fait le pari d’une pertinence également après le confinement, grâce au développement du télétravail et à l’évolution des comportements d’achat.

“Le projet Distributeur Virtuel constitue donc un moyen de familiariser les réseaux avec cette approche commerciale innovante au potentiel significatif”, souligne FCA.

Source : JOURNAL AUTOMOBILE (6/4/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
Slovaquie

Kia a redémarré son usine slovaque

#Kia - #Production
Après deux semaines d'interruption en raison de l'aggravation de l'épidémie de coronavirus, la production a repris partiellement le 6 avril dans...

Après deux semaines d’interruption en raison de l’aggravation de l’épidémie de coronavirus, la production a repris partiellement le 6 avril dans l’usine de Kia  à Zilina, en Slovaquie.

L’usine fonctionnera initialement avec deux équipes au lieu de trois habituellement, a précisé le constructeur coréen, ajoutant que la production dépendrait de la disponibilité des pièces et des décisions des autorités sanitaires tchèques. Des mesures ont en outre été prises pour protéger les salariés qui travaillent dans l’usine.

L’usine slovaque est la seule base de production de Kia en Europe. Elle fabrique la famille Cee’d et le Sportage.

Les usines des autres constructeurs dans le pays sont toujours à l’arrêt. Volkswagen a prolongé la suspension de l’activité dans son usine de Bratislava jusqu’au 19 avril et l’usine du groupe PSA à Trnava restera fermée jusqu’au 13 avril. Jaguar Land Rover n’a pas encore décidé quand la production reprendrait dans son usine située à Nitra.

Par ailleurs Hyundai, société soeur de Kia, prévoit de rouvrir son usine en République tchèque le 14 avril.

Source : AUOMOTIVE NEWS (6/4/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
France

La crise amputerait l’industrie automobile européenne de 50 à 75 milliards d’euros de revenus

#Coronavirus - #Etude - #Oliver Wyman
Le secteur automobile entame la semaine sur une note positive après un mois très tourmenté (actuellement, 80 % à 90 % des sites de production...

Le secteur automobile entame la semaine sur une note positive après un mois très tourmenté (actuellement, 80 % à 90 % des sites de production sont fermés en Europe). Néanmoins, la pandémie va coûter cher aux constructeurs, avertit Marc Boilard, partenaire du cabinet de conseil en stratégie Oliver Wyman. M. Boilard estime que le marché automobile mondial devrait reculer de 17 % à 29 % sur l’ensemble de 2020, avec une baisse de 15 % en Chine.

« L’automobile est un achat durable qu’on peut facilement retarder, d’où la violence de la chute. Mais cela peut aussi redémarrer vite, dès lors que les chaînes d’approvisionnement sont restaurées. Nous nous sommes inspirés de la crise de 2008-2010 qui reste une référence intéressante. A l’époque, on avait constaté un point bas à – 35 % pour la production automobile américaine, et – 22 % pour l’Europe, sachant que les Etats-Unis étaient repartis plus rapidement que nous, à partir de 2009. A ce stade, nous sommes dans une crise d’ampleur similaire, notre hypothèse de base étant qu’elle va durer entre cinq et dix mois, et commencer à se résorber petit à petit au tournant de 2020-2021 » détaille M. Boilard.

« La Chine est sur la voie du redémarrage, et en Europe des sites pourraient progressivement rouvrir dans le mois qui vient », estime le cabinet. « La crise va amputer l’industrie automobile européenne de 50 à 75 milliards d’euros de revenus cette année, selon les hypothèses de volume. Les dépenses [des constructeurs] vont forcément être passées au tamis », prévient-il toutefois. « Si tout va bien, on va assister à un redémarrage progressif en Europe d’ici à un mois, sans doute un peu plus tard aux Etats-Unis », ajoute M. Boilard.

Source : L'OPINION (7/4/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
France

La crise sanitaire touche de plein fouet le marché des véhicules d’entreprise

#Coronavirus - #flottes - #Immatriculations - #Ventes
En pleine crise du Covid-19, le marché des flottes n’échappe pas à la chute vertigineuse des immatriculations Sur les deux premiers mois de...

En pleine crise du Covid-19, le marché des flottes n’échappe pas à la chute vertigineuse des immatriculations. Sur les deux premiers mois de l’année, les entreprises ont réussi à amortir le recul du marché global avec une hausse de 5,42 % des achats de véhicules particuliers quand, tous segments confondus, les ventes chutaient de 7,8 %. En mars, le retournement est d’une violence exceptionnelle, les achats d’automobiles des entreprises ayant plongé de 63,81 % (contre une baisse de 72,2 % pour le marché global).

Face à l’incertitude fiscale et pour anticiper la mise en application du protocole WLTP, les entreprises avaient anticipé leurs achats en décembre 2019. En janvier, les ventes sont retombées comme un soufflet (- 4,41 %) et seul février permet de sauver les meubles avec un beau rebond de 14,51 %. Las, la pandémie a douché les espoirs des départements « entreprises » des constructeurs d’automobiles. Sur le premier trimestre, entreprises, administrations et loueurs de longue durée ont réduit leurs achats d’automobiles de 21,85 %, tandis que les immatriculations françaises dévissaient de 34,1 %.

En période de croissance comme dans la crise, les flottes prennent de plus en plus de poids dans le marché automobile. Au premier trimestre de 2020, 27 % des automobiles neuves vendues en France ont rejoint les parcs des entreprises. L’an dernier et à la même période, ce pourcentage s’élevait à 23 %. Plus d’une voiture neuve vendue sur quatre dans l’Hexagone provient d’une TPE, d’une PME, d’une ETI, d’une grande entreprise, d’un artisan, d’un commerçant, d’un praticien libéral ou d’une administration. Avec les loueurs de courte durée, dont une grande partie de l’activité est assurée par les entreprises, le pourcentage grimpe à 39 %.

Intégrer les véhicules utilitaires dans ce calcul donne une idée encore plus précise de l’importance des professionnels pour les constructeurs d’automobiles. Cette fois, les flottes représentent 35,2 % du marché national et 46,13 % en intégrant les loueurs de courte durée. Même si les marges obtenues auprès de cette clientèle sont moins intéressantes que celles pratiquées auprès des particuliers, le marché des entreprises figure au cœur du modèle économique des constructeurs et contribue fortement à faire tourner leurs usines.

Comme par le passé, les entreprises continuent de privilégier les modèles français. A eux deux, le Groupe PSA et Renault s’adjugent près des deux tiers des immatriculations. Avec 26 % de parts de marché, Peugeot monte sur la première marche du podium. Renault décroche la médaille d’argent avec 23 points de pénétration. Citroën arrive en troisième position avec 11 %. Toutes les marques plongent, à l’exception de DS (+ 46 %), de Hyundai (+ 14 %), de Lexus (+ 35 %), de Tesla (+ 58 %) et de Toyota (+ 34 %).

Pour les constructeurs, 2020 constitue une année décisive puisque les émissions moyennes de CO2 des véhicules neufs vendus cette année devront être inférieures à 95 g/km. S’ils ne respectent pas les normes Cafe (Corporate Average Fuel Economy), ils devront s’acquitter de lourdes amendes en 2021. Selon Florent Charlot, responsable grands comptes chez Renault, un gramme au-dessus de la limite des 95 g entraînerait 150 millions d’euros d’amendes pour la marque au Losange. La solution : écouler un maximum de véhicules à faibles émissions. Au vu des ventes réalisées au premier trimestre auprès des flottes, cette stratégie semble se mettre en place. La part des véhicules électrifiés atteint 17 %, contre 7 % au premier trimestre de 2019. La pénétration des véhicules électriques triple d’une année sur l’autre, alors que celle des hybrides double.

Source : FIGARO (7/4/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
Corée du Sud

La moitié des usines de Hyundai-Kia à l’étranger sont à l’arrêt

#Coronavirus - #Hyundai - #Kia - #Production
Hyundai et sa société soeur Kia ont annoncé qu’ils avaient suspendu la production dans la moitié de leurs usines à l’étranger en raison de...

Hyundai et sa société soeur Kia ont annoncé qu’ils avaient suspendu la production dans la moitié de leurs usines à l’étranger en raison de l’épidémie de coronavirus. Six usines de Hyundai sur dix et trois usines de Kia sur sept sont à l’arrêt.

Hyundai a prolongé jusqu’à nouvel ordre la fermeture de son usine en Russie, où la production aurait dû reprendre le 6 avril. Le président russe Vladimir Putin a annoncé la semaine dernière que tout le mois d’avril serait chômé.

Le premier constructeur coréen a actuellement sept usines en activité en Corée du Sud et quatre en Chine. La production est interrompue dans ses usines aux Etats-Unis, en République tchèque, en Turquie, en Russie, en Inde et au Brésil. La production dans son usine américaine doit en principe reprendre le 13 avril.

Huit usines de Kia en Corée du Sud et trois autres en Chine sont actuellement en activité. Les usines aux Etats-Unis, au Mexique et en Inde sont à l’arrêt. L’usine américaine doit rester fermée jusqu’à la fin de cette semaine. La production a repris hier dans l’usine de la marque en Slovaquie après quatorze jours d’interruption.

Source : YONHAP (7/4/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
Japon

Le Japon déclare l’état d’urgence et débloque 915 milliards d’euros de soutien à l’économie

#Aide - #Coronavirus - #Economie - #Gouvernement
Le gouvernement japonais a déclaré l'état d'urgence pour une période de un mois, à compter de ce mardi 7 avril, dans plusieurs régions du...

Le gouvernement japonais a déclaré l’état d’urgence pour une période de un mois, à compter de ce mardi 7 avril, dans plusieurs régions du pays où les cas de Covid-19 sont en forte hausse, dont Tokyo et Osaka.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a annoncé dans le même temps un plan massif de soutien à l’économie du pays de 108 000 milliards de yens (soit 915 milliards d’euros) pour parer aux conséquences de la pandémie sur l’activité de l’économique du pays.

“Nous observons actuellement une augmentation rapide des infections, en particulier dans des centres urbains tels que Tokyo et Osaka, risquant de saturer les infrastructures médicales du pays”, a justifié M. Abe. En plus de Tokyo et Osaka, cinq autres régions du pays vont être concernées par l’état d’urgence.

Ce statut ne va toutefois pas entraîner de mesures de confinement aussi drastiques que celles actuellement en vigueur dans de nombreux autres pays. Les autorités japonaises n’ont en effet pas le pouvoir d’imposer à la population de se confiner et aux commerces de fermer, ni celui de les sanctionner s’ils ne respectent pas les consignes. Le système japonais repose beaucoup sur le civisme attendu de la part des citoyens, soumis à une pression sociale constituant généralement une force de dissuasion majeure.

Dans le cadre du plan annoncé par le Premier ministre, plus de 6 000 milliards de yens (50,6 milliards d’euros) seront notamment versés aux ménages et aux entreprises, et l’Etat dépensera en outre 26 000 milliards (219,1 milliards d’euros) pour leur permettre de reporter des paiements de taxes.

Le gouvernement japonais considère cette pandémie comme la plus grande crise à laquelle l’économie mondiale est confrontée depuis la Seconde Guerre mondiale.

Source : REUTERS (6/4/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
Brésil

Le marché brésilien a reculé de 21,8 % en mars

#marché automobile - #Utilitaires - #véhicules - #voitures
Les ventes de véhicules au Brésil ont reculé de 21,8 % en mars, à 163 625 unités, portant le volume pour les trois premiers mois de 2020, à 558...

Les ventes de véhicules au Brésil ont reculé de 21,8 % en mars, à 163 625 unités, portant le volume pour les trois premiers mois de 2020, à 558 081 unités, en baisse de 8,1 %, indique l’Anfavea (Association des constructeurs au Brésil).

Par segments, les ventes de voitures et de véhicules utilitaires légers ont diminué de 21,8 % le mois dernier, à 156 304 unités, et 8,1 % sur trois mois, à 534 285 unités. Les ventes de camions ont reculé de 15,3 % en mars, à 6 438 unités, et de  6,2 % sur trois mois, à 20 135 unités. Enfin, les ventes d’autobus ont chuté de 44,5 % en mars, à 883 unités, et de 21,8 % sur trois mois, à 3 661 unités.

Par ailleurs, la production de véhicules au Brésil a diminué de 21,1 % en mars, à 189 958 unités, et de 16 % sur trois mois, à 585 889 unités.

Enfin, les exportations de véhicules ont baissé de 21,1 % le mois dernier, à 30 772 unités, et de 14,9 % sur trois mois, à 88 998 unités.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE ANFAVEA (6/4/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
France

Les dirigeants de Renault-Nissan rassurent sur la capacité du groupe à surmonter la crise du coronavirus

#Alliance - #Nissan - #Renault
Dans un entretien accordé au Wall Street Journal, Jean-Dominique Senard, président du conseil de Renault, et Makoto Uchida, directeur général de...

Dans un entretien accordé au Wall Street Journal, Jean-Dominique Senard, président du conseil de Renault, et Makoto Uchida, directeur général de Nissan, réaffirment leur intention de présenter des plans stratégiques à trois ans mi-mai en dépit de la chute brutale de leurs ventes.

« Si le plan n’est pas bien expliqué et digéré, alors le cours du titre ne va pas remonter et les gens ne croiront pas que Nissan peut se relever », explique le directeur général de Nissan dans l’entretien.

Depuis le début de l’année, l’action de Renault accuse une chute de 58 %, tandis que celle de Nissan a reculé de 46 %.

« La situation est assez claire : nous ne dégageons pas de revenus car nous ne vendons pas », résume M. Senard.

Pour faire face, les deux constructeurs, qui ont été contraints de fermer une grande partie de leurs sites de production, prévoient de mettre un terme aux activités et aux produits qui ont peu de chances de devenir rentables. Face à la chute de leurs revenus, les deux constructeurs se montrent toutefois rassurants sur leur trésorerie. Renault peut faire appel à des crédits garantis par l’Etat qu’il n’a pas encore sollicités et dispose d’une ligne de crédit de 3,5 milliards d’euros, tandis que Nissan peut faire usage de ligne de crédit représentant environ 12 milliards de dollars.

Source : REUTERS (6/4/20)
Lire l'article complet Icone de flèche

Retrouvez toutes les analyses de 14h

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES