Fermer

Analyse de
presse de 14H00

Télécharger
Icone
Icone de twitter
MaximePicat Icone de retweet
RT @MaximePicat: Les entreprises sont en 1ère ligne de la Pour le @groupePSA, voici comment cela se traduit #transformationdigitale
Icone de twitter
Groupe_Renault Icone de retweet
RT @Groupe_Renault: It's at @AtelierRenault❤️! Starting today and for one week, we're celebrating the that fills #ValentinesDay #passion
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: 253,604 electric vehicles 🔋 were registered in the 🇪🇺 during the last quarter of 2019, +698% compared to 2018 | #hybrid
VOIR SUR TWITTER
Derniers tweets
Inde

Coronavirus : l’industrie auto indienne va perdre près de 300 millions d’euros par jour

#Coronavirus - #Industrie automobile - #Pertes - #SIAM
L'association des constructeurs d'automobiles en Inde (SIAM) a estimé hier que les fermetures d'usines chez les constructeurs et les équipementiers...

L’association des constructeurs d’automobiles en Inde (SIAM) a estimé hier que les fermetures d’usines chez les constructeurs et les équipementiers dues à l’épidémie de coronavirus entraîneraient un perte de chiffre d’affaires de plus de 280 millions d’euros par jour.

“Selon une estimation rapide de la SIAM, la fermeture des sites des constructeurs et des fournisseurs entraînera une perte de chiffre d’affaires supérieure à 282 millions d’euros chaque jour”, a déclaré Rajan Wadhera, président de l’organisation dans un communiqué. 

Tous les grands constructeurs, dont Maruti Suzuki, Hyundai, Honda, Mahindra, Toyota Kirloskar Motor, Tata Motors ou encore Kia, ont annoncé qu’ils interrompaient temporairement leur activité.

Les fabricants de deux-roues, les manufacturiers et d’autres grands fabricants d’équipements automobiles ont également fermé leurs usines en raison de l’épidémie de coronavirus.

Source : ECONOMIC TIMES
Lire l'article complet Icone de flèche
Etats-Unis

Ford va prolonger la fermeture de ses usines en Amérique du Nord

#Amérique du Nord - #Coronavirus - #Ford - #Production
Ford a annoncé que ses usines en Amérique du Nord resteraient fermées au delà du 30 mars, date à laquelle il prévoyait initialement de les...

Ford a annoncé que ses usines en Amérique du Nord resteraient fermées au delà du 30 mars, date à laquelle il prévoyait initialement de les rouvrir, l’épidémie de coronavirus continuant de se propager.

Les trois constructeurs de Detroit avaient décidé la semaine dernière, sous la pression du syndicat américain des ouvriers de l’automobile (UAW), de fermer leurs usines aux Etats-Unis, au Canada et au Mexique, pendant plus d’une semaine, jusqu’au 30 mars. Depuis, plusieurs Etats américains dans lesquels Ford a des usines, dont le Michigan, ont demandé aux habitants de rester chez eux à moins qu’ils ne travaillent dans des secteurs essentiels.

Ford n’a pas précisé quand ses usines pourraient rouvrir.

Le Michigan et au moins quinze autres Etats américains, ainsi que la province de l’Ontario, au Canada, ont pris des mesures de confinement.

“Nous évaluons diverses options et travaillons avec les responsables des syndicats sur un calendrier optimal pour la reprise de la production”, a déclaré Kumar Galhotra, responsable des activité de Ford en Amérique du Nord.

General Motors compte toujours suspendre sa production au moins jusqu’au 30 mars, a pour sa part indiqué David Barnas, porte-parole du constructeur. La situation sera ensuite réévaluée de semaine en semaine, a-t-il ajouté.

Une porte-parole de FCA a quant à elle indiqué que le constructeur n’avait pas encore pris de décision quant à la nécessité de prolonger ou non la fermeture des usines au delà de la fin mars.

Source : AUTOMOTIVE NEWS
Lire l'article complet Icone de flèche
Etats-Unis

General Motors retire ses objectifs pour 2020 et augmente ses réserves

#Coronavirus - #Finances - #General Motors - #Prévisions
Face à la crise du coronavirus, General Motors a annoncé le 24 mars qu’il retirait ses objectifs financiers pour 2020 et qu’il allait doubler...

Face à la crise du coronavirus, General Motors a annoncé le 24 mars qu’il retirait ses objectifs financiers pour 2020 et qu’il allait doubler ses réserves en puisant dans ses lignes de crédit, afin d’améliorer sa trésorerie et de préserver sa marge de manoeuvre financière dans des marchés incertains.

Le constructeur américain tirera environ 16 milliards de dollars sur ses lignes de crédit existantes.

“Nous poursuivons avec détermination les mesures d’austérité pour préserver les liquidités et prenons les mesures nécessaires dans cet environnement changeant et incertain pour gérer nos liquidités, assurer la viabilité à long terme de nos activités et protéger nos clients et nos partenaires,” a expliqué Mary Barra, présidente de General Motors. Au cours des dernières années, le constructeur a pris des décisions stratégiques et procédé à des changements structurels nécessaires qui l’ont transformé et ont renforcé ses activités, le mettant dans une meilleure position pour faire face à des périodes difficiles, a poursuivi Mme Barra.

GM n’a pas pris à ce stade de décision concernant le versement de son dividende pour le deuxième trimestre. Il a payé le 20 mars un dividende de 38 cents par action pour le premier trimestre.

Le constructeur a ajouté que sa filiale de financement GM Financial avait 24 milliards de dollars de liquidités fin 2019 et qu’elle comptait terminer le premier trimestre sur ce niveau de liquidités.

Source : AUTOMOTIVE NEWS (24/23/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
France

Le coronavirus a déjà mis à l’arrêt 200 000 salariés de l’automobile dans l’Hexagone

#Coronavirus - #Emploi - #PFA - #Renault
En France comme en Europe, l'industrie automobile est frappée de plein fouet par la crise du coronavirus « L'automobile ne tourne quasiment plus,...

En France comme en Europe, l’industrie automobile est frappée de plein fouet par la crise du coronavirus. « L’automobile ne tourne quasiment plus, les chiffres d’affaires affichent des chutes vertigineuses, de 80 % à 85 % », a insisté le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, lors de son point presse du 24 mars. « C’est une filière stratégique. Des centaines de milliers de PME sont touchées, qui occupent parfois des territoires entiers », a poursuivi le ministre, citant en exemple la vallée de l’Arve et ses entreprises spécialisées dans l’usinage de pièces en métal. D’après une estimation de la PFA (Plateforme automobile), 200 000 emplois sont déjà concernés par les fermetures d’usines, dans un secteur qui compte 400 000 emplois industriels dans l’Hexagone. « Deux mois de ventes de voitures neuves à l’arrêt en France, cela représente 5 à 7 milliards de trésorerie qui manqueront à la filière, en cascade », avance Marc Mortureux, directeur général de la PFA. Et il s’agit sans doute d’une estimation a minima, la France ne représentant qu’une part minoritaire des ventes des constructeurs tricolores.

Dans un entretien accordé au Parisien ce week-end, le président de Renault Jean-Dominique Senard a écarté tout risque de nationalisation. « Ce n’est pas à l’ordre du jour », a-t-il indiqué, rappelant qu’un tel scénario n’avait pas été nécessaire lors de la dernière crise. L’ex-Régie a en revanche évoqué la possibilité de solliciter des garanties d’Etat.

Si la crise a aggravé la situation des entreprises du secteur déjà en difficulté, sous l’effet de la chute du diesel notamment, la PFA n’a pas eu vent à ce stade de défaillance directement liée au coronavirus. « Nous saluons la réactivité des pouvoirs publics pour soutenir la trésorerie des entreprises les plus fragiles. De leur côté, les deux grands constructeurs se sont engagés auprès de Bruno Le Maire à tenir leurs délais de paiement vis-à-vis de leurs fournisseurs », insiste M. Mortureux. La sortie de crise est déjà dans tous les esprits. « Il est fondamental que les PME ne soient pas alors exsangues, pour pouvoir repartir. D’autant que la reprise du marché risque d’être assez molle, et c’est un euphémisme », ajoute le dirigeant.

« Les Français et les Européens ne vont pas se mettre à acheter des centaines de milliers d’automobiles dès que ce sera fini. Il n’y aura pas de coup de baguette magique », craint M. Le Maire.

Source : ECHOS (25/3/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
Espagne

Le Groupe PSA met en place des plans de régulation de l’emploi dans trois sites en Espagne

#Coronavirus - #Emplois - #Groupe PSA - #Usine
Le Groupe PSA a signé le 24 mars avec les représentants des salariés de ses trois centres de production en Espagne – Vigo, Zaragoza et Madrid...

Le Groupe PSA a signé le 24 mars avec les représentants des salariés de ses trois centres de production en Espagne – Vigo, Zaragoza et Madrid – des accords visant à mettre en oeuvre des plans de régulation de l’emploi. Ces accords concerneront quelque 12 000 salariés. La durée de ces plans de régulation de l’emploi, qui répondent à la paralysie de production due aux mesures de lutte contre le coronavirus, pourra être étendue en fonction de l’évolution de la situation.

Dans l’usine de Vigo, la quasi-totalité des 7 000 employés seront concernés, à l’exception de ceux pouvant télétravailler ou devant effectuer des interventions. Pour les salariés de Vigo comme ceux des deux autres usines, PSA s’est engagé à compléter les indemnités de chômage qui seront versées par l’administration espagnole (jusqu’à 80 % du salaire). Le constructeur s’est par ailleurs engagé à maintenir l’emploi durant les six mois suivants.

Source : VANGUARDIA (24/3/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
Europe

Les immatriculations de véhicules utilitaires légers ont baissé de 4 % en février et de 7,1 % sur deux mois

#ACEA - #Autobus - #Immatriculations - #Marché - #Véhicules utilitaires
Les immatriculations de véhicules utilitaires légers dans l’Union européenne ont diminué de 4 % en février, à 130 366 unités, et de 7,1 %...

Les immatriculations de véhicules utilitaires légers dans l’Union européenne ont diminué de 4 % en février, à 130 366 unités, et de 7,1 % sur les deux premiers mois de 2020, à 256 317 unités, indique l’Acea (Association des constructeurs européens d’automobiles).

Les immatriculations de VU de plus de 3,5 tonnes ont chuté de 18,2 % en février, à 22 095 unités, et de 18,7 % sur deux mois, à 46 295 unités.

Le marché des véhicules industriels de plus de 16 tonnes a pour sa part reculé de 19,3 % le mois dernier, à 18 101 unités, et de 20,6 % au cumul, à 38 004 unités.

En revanche, le marché des autobus et autocars a progressé de 3,1 % en février, à 2 428 unités, et de 4,6 % sur deux mois, à 5 738 unités.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE ACEA (25/3/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
Amérique Latine

Renault suspend sa production en Amérique latine

#Amérique Latine - #Coronavirus - #Production - #Renault - #Usine
Le groupe Renault a annoncé le 24 mars l'arrêt « jusqu'à nouvel ordre » de tous ses sites de production en Amérique latine en raison du...

Le groupe Renault a annoncé le 24 mars l’arrêt « jusqu’à nouvel ordre » de tous ses sites de production en Amérique latine en raison du coronavirus, après avoir pris des mesures similaires en Europe et en Inde. Cette suspension d’activité touche 9 000 salariés répartis sur sept sites industriels dans quatre pays (Argentine, Brésil, Chili, Colombie).

« Afin de protéger ses salariés dans le contexte de pandémie du Covid-19 et dans le respect des mesures prises par les différents gouvernements, le groupe Renault a suspendu les activités de production de ses usines Santa Isabel à Cordoba en Argentine, Curitiba au Brésil (4 sites), Envigado en Colombie, et s’apprête à le faire, à partir du 26 mars, dans son usine de Cormecanica à Los Andes au Chili », a déclaré le constructeur dans un communiqué.

Renault précise qu’il « prévoit de redémarrer l’activité de production dès que les conditions le permettront ».

Le constructeur français avait déjà annoncé la semaine dernière la fermeture provisoire de ses usines en Europe à cause du coronavirus, puis lundi, la suspension de sa production en Inde pour le même motif.

Source : AFP (24/3/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
France

Volkswagen France vise 20 % de ventes de voitures électrifiées en 2021

#Prévisions - #Véhicules électrifiés - #Volkswagen
Dans un entretien accordé à L’Argus le 18 février, avant que le coronavirus ne se propage en France, le directeur de Volkswagen France Gerrit...

Dans un entretien accordé à L’Argus le 18 février, avant que le coronavirus ne se propage en France, le directeur de Volkswagen France Gerrit Heimberg explique que, même s’il semble évident que le marché automobile de 2020 ne sera pas au même niveau que celui de 2019, son objectif reste de « faire mieux » en 2020. « Nous avons toutes les raisons d’être ambitieux avec notre gamme de SUV, l’arrivée des Golf 8 et ID.3, mais aussi le T-Roc cabriolet, qui vient compléter notre gamme, le nouveau Tiguan au second semestre ou encore l’Arteon Shooting Brake », déclare-t-il. M. Heimberg compte notamment « atteindre 15 % à 16 % du segment avec la Golf 8 ».

« En 2020, année de démarrage [de l’offensive de Volkswagen dans les voitures électriques et hybrides rechargeables], nous pensons commercialiser plus de 10 % de voitures électrifiées. L’année prochaine, cette part va augmenter fortement et atteindre, au minimum, 20 % de nos ventes », annonce par ailleurs le dirigeant. « Nous avons affirmé que nous n’atteindrons pas nos objectifs de CO2 en Europe sans les voitures électriques, mais nous n’y arriverons pas non plus sans les diesel, du moins à court terme », nuance-t-il toutefois.

Par ailleurs, M. Heimberg annonce que le service d’autopartage WeShare sera lancé à Paris au second semestre de 2020, avec les e-Up et e-Golf dans un premier temps. « WeShare symbolise un peu les challenges que doit relever l’industrie automobile, à savoir transformer le business en investissant des milliards d’euros dans des nouveaux projets pour le futur, tout en répondant aux attentes de nos actionnaires en termes de profitabilité. Quand bien même elles sont coûteuses, ces expériences dans l’autopartage sont nécessaires pour trouver les bons concepts qui fonctionneront à l’avenir », explique-t-il.

Source : LARGUS.FR (24/3/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
Allemagne

VW va mettre des milliers de salariés au chômage partiel en Allemagne

#Chômage partiel - #Coronavirus - #Volkswagen
Le groupe Volkswagen, que l'épidémie de coronavirus a conduit à stopper la production dans ses usines en Europe, prévoit de mettre environ 80 000...

Le groupe Volkswagen, que l’épidémie de coronavirus a conduit à stopper la production dans ses usines en Europe, prévoit de mettre environ 80 000 salariés au chômage partiel en Allemagne.

Un porte-parole de la marque Volkswagen que cette mesure serait introduite dans les usines en Basse-Saxe, en Hesse et en Saxe jusqu’au 3 avril.

Les marques Audi et Porsche du groupe, ainsi que sa division MAN, veulent également recourir au chômage partiel pour réduire leurs coûts.

Les entreprise, petites et grandes, vont faire face à des perturbations “bien plus importantes” que lors de la crise de 2008-2009, a indiqué hier Bernd Althusmann, qui est membre du conseil de surveillance de Volkswagen et également  ministre de l’Economie de Basse-Saxe, où Volkswagen a son siège.

Le constructeur allemand va également soutenir financièrement son réseau de distribution en Allemagne.

Outre l’Europe, Volkswagen a arrêté des usines dans d’autres pays et régions du monde, dont la Russie et l’Amérique latine. Ses activités reprennent progressivement en Chine, qui est son premier marché.

Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (24/3/20)
Lire l'article complet Icone de flèche

Retrouvez toutes les analyses de 14h

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES