Fermer

Analyse de
presse de 14H00

Télécharger
Icone
Icone de twitter
MaximePicat Icone de retweet
RT @MaximePicat: Les entreprises sont en 1ère ligne de la Pour le @groupePSA, voici comment cela se traduit #transformationdigitale
Icone de twitter
Groupe_Renault Icone de retweet
RT @Groupe_Renault: It's at @AtelierRenault❤️! Starting today and for one week, we're celebrating the that fills #ValentinesDay #passion
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: 253,604 electric vehicles 🔋 were registered in the 🇪🇺 during the last quarter of 2019, +698% compared to 2018 | #hybrid
VOIR SUR TWITTER
Derniers tweets
Allemagne

Iveco produira le camion électrique Nikola TRE dans son usine d’Ulm en Allemagne

#Camion - #Electrique - #Iveco - #Nikola
Iveco commencera à produire en série le camion électrique Nikola TRE à Ulm, en Allemagne, au premier trimestre de 2021 Le véhicule, basé sur la...

Iveco commencera à produire en série le camion électrique Nikola TRE à Ulm, en Allemagne, au premier trimestre de 2021. Le véhicule, basé sur la structure du Stralis S-Way d’Iveco, a fait l’objet d’un investissement initial de 40 millions d’euros. Il sera proposé en versions 100 % électriques dans un premier temps : 4×2 et 6×2, avec des batteries modulaires et évolutives d’une capacité allant jusqu’à 720 kWh et un groupe motopropulseur électrique qui peut fournir jusqu’à 480 kW de puissance de sortie continue. Une variante à pile à combustible (hydrogène) est prévue ultérieurement.

Les premiers essais du TRE devraient commencer à la mi-2020 avec des prototypes, qui seront présentés au salon IAA 2020 de Hanovre en septembre prochain. Les versions électriques à pile à combustible, construites sur la même plateforme, seront pour leur part testées dans le cadre du projet H2Haul financé par l’Union européenne en 2021, pour un lancement sur le marché prévu en 2023.

Les deux constructeurs avaient créé une coentreprise en décembre 2019 destinée à produire le Nikola TRE, un véhicule lourd à batterie électrique (BEV), la première étape vers l’électrique à pile à combustible (Modèle FCEV).

L’ administrateur délégué de CNH Industrial, Hubertus Mühlhäuser, a indiqué que cette coentreprise avec Nikola Motor et le démarrage de la production du TRE l’année prochaine à Ulm montraient que “le transport de longue distance sans émissions devient une réalité”.

De son coté, le directeur général de Nikola Motor, Trevor Milton, estime que le TRE “sera le camion articulé le plus avancé au monde” et qu’il “deviendra la référence pour les véhicules lourds zéro émission d’aujourd’hui et de demain”.

Le site d’Ulm est le centre d’ingénierie des châssis d’Iveco. Il est situé dans le Bade-Wurtemberg, une région particulièrement investie dans le secteur des piles à combustible. Bosch y a présenté dans son usine près de Stuttgart sa nouvelle pile à hydrogène pour camions et véhicules légers (sur banc d’essai). L’équipementier allemand fournira les piles à combustible des futurs camions. “Nous estimons que les piles à combustible équiperont 13 % de la flotte de poids lourds d’ici à 2030”, avance le responsable du projet, Jürgen Gerhardt.

Source : EL MUNDO (6/2/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
Etats-Unis

Le Congrès américain est appelé à légiférer sur les véhicules autonomes

#Congrès - #Législation - #Véhicules autonomes
Des organisations représentant les constructeurs, les sociétés de technologie, les consommateurs et des acteurs de la sécurité routière ont...

Des organisations représentant les constructeurs, les sociétés de technologie, les consommateurs et des acteurs de la sécurité routière ont demandé cette semaine au Congrès américain d’élaborer une législation pour les véhicules autonomes qui renforce la sécurité et pare aux faiblesses sans nuire à l’innovation et à la compétitivité.

Lors d’une audition organisée par le comité de l’Energie et du Commerce de la Chambre des Représentants le 12 février à Washington, témoins et députés ont évoqué les avantages de la technologie de conduite autonome, et à terme des véhicules autonomes eux-mêmes, mais aussi les obstacles au déploiement de la technologie.

Cathy McMorris Rodgers, membre républicaine de la Chambre des Représentants, a indiqué que les Etats-Unis étaient passés derrière d’autres pays depuis que la Chambre a adopté le Self Drive Act à l’unanimité en 2017. Cette loi fixe un cadre fédéral pour garantir la sécurité des véhicules autonomes et interdit aux Etats de légiférer sur la conception, la construction et les performances de ces véhicules, mais Mme Rodgers a jugé que ce cadre n’était pas suffisant.

John Bozella, directeur de l’Alliance for Automotive Innovation, a estimé que « le succès des essais et du déploiement des véhicules autonomes reposait sur une agence de sécurité fédérale forte, la sensibilisation et l’éducation du public, et la coordination entre les autorités fédérales, des Etats et locales ». Il a préconisé d’établir un cadre réglementaire qui permette de tester et de déployer ces technologies en toute sécurité, et de renforcer et clarifier les rôles des autorités fédérales, des Etats et locales.

Des membres du comité de l’Energie et du Commerce, dont la démocrate Debbie Dingell, travaillent sur une législation bipartisane.  « Nous devons aboutir en 2020 », a indiqué Mme Dingell.

Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (12/2/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
France

Le gouvernement retient le taux de CO2 pour le malus des véhicules importés

#CNPA - #CO2 - #Gouvernement - #Malus - #Voitures importées
Après plusieurs semaines d'incertitudes, une réunion interministérielle, qui s'est tenue ce 13 février 2020, a abouti à la décision de prendre...

Après plusieurs semaines d’incertitudes, une réunion interministérielle, qui s’est tenue ce 13 février 2020, a abouti à la décision de prendre en compte le taux de CO2, et non la puissance administrative, pour calculer le malus sur les véhicules importés.

Comme le précise le CNPA, “pour les véhicules immatriculés pour la première fois à l’étranger avant le 1er mars, il s’agira du barème CO2 en vigueur à la date de cette première immatriculation à l’étranger. Pour les véhicules immatriculés pour la première fois à l’étranger à compter du 1er mars, il s’agira du barème CO2 prévu pour janvier et février 2020 (la minoration de 10 % par année entamée continuera à s’appliquer dans les deux cas)”.

La crainte des distributeurs indépendants était que le malus soit calculé sur la puissance fiscale des véhicules, ce qui les aurait fortement défavorisés.

Un autre point reste cependant à éclaircir : la méthode employée pour les véhicules d’occasion immatriculés à compter du 1er mars 2020. Une période transitoire est en effet indispensable pour que les émissions WLTP puissent être matériellement prises en compte par le SIV. Le CNPA préconise une période de 9 mois.

Selon Xavier Horent, délégué général du CNPA : “Le CNPA avait préconisé un report de l’entrée en vigueur du WLTP au 1er janvier 2021 afin de permettre aux Pouvoirs Publics comme aux différents acteurs économiques de mener les études d’impact appropriées, et la mise en place précise de modalités opérationnelles simples et sécurisées. Nous regrettons les confusions générées par une réglementation particulièrement complexe et des modes de communication inadaptés avec les parties prenantes. Le CNPA plaide pour un véritable changement de méthode de travail, laquelle implique nécessairement une concertation en amont approfondie et transparente en lien avec les acteurs économiques et les organisations dont la légitimité est incontestable”.

Source : JOURNAL AUTOMOBILE (13/2/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
France

Le Groupe Renault atteint ses objectifs révisés

#Objectifs - #Prévisions - #Renault - #Résultats financiers
Le Groupe Renault, malgré une année perturbée, a pu réaliser des résultats conformes à sa guidance révisée "Je tiens à remercier tous les...

Le Groupe Renault, malgré une année perturbée, a pu réaliser des résultats conformes à sa guidance révisée. “Je tiens à remercier tous les collaborateurs de leurs efforts et de leur engagement, qui ont permis cette réalisation. La visibilité pour 2020 reste limitée par la volatilité attendue des marchés, notamment en Europe en raison de la réglementation CAFE et par les possibles impacts du Coronavirus. Toutefois, le renforcement de l’équipe de direction, le renouveau de l’Alliance et le succès des nouveaux modèles me donnent pleinement confiance dans la capacité du Groupe à mener à bien son redressement”, a déclaré Clotilde Delbos, Directrice générale par intérim de Renault.

Le chiffre d’affaires du Groupe atteint 55,537 milliards d’euros (- 3,3 %), dont 3, 30 milliards d’euros pour AvtoVAZ (+ 3 %). Hors impact des devises, le chiffre d’affaires du Groupe aurait été en baisse de 2,7 %.

Le chiffre d’affaires de l’Automobile, hors AvtoVAZ, s’établit à 49,002 milliards d’euros, en baisse de 4,2 %. Cette baisse s’explique par un effet volume négatif ( – 1,4 point) notamment lié au recul des ventes en Argentine, Turquie et Algérie.

La marge opérationnelle du Groupe s’élève à 2,662 milliards d’euros et représente 4,8 % du chiffre d’affaires, contre 6,3 % en 2018.

La marge opérationnelle de l’Automobile, hors AvtoVAZ, est en baisse de 920 millions d’euros, à 1,284 milliard d’euros, et atteint 2,6 % du chiffre d’affaires, contre 4,3 % en 2018.

Le résultat d’exploitation du Groupe s’établit à 2,105 milliards d’euros contre 2,987 milliards d’euros en 2018.

Le résultat net s’établit à 19 millions d’euros et le résultat net, part du Groupe, à – 141 millions d’euros (- 0,52 euro par action contre 12,24 euros par action en 2018).

Le free cash-flow opérationnel de l’Automobile, y compris AvtoVAZ, est positif à hauteur de 153 millions d’euros. Il tient compte d’une forte augmentation des investissements, d’une hausse du dividende de RCI et d’un impact positif de la variation du besoin en fonds de roulement.

L’activité Automobile dispose, au 31 décembre 2019, d’une position de liquidité de +15,8 milliards d’euros et d’une position de trésorerie nette de + 1,7 milliard d’euros.

Le marché automobile mondial devrait être en baisse cette année, avec un repli de l’Europe d’au moins 3 %, de la Russie d’environ 3 % et une hausse du marché brésilien de l’ordre de 5 %. Dans ce contexte de faible visibilité, le Groupe Renault vise un chiffre d’affaires du même ordre qu’en 2019, à taux de change constants, une marge opérationnelle du Groupe de 3 % à 4 %, un free cash-flow opérationnel de l’Automobile positif avant prise en compte des coûts de restructuration.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE RENAULT (14/2/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
Espagne

Le Mobile World Congress de Barcelone est annulé

#annulation - #Mobile World Congress - #Salon
Face à la multiplication des annulations, en raison de l'épidémie de coronavirus, les organisateurs du Mobile World Congress (MWC) de Barcelone...

Face à la multiplication des annulations, en raison de l’épidémie de coronavirus, les organisateurs du Mobile World Congress (MWC) de Barcelone ont décidé d’annuler l’événement. L’édition 2020 du salon, qui devait se tenir du 24 au 27 février prochain, devait accueillir près de 110 000 visiteurs et 2 800 entreprises venant de plus de 180 pays.

“La préoccupation mondiale relative à l’épidémie de coronavirus, les inquiétudes sur les voyages et d’autres circonstances rendent impossible l’organisation de cet événement”, ont indiqué les organisateurs.

De nombreuses entreprises, telles que Intel, Facebook, Amazon, Sony, LG, Vivo, Vodafone, Deutsche Telekom, BT ou Cisco avaient annulé leur participation avant même cette annonce. Les mesures de sécurité supplémentaires proposées par l’organisateur n’ont pas suffi à rassurer.

Cette année, le monde de l’automobile était largement représenté, avec notamment Seat, Ford, Mercedes, Toyota, Dekra ou Here.

Plus largement, l’épidémie de coronavirus commence à avoir un impact sur la production automobile mais aussi sur de nombreux événements. Ainsi, le Grand Prix de Formula-e, qui devait se dérouler à Hainan le 21 mars prochain, a été annulé. Hier, 12 février, le Grand Prix de Formule 1 de Shanghai, prévu le 19 avril prochain, a été reporté sans garantie qu’il soit disputé cette saison. Le Salon de Pékin, qui doit se tenir du 21 au 30 avril 2020, pourrait également être impacté.

Source : EL ECONOMISTA (12/2/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
Royaume-Uni

Le Royaume-Uni pourrait avancer à 2032 l’interdiction des voitures à moteurs thermiques

#Gouvernement - #interdiction - #Moteurs thermiques
Le gouvernement britannique voudrait interdire la vente de voitures neuves à essence et diesel d'ici à 2032 - trois ans plus tôt que le nouveau...

Le gouvernement britannique voudrait interdire la vente de voitures neuves à essence et diesel d’ici à 2032 – trois ans plus tôt que le nouveau calendrier annoncé la semaine dernière par le Premier ministre Boris Johnson -, afin d’atteindre son objectif « zéro émission nette » de gaz à effet de serre à l’horizon 2050, a indiqué le ministre des Transports Grant Shapps mercredi .

« Le Premier ministre a dit la semaine dernière qu’il aimerait [interdire les voitures à moteurs thermiques] d’ici à 2035 au plus tard », a déclaré M. Shapps sur BBC Radio 5 Live.  « Nous avons dit 2035, voire 2032 », a-t-il ajouté, précisant que le document de consultation comporterait une option pour 2032.

Les constructeurs avaient déjà fait part de leurs inquiétudes après l’objectif de 2035 annoncé par M. Johnson la semaine dernière. Les ventes vont souffrir, avaient-ils averti, soulignant que la mesure devait être accompagnée d’aides fiscales, d’investissements et d’autres mesures.

Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (13/2/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
France

Le salon Rétromobile a attiré 122 000 visiteurs cette année

#bilan - #Rétromobile - #Salon - #Visiteurs
La 45ème édition du salon Rétromobile a refermé ses portes dimanche 9 février dernier Cette année, l’événement a accueilli 122 000...

La 45ème édition du salon Rétromobile a refermé ses portes dimanche 9 février dernier. Cette année, l’événement a accueilli 122 000 passionnés, amateurs ou simples curieux (132 000 en 2019, année record).

Le salon a réuni 620 exposants et plus de 1 100 véhicules répartis en 3 halls sur 75 000 m² d’exposition. L’édition 2020 s’est en par ailleurs distinguée par la présence de voitures électriques de collection. Si cette motorisation est au cœur des enjeux actuels de mobilité, elle est loin d’être nouvelle et a même été privilégiée au moteur thermique avant la fin du XIXème siècle.

Le salon présentait également deux autres rétrospectives avec une exposition de tracteurs en provenance de 11 constructeurs historiques ou encore une exposition dédiée au carrossier Bertone.

Rétromobile 2020 a également marqué des anniversaires incontournables, notamment les 60 ans de la Peugeot 404, dessinée par le carrossier italien Pininfarina, ou encore les 40 ans de la Renault Fuego. Chez Citroën, on célébrait les 50 ans des SM et GS.

La prochaine édition de Rétromobile se tiendra du 3 au 7 février 2021.

Source : AUTO PLUS (13/2/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
Corée du Sud

Les exportations d’automobiles de la Corée du Sud ont plongé en janvier

#Constructeurs coréens - #exportations - #Production - #Ventes
Les exportations de voitures des constructeurs coréens ont reculé de 28,1 % au mois de janvier, à 150 974 unités, en raison notamment d'arrêts...

Les exportations de voitures des constructeurs coréens ont reculé de 28,1 % au mois de janvier, à 150 974 unités, en raison notamment d’arrêts de travail chez Kia et des congés du Nouvel An lunaire, selon les chiffres communiqués par le ministère coréen du Commerce, de l’Industrie et de l’Energie. Elles ont également diminué de 22,2 % en valeur, à 2,85 milliards de dollars.

Les exportations de voitures coréennes ont baissé tous les mois en volume depuis août 2019. Le mois dernier, les livraisons à l’Amérique du Nord et à l’Union européenne ont reculé de 12,7 % et 34,5 %, respectivement.

Par ailleurs, la production des constructeurs coréens a plongé de 29 % en janvier, à 251 573 unités, et le marché automobile coréen a reculé de 14,7 %, à 116 153 unités. Les ventes de voitures importées ont diminué de 7 %.

Source : YONHAP (14/2/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
Chine

Les ventes d’automobiles ont plongé de 18 % en Chine en janvier

#CAAM - #Immatriculations - #Marché
Les ventes d'automobiles ont plongé de 18 % en janvier en Chine, ce qui représente le 19ème mois consécutif de repli Les constructeurs ont vendu...

Les ventes d’automobiles ont plongé de 18 % en janvier en Chine, ce qui représente le 19ème mois consécutif de repli. Les constructeurs ont vendu 1,94 million de véhicules sur le premier marché mondial, indique la CAAM (Association chinoise des constructeurs d’automobiles). Cette baisse peut être mise largement sur le compte de la survenue, le 25 janvier, du Nouvel an lunaire, qui a donné lieu à une longue suite de jours fériés, prolongée jusqu’au 2 février en raison de l’épidémie de pneumonie virale (l’an dernier, le Nouvel an chinois était tombé début février).

Dans un communiqué, la CAAM dit s’attendre désormais à un recul important des ventes au premier trimestre du fait du Covid-19, qui paralyse l’économie du pays depuis trois semaines. L’association tablait à l’origine sur un recul de seulement 2 % des ventes en 2020.

Par ailleurs, le créneau des véhicules à énergies nouvelles, affecté l’an dernier par une baisse des aides d’Etat à l’achat, a enregistré en janvier une baisse particulièrement forte, de 54,4 %. La Chine ambitionne toutefois de vendre « environ 25 % » de véhicules électriques ou hybrides en 2025.

Source : AFP (13/2/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
France

Mov’eo annonce une nouvelle gouvernance pour le pôle compétitivité

#Conseil d'administration - #Gouvernance - #Mov’eo - #Nominations
Le 23 janvier 2020, le Conseil d’Administration de Mov"eo a renouvelé la Gouvernance du pôle suite la fusion, en 2019, entre les Associations...

Le 23 janvier 2020, le Conseil d’Administration de Mov”eo a renouvelé la Gouvernance du pôle suite la fusion, en 2019, entre les Associations Régionales de l’Industrie Automobile, l’ARIA Normandie et le RAVI (Île-de-France) et Mov’eo. Symbole d’une filière Automobile et Mobilités consolidée dans la “Mobility Valley” française, cette nouvelle gouvernance intègre des profils garantissant des synergies fortes sur ses territoires entre les écosystèmes de l’innovation et de l’excellence industrielle, les deux piliers de la compétitivité de la filière.

Le bureau du pôle compte désormais 12 membres, dont Rémi Bastien, Président du pôle et Vice-Président de la Prospective Automobile du Groupe Renault. Une organisation remaniée avec la création des fonctions de Vice-Présidents Excellence Industrielle et Opérationnelle pour chaque Territoire (Salah Obeida, Président d’ADE Industries, en Île-de-France et Philippe Martin, Groupe Renault, en Normandie). Font également leur entrée au Bureau du pôle Xavier Savin (Trésorier, PDG de Visionic), Karim Behlouli (Vice-Président PME Normandie, Directeur de Natup Fibres) et Christophe Vergneault (Vice-Président Territoire Normandie, PDG de Technomap).

Anne Guillaume (Expert leader sécurité routière et santé, Groupe Renault) occupe désormais la fonction de Secrétaire, Dominique Fernier (Directeur du projet de Fondation Université Gustave Eiffel) celui de Vice-Président Relations Académiques, Philippe Orvain (Président de Nomadic Solutions) celui de Vice-Président Territoire Île-de-France, Gérard Yahiaoui (PDG de Nexyad) celui de Vice-Président PME Île-de-France, Jean-Luc Brossard (Directeur de l’Ingénierie Avancée du Groupe PSA) celui de Vice-Président R&D et Innovation et Jochen Langheim (Responsable programmes R&D, ST Microelectronics) celui de Vice-Président Europe & International. Enfin, Catherine Goniot, (DGA Métropole Rouen Normandie) participera au Bureau en qualité d’experte des Territoires & Collectivités, en tant qu’invitée permanente sans droit de vote.

Le 14 novembre 2019, le Conseil d’Administration du pôle avait été étendu à 57 membres (contre 42) à la suite de la fusion entre l’ARIA Normandie, Mov’eo et le RAVI afin d’être représentatif de toutes les typologies de membres en R&D et production (grands groupes, PME, académiques, laboratoires, territoires) et d’assurer un équilibre sur les deux territoires (Normandie et Île-de-France).

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE MOV'EO (13/2/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
Japon

Nissan abaisse ses prévisions annuelles après un troisième trimestre dans le rouge

#Nissan - #Prévisions - #Résultats - #Ventes
Nissan a abaissé ses prévisions de résultats pour l'ensemble de son exercice 2019-2020, après avoir subi une perte nette de 26,1 milliards de...

Nissan a abaissé ses prévisions de résultats pour l’ensemble de son exercice 2019-2020, après avoir subi une perte nette de 26,1 milliards de yens (218,4 millions d’euros) au dernier trimestre de 2019, contre un bénéfice de 70,4 milliards de yens un an plus tôt. Le constructeur a également laissé entendre que des restructurations supplémentaires étaient inévitables.

Nissan a enregistré un bénéfice opérationnel de 23 milliards de yens (193,1 millions d’euros) sur le dernier trimestre de 2019, en chute de 78 %, pour un chiffre d’affaires de 2 500 milliards de yens (21 milliards d’euros), en recul de 17,8 %. Ses ventes en volume ont diminué de 11 %, avec notamment une baisse de 18 % aux Etats-Unis, de 0,6 % en Chine, de 8,1 % en Europe et de 19,8 % au Japon.

Nissan espère désormais réaliser un bénéfice net de 65 milliards de yens (544 millions d’euros) sur l’ensemble de l’exercice en cours qui s’achèvera le 31 mars, contre une précédente prévision de 110 milliards de yens, et sur un bénéfice d’exploitation de 85 milliards de yens (713,6 millions d’euros), au lieu de 150 milliards. Le chiffre d’affaires est maintenant attendu a 10 200 milliards de yens (85,6 milliards d’euros) au lieu des 10 600 milliards de yens prévus auparavant.

En outre, ces prévisions “n’incluent pas l’impact potentiel du nouveau coronavirus”, a averti le directeur général de Nissan Makoto Uchida. Le groupe est déjà affecté par l’épidémie de coronavirus ; quatre de ses usines d’assemblage en Chine sont toujours à l’arrêt, le groupe espérant en redémarrer deux la semaine prochaine.

Arrivé à la tête du groupe le 1er décembre dernier, M. Uchida a adressé ses “sincères excuses aux actionnaires” au vu des résultats “plus faibles que prévu”.”Les volumes de ventes ont été inférieurs à nos attentes” au troisième trimestre, ce qui a été le “principal facteur” pour abaisser encore les prévisions annuelles, a expliqué M. Uchida.

Le groupe avait lancé l’an dernier un vaste plan de restructuration destiné à réduire ses capacités de production de 10 % d’ici à la fin mars 2023. M. Uchida n’a pas livré jeudi de nouvelles mesures de restructuration, mais il a de nouveau souligné que Nissan devait “faire davantage” pour réduire ses coûts fixes. “Comme nos volumes de ventes sont tombés très bas, je pense qu’il est nécessaire d’aller plus loin”, a-t-il insisté.

Source : AUTOMOTIVE NEWS, AFP (13/2/20)
Lire l'article complet Icone de flèche
Etats-Unis

Tesla veut lever plus de deux milliards de dollars d’argent frais

#Levée de fonds - #Tesla
Tesla a annoncé hier son intention de lever plus de 2 milliards de dollars d'argent frais, moins de deux semaines après la promesse de son patron,...

Tesla a annoncé hier son intention de lever plus de 2 milliards de dollars d’argent frais, moins de deux semaines après la promesse de son patron, Elon Musk, de ne pas endetter davantage l’entreprise sur les marchés pour financer ses opérations.

Les fonds serviront à « renforcer davantage le bilan » et à financer les dépenses et frais généraux, a expliqué le constructeur américain de véhicules électriques dans un document adressé au gendarme américain de la Bourse (SEC).

Dans le détail, Tesla entend céder un peu plus de 2,65 millions de ses actions, ce qui lui rapporterait un peu plus de 2 milliards de dollars au prix de clôture de son titre  (767,29 dollars) mercredi soir à la Bourse de New York. M. Musk s’est engagé à acquérir 13 032 titres pour 10 millions de dollars au total, tandis que Larry Ellison, membre du conseil d’administration de Tesla et co-fondateur du groupe informatique Oracle, en acquerra pour 1 million.

« C’est insensé de lever de l’argent alors que nous nous attendons à générer des flux de trésorerie », avait déclaré le patron de Tesla lors de la publication des résultats de l’entreprise fin janvier.

La dette de Tesla atteignait 11,6 milliards de dollars au 31 décembre 2019 et l’entreprise fourmille de projets. Elle construit à Berlin, en Allemagne, sa première usine européenne qui doit être opérationnelle en 2021. En parallèle, elle a démarré récemment la production dans son usine chinoise, à Shanghai, et débute la production d’un nouveau modèle, le Model Y.

Source : AFP (13/2/20)
Lire l'article complet Icone de flèche

Retrouvez toutes les analyses de 14h

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES