triangle orange
Le

Analyse de presse de 14H00

Téléchargez
Icone
triangle bleu
Allemagne

BMW investit à Dingolfing pour le iNext

#BMW - #Investissement - #Usine - #Véhicule électrique
BMW a annoncé un investissement de 400 millions d'euros sur le site de Dingolfing, en Bavière, pour préparer la mise en fabrication du iNext...

BMW a annoncé un investissement de 400 millions d’euros sur le site de Dingolfing, en Bavière, pour préparer la mise en fabrication du iNext électrique. La production doit débuter en 2021.

Le iNext sera produit sur la même ligne d’assemblage que les hybrides et modèles équipés de moteurs thermiques qui sont actuellement fabriqués dans l’usine.

Dingolfing est la plus grande usine de BMW en Europe. 18 000 personnes y fabriquent quelque 1 500 voitures quotidiennement.

Source : AUTOMOBILWOCHE (2/12/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
France

Bruno Le Maire annonce 50 millions d’euros pour les sous-traitants

#filière automobile - #Gouvernement - #Malus - #PFA
Le ministre des Finances Bruno Le Maire a annoncé le 2 décembre la création de deux fonds dotés de 25 millions d'euros chacun pour aider les...

Le ministre des Finances Bruno Le Maire a annoncé le 2 décembre la création de deux fonds dotés de 25 millions d’euros chacun pour aider les sous-traitants de la filière automobile française en difficulté, lors d’une réunion à Bercy. Confirmant que le gouvernement allait « déplafonner le malus automobile au-delà de 172 grammes » de CO2 par kilomètre en 2020 [le nouveau plafond passerait de 12 500 à 20 000 euros], M. Le Maire a indiqué que « l’intégralité des recettes de ce malus, 50 millions d’euros, [irait] aux sous-traitants automobiles français ». Ces derniers font notamment face au double défi du retournement de la conjoncture mondiale et de la chute spécifique des ventes de véhicules diesel en Europe.

Un premier fonds servira à « accompagner la transformation écologique de la filière », en aidant les sous-traitants à « identifier les meilleures opportunités de diversification et investir dans de nouvelles lignes de production », a expliqué le ministre. Un deuxième fonds, doté comme le premier de 25 millions d’euros, servira à des garanties de prêts. « Si l’activité doit diminuer dans le secteur automobile en 2020 comme certains l’anticipent, nous devons tout mettre en œuvre pour que les sous-traitants puissent continuer à financer leur activité », a ajouté M. Le Maire.

Alors que la filière automobile, réunie lundi à Bercy, réclame une baisse des impôts de production en France afin d’améliorer sa compétitivité, M. Le Maire n’a pas pris d’engagement chiffré. « Je veux que les impôts de production commencent à baisser durant le quinquennat et que nous tracions une trajectoire de baisse sur 10 ans », a-t-il déclaré, réclamant en échange un engagement des entreprises à « maintenir l’activité en France ». Le ministre a annoncé qu’il allait confier à un expert de l’automobile, Hervé Guyot, « la mission d’évaluer dans les mois qui viennent avec les constructeurs les conditions pour maintenir et relocaliser l’activité en France […] et améliorer les relations entre donneurs d’ordre et sous-traitants ». Cet expert « remettra ses premières conclusions en début d’année prochaine ».

M. Le Maire souhaite par ailleurs donner de la visibilité à la filière sur l’avenir du bonus écologique, actuellement fixé à 6 000 euros pour l’achat d’une voiture électrique neuve. La ministre de la Transition écologique et solidaire « Elisabeth Borne annoncera très prochainement le calendrier des primes qui seront versées pour les véhicules électriques sur un temps long », a déclaré M. Le Maire.

Concernant le déplafonnement du malus automobile au-dessus de 172 grammes de CO2/km, le ministre a souligné qu’aucun des véhicules concernés n’était construit en France et que cela ne pénaliserait pas l’industrie automobile française », ces voitures étant essentiellement des gros véhicules de loisir de fabrication allemande.

Luc Chatel, président de la PFA, s’est réjoui que M. Le Maire accepte de rouvrir le dossier des impôts de production. « La mission d’Hervé Guyot va être très importante pour mettre sur la table tous les sujets tabou, les écarts de compétitivité entre les pays », a-t-il déclaré. La plateforme automobile estime que 15 000 emplois sont menacés en France, uniquement dans la filière diesel, dont les ventes se sont effondrées.

Jean-Dominique Senard, a quant à lui regretté la marginalisation du diesel, dont la technologie a beaucoup progressé. « La transformation à marche forcée a un côté sympathique, volontariste. Il me semble qu’elle a totalement sous-estimé l’impact social du sujet », a-t-il déploré, déclenchant des applaudissements nourris. Le président de Renault a également plaidé pour une baisse des impôts de production, soulignant que les coûts salariaux en Espagne étaient par exemple inférieurs de 40 % à ce qu’ils sont en France.

M. Senard a aussi mis en garde contre la concurrence chinoise. « Entre 2012 et 2018, la part des pneumatiques chinois en Europe est passée de 5 % de part de marché à 30 % », a expliqué l’ancien patron de Michelin. « Dans l’automobile, attendons-nous maintenant à quelque chose qui pourrait être équivalent. Les véhicules chinois sont prêts », a-t-il prévenu.

Source : AFP (2/12/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
France

Citroën décline le C3 Aircross en série spéciale « C-Series »

#C3 Aircross - #Citroën - #Série spéciale
En cette fin d'année, Citroën lance la série spéciale C3 Aircross « C-Series », qui se distingue par des couleurs et des matières...

En cette fin d’année, Citroën lance la série spéciale C3 Aircross « C-Series », qui se distingue par des couleurs et des matières spécifiques, ainsi que par des équipements supplémentaires axés sur le confort.

Extérieurement, cette version du véhicule de loisir urbain se reconnaît à son badge exclusif « C-Series » fixé sur les portes avant, à ses jantes en alliage de 16 pouces diamantées, à son toit bi-ton noir et à sa teinte rouge « Anodised Deep Red » apposée autour des projecteurs et sur les coques de rétroviseurs. Ce coloris se retrouve également à l’intérieur, sur les sièges et les surtapis. Des seuils de portes spécifiques complètent la panoplie.

Basée sur la finition cœur de gamme « Feel » (sabots de protection avant et arrière Gris Anthracite, écran tactile de 7 pouces, régulateur/limiteur de vitesse, etc.), la nouvelle série spéciale reçoit en plus la climatisation automatique, les vitres arrière électriques, la navigation GPS, l’aide au stationnement arrière ou encore le Mirror Screen compatible avec Android Auto et Apple CarPlay.

Proposé en « Natural White », « Gris Acier Métallisé » et « Gris Platinium, Métallisé », le C3 Aircross C-Series est déjà disponible à la commande à partir de 22 300 euros (PureTech 110 BVM6). Il faut compter 23 750 euros pour la version BlueHDi 100 BVM6 et 26 250 euros pour le BlueHDi 120 EAT6.

Au premier semestre de 2020, les C3, C4 Cactus, C5 Aircross, Berlingo et C4 SpaceTourer seront également déclinés en version « C-Series ».

Source : AUTOPLUS.FR (2/12/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Royaume-Uni

Diesel truqués : action de groupe contre Volkswagen au Royaume-Uni

#Diesel - #Procès - #Volkswagen
Une nouvelle bataille dans l’affaire des moteurs diesel truqués du groupe Volkswagen a débuté hier au Royaume-Uni, devant la Haute Cour de...

Une nouvelle bataille dans l’affaire des moteurs diesel truqués du groupe Volkswagen a débuté hier au Royaume-Uni, devant la Haute Cour de Londres.

Près de 100 000 automobilistes britanniques, qui s’estiment lésés par ce scandale, ont déposé une plainte en nom collectif en vue d’obtenir des compensations.

Quelque 1,2 million de véhicules de marque Volkswagen, Audi, Seat et Skoda ont été concernés au Royaume-Uni par la tricherie reconnue par le géant allemand fin 2015 sur un total de 11 millions de voitures diesel dans le monde.

Tom de la Mare, avocat des plaignants, a expliqué devant le tribunal que les moteurs de Volkswagen avaient été « optimisés pour minimiser les émissions polluantes », ce qui signifie que les voitures fonctionnaient différemment dans la rue et lors des tests d’émissions. « Il est difficile d’imaginer une tricherie plus évidente que celle utilisée par Volkswagen », a souligné M. De la Mare.

L’affaire des moteurs diesel truqués a déjà coûté plus de 30 milliards d’euros à Volkswagen en frais juridiques, amendes et dédommagements, pour l’essentiel aux Etats-Unis.

Source : AFP (2/12/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Espagne

Hausse de 2,3 % du marché espagnol en novembre

#Marché - #Tout-terrain - #Ventes - #voitures
Les ventes de voitures et tout-terrain en Espagne ont augmenté de 2,3 % en novembre, à 93 158 unités, portant le volume pour les onze premiers...

Les ventes de voitures et tout-terrain en Espagne ont augmenté de 2,3 % en novembre, à 93 158 unités, portant le volume pour les onze premiers mois de l’année à 1 152 419 unités, en baisse de 5,7 %, indique l’ANFAC (association des constructeurs).

Les ventes aux particuliers ont diminué de 8,1 % en novembre, à 51 188 unités, et de 12 % sur onze mois, à 536 189 unités ; celles aux entreprises ont augmenté de 21 % le mois dernier, à 35 485 unités, et de 2,1 % sur onze mois, à 394 237 unités. Enfin, les ventes aux loueurs ont progressé de 7,1 % en novembre, à 6 485 unités, mais reculent de 2,1 % sur onze mois, à 221 993 unités.

Seat a dominé le marché espagnol des voitures et tout-terrain le mois dernier, avec 8 564 unités écoulées, suivi Volkswagen (6 898), de Peugeot (6 869 unités) et de Toyota (6 588) ; Renault est huitième (4 865) et Citroën, dixième (4 253).

Les ventes de véhicules utilitaires légers ont par ailleurs reculé de 3,6 % en novembre, à 17 000 unités, mais augmentent de 1,1 % sur onze mois, à 198 562 unités.

Les ventes de véhicules de fort tonnage (industriels et autobus) ont quant à elles progressé de 5,6 % en novembre, à 2 707 unités, et de 1,1 % sur onze mois, à 26 478 unités.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE ANFAC (2/12/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Italie

La famille Agnelli acquiert La Stampa et La Repubblica, après avoir racheté The Economist

#Acquisition - #FCA - #journal - #Presse
La famille Elkann-Agnelli, déjà propriétaire du magazine britannique The Economist, va devenir le principal actionnaire du groupe Gedi qui compte...

La famille Elkann-Agnelli, déjà propriétaire du magazine britannique The Economist, va devenir le principal actionnaire du groupe Gedi qui compte les quotidiens italiens La Stampa et La Repubblica, renforçant ainsi nettement sa présence dans la presse.

La holding Exor des Elkann-Agnelli (qui détient également Fiat Chrysler et Ferrari) va ainsi racheter les 43,78 % de Gedi détenus actuellement par la famille Benedetti, ont annoncé les deux parties. Ceci portera à quelque 50 % la participation des Elkann-Agnelli dans Gedi, premier éditeur de quotidiens en Italie.

La transaction, qui porte sur 102,4 millions d’euros, sera effective dans la première partie de 2020.

“Avec cette opération, nous nous engageons dans un projet entrepreneurial rigoureux, pour accompagner Gedi à affronter les défis du futur”, a indiqué le président d’Exor, John Elkann.

“Exor assurera la stabilité nécessaire pour accélérer les transformations sur le plan technologique et organisationnel”, a-t-il ajouté, en se disant “convaincu que le journalisme de qualité a un grand futur s’il sait conjuguer professionnalisme et indépendance avec les exigences des lecteurs”.

Depuis 2015, Exor contrôle déjà à 43,4 % le groupe de presse britannique The Economist.

Outre La Stampa et La Repubblica, Gedi possède 13 publications locales, comme la Gazzetta di Mantova, l’hebdomadaire “L’Espresso” ou encore des radios comme Radio DeeJay.

En dehors des médias, Exor est actionnaire à hauteur de 28,98 % de Fiat Chrysler, de 22,91 % de Ferrari, de 26,89 % de CNH Industrial et à 63,77 % de la Juventus Turin.

Source : AFP (2/12/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
France

La réglementation sur les émissions est « très favorable » à Michelin

#CO2 - #Michelin
L'électrification du parc automobile et les réglementations imposées au secteur automobile sur les émissions de CO2 sont « très favorables »...

L’électrification du parc automobile et les réglementations imposées au secteur automobile sur les émissions de CO2 sont « très favorables » à Michelin, a estimé le 2 décembre son président Florent Menegaux à Clermont-Ferrand. « L’électrification des parcs automobiles, assez inéluctable pour atteindre les seuils exigés en matière d’impact CO2, est très bénéfique à Michelin », s’est félicité le dirigeant, qui visitait l’usine des Gravanches, spécialisée dans les pneus de haut de gamme.

Un véhicule électrique est en effet « très sollicitant pour le pneu ». « Si vous maîtrisez sa résistance au roulement, vous diminuez la consommation d’énergie et vous augmentez l’autonomie de la batterie » électrique, a détaillé M. Menegaux. Quant aux voitures hybrides, « c’est encore mieux » car elles nécessitent « des pneus beaucoup plus endurants, beaucoup plus résistants et Michelin depuis l’origine fait cela », a-t-il encore ajouté.

« Donc, tout ce qui concerne les nouvelles réglementations est très favorable à Michelin », a assuré le président du manufacturier, ajoutant que la part de marché du groupe sur ce type de véhicules était « plus importante que sur les autres véhicules ». Il est également revenu sur la fermeture du site de la Roche-sur-Yon (Vendée) annoncée en octobre, « la décision la plus difficile [qu’il ait eu] à prendre ». « Notre objectif ce n’est pas de fermer tous les sites », mais « de développer Michelin et faire croître Michelin », a-t-il ajouté.

M. Menegaux a aussi indiqué que le musée « L’Aventure Michelin » à Clermont-Ferrand, conçu pour recevoir 50 000 visiteurs par an, en accueillait désormais 100 000. « On est trop à l’étroit. La question, c’est : comment on projette le futur de l’Aventure ? On a cet énorme site de Cataroux [usine située à Clermont-Ferrand] où on peut repenser l’espace différemment », en lien avec la municipalité, a-t-il déclaré.

Source : AFP (2/12/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Belgique

Le marché automobile belge a augmenté en novembre

#Immatriculations - #Marché
Les immatriculations de voitures neuves en Belgique ont augmenté de 2,2 % au mois de novembre, à 34 574 unités, ce qui porte le volume pour les...

Les immatriculations de voitures neuves en Belgique ont augmenté de 2,2 % au mois de novembre, à 34 574 unités, ce qui porte le volume pour les onze premiers mois de l’année à 516 536 unités, en baisse de 1,9 %, selon les chiffres publiés par la Febiac (Fédération belge de l’automobile et du cycle).

Dans les autres segments du marché, les immatriculations d’utilitaires légers ont diminué de 4,8 % en novembre, mais sont en hausse de 2,3 % sur onze mois. Les immatriculations d’utilitaires lourds de moins de 16 tonnes ont baissé de 38,5 % le mois dernier et de 1,8 % depuis le début de l’année. Enfin, les immatriculations d’utilitaires lourds de plus de 16 tonnes ont reculé de 6,1 % au mois de novembre et augmenté de 5,1 % sur la période janvier-novembre.

Source : COMMUNIQUE FEBIAC (2/12/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Portugal

Le marché portugais a reculé de 1,3 % en novembre

#Marché - #véhicules - #Ventes
Les ventes de véhicules au Portugal ont reculé de 1,3 % en novembre, à 19 553 unités, portant le volume pour les onze premiers mois de 2019 à...

Les ventes de véhicules au Portugal ont reculé de 1,3 % en novembre, à 19 553 unités, portant le volume pour les onze premiers mois de 2019 à 245 130 unités, en baisse de 2,9 %, indique l’ACAP (Association des constructeurs automobiles au Portugal).

Les ventes de voitures, notamment, se sont établies à 16 400 unités en novembre (+ 5,8 %), et à 206 073 unités sur onze mois (- 2,9 %).

Les ventes de véhicules utilitaires légers ont quant à elles chuté de 24,8 % le mois dernier, à 2 842 unités, et de 3,8 % sur onze mois, à 33 915 unités.

Enfin, les ventes de véhicules de fort tonnage ont diminué de 43,3 % en novembre, à 291 unités, et de 0,9 % sur onze mois, à 5 142 unités.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE ACAP (2/12/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Corée du Sud

Les exportations de véhicules coréens devraient encore baisser cette année

#exportations - #Production
Les exportations de véhicules de la Corée du Sud devraient diminuer en 2019, pour la septième année consécutive Sur la période...

Les exportations de véhicules de la Corée du Sud devraient diminuer en 2019, pour la septième année consécutive.

Sur la période janvier-octobre, les constructeurs coréens ont exporté 1,98 million de véhicules (- 0,4 %), selon la KAMA (association des constructeurs coréens). Les exportations de voitures ont augmenté de 0,2 %, à 1,9 million d’unités, mais celles d’utilitaires ont reculé de 12,8 %. Par régions, les exportations vers le Moyen-Orient, l’Amérique centrale et l’Asie ont baissé de 8 %, 22,7 % et 15,1 %, respectivement. Les exportations en Amérique du Nord ont toutefois augmenté de 11 % et celles vers l’Europe de 0,3 %.

En valeur, les exportations ont progressé de 4,2 % depuis le début de l’année, à 31,83 milliards de dollars, grâce à la hausse des livraisons de tout-terrain de loisir (1,21 million d’unités, + 8,2 %) et de voitures propres (203 500 unités, + 36,3 %).

Selon la KAMA, la production de véhicules en Corée du Sud devrait également atteindre son plus bas niveau cette année depuis 2009, à moins de 4 millions d’unités. Les constructeurs coréens ont fabriqué 3,24 millions de véhicules sur les dix premiers mois de 2019 (- 0,7 %).

Source : YONHAP (1/12/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
France

Les industriels se demandent comment passer ce cap de la transition énergétique

#PFA - #Prévisions - #Renault - #Valeo
Si la part des véhicules électriques doit atteindre 25 % du marché en Europe en 2030, la question est de savoir comment passer ce cap de la...

Si la part des véhicules électriques doit atteindre 25 % du marché en Europe en 2030, la question est de savoir comment passer ce cap de la transition énergétique pour les industriels. Elle a été posée le 2 décembre dans le cadre de la journée de la filière automobile organisée par la PFA. Pour Xavier Mosquet, associé du BCG Consulting group, les prévisions de marché sont inquiétantes après une forte période de croissance ces dix dernières années et plus généralement depuis 30 ans en Europe et 70 ans aux Etats-Unis. « Nous avons fait le plein de croissance naturelle dans ces deux régions et nous nous attendons à un ralentissement des marchés, à la fois à cause de facteurs macro-économiques, mais aussi lié à l’évolution classique du cycle économique du marché auto », a-t-il analysé. Le directeur associé du BCG anticipe une baisse comprise entre 9 % et 15 % aux Etats-Unis et entre 5 et 9 % en Europe. Une prévision de marché que Jean-Dominique Sénard, président de Renault, estime cohérente, alors que Jacques Aschenbroich, président de Valeo, la trouve surestimée. Ce dernier pense d’ailleurs que l’alerte et les difficultés sont plutôt à attendre en 2021. « Le chiffre d’affaires de l’année prochaine est fait, 80 % sont atteints sur 2021 et 40 % en 2022, mais l’on ne sait pas dire la taille du marché, qui ne peut plus s’envisager que d’un point de vue européen, a minima », estime le président de l’équipementier.

Si des divergences existent sur les dates de retournement du marché, les industriels s’accordent cependant sur sa transformation et son avenir, qui passe par l’électrification sous toutes ces formes. Il y a dix ans, lors de la crise de 2009, les entreprises qui ont réussi leur transformation ont continué à rechercher une zone de croissance qui existe toujours en Chine ou en Inde. Elles ont continué à travailler la rotation du capital et améliorer leur marge. En ce sens, « la baisse du prix des batteries des véhicules électriques constitue la bonne nouvelle de cette analyse du marché », a déclaré M. Mosquet. Alors que le BCG anticipait, en 2017, un prix de batteries de 126 dollars par kWh, celui-ci devrait être proche de 95 dollars, « ce qui veut dire que le point d’équilibre entre l’achat d’un véhicule électrique et un véhicule thermique se situe aux alentours de 2022-2023 selon le prix de l’électricité à cette période ». Le directeur associé du cabinet estime qu’en 2030, la part des véhicules électrifiés dans le monde atteindra 51 % (y compris l’hybridation légère), dont 18 % de véhicules électriques et 6 % d’hybrides rechargeables. A cette date également, la part des véhicules 100 % électriques devrait atteindre 25 % en Europe.

Mais que faire entre 2020, où une baisse du marché est envisagée (entre 5 % et 10 % de baisse dans les deux années à venir), et 2022, où le véhicule électrique devrait véritablement tirer l’industrie ? Et surtout, a souligné Félicie Burelle, directrice générale déléguée de Plastic Omnium, « même si nous nous inscrivons en faveur de la transition énergétique, qui va acheter ces voitures ? ». Selon Xavier Mosquet, nous sommes proche du moment où le consommateur va s’emparer de ce marché électrique mais, si l’on veut atteindre cette croissance, l’industrie a besoin de deux à trois ans de visibilité. D’autant que 300 milliards de dollars ont été investis dans le véhicule électrique. « Nous parlons effectivement d’investissements massifs dans les technologies. Mais nous ne parlons pas assez des investissements massifs en formation qu’il va falloir mettre en œuvre pour réussir cette transition », a précisé M. Sénard.

Source : JOURNALAUTO.COM (2/12/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Inde

Les ventes de voitures de Toyota en Inde ont chuté de 22 % en novembre

#Emissions - #Normes - #Toyota - #véhicules - #Ventes
Toyota a annoncé une chute de 22 % de ses ventes en Inde au mois de novembre, à 8 312 unités Les exportations, cependant, ont augmenté de 39 %,...

Toyota a annoncé une chute de 22 % de ses ventes en Inde au mois de novembre, à 8 312 unités. Les exportations, cependant, ont augmenté de 39 %, à 929 unités (modèle Etios notamment). Au total, les ventes de la filiale indienne de Toyota pour le mois de novembre ont diminué de 19 %, à 9 241 unités.

“Nous avons réduit nos livraisons aux concessionnaires afin de ne pas gonfler leurs stocks avant le passage à la norme BS 6 (Euro 6) en avril 2020”, a déclaré N. Raja, directeur général adjoint de Toyota Kirloskar.

Au cours du mois d’octobre, les ventes de Toyota en Inde ont diminué de 6 %, à 11 866 unités, en raison d’une demande accrue pendant la période des fêtes de Diwali.

“Nous corrigeons les niveaux des stocks afin de les liquider d’ici décembre et de faire une transition en douceur vers Bharat Standard (BS) 6”, a ajouté N. Raja.

Source : ECONOMIC TIMES (2/12/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Italie

Les ventes de voitures en Italie ont augmenté de 2,2 % en novembre

#Immatriculations - #Marché - #Ventes - #voitures
Les immatriculations de voitures neuves en Italie ont progressé de 2,2 % en novembre, à 150 587 unités, mais reculent de 0,6 % sur les onze...

Les immatriculations de voitures neuves en Italie ont progressé de 2,2 % en novembre, à 150 587 unités, mais reculent de 0,6 % sur les onze premiers mois de 2019, à 1 775 884 unités, indique l’ANFIA (Association des constructeurs d’automobiles en Italie). Les marques italiennes ont cependant vu leurs ventes diminuer de 4,3 % en novembre, à 34 379 unités, tandis que les marques étrangères ont progressé de 4,3 %, à 116 208 unités. Sur onze mois, les marques italiennes affichent une baisse de 9,5 %, à 427 399 unités et les marques étrangères progressent de 2,7 %, à 1 348 485 unités.

Les immatriculations de voitures neuves en Italie ont progressé de 2,2 % en novembre, à 150 587 unités, mais reculent de 0,6 % sur les onze premiers mois de 2019, à 1 775 884 unités, indique l’ANFIA (Association des constructeurs d’automobiles en Italie).

Les marques italiennes ont cependant vu leurs ventes diminuer de 4,3 % en novembre, à 34 379 unités. FCA, notamment (hors Ferrari et Maserati), a enregistré une baisse de 4,1 % de ses ventes le mois dernier, à 34 033 unités. Les marques étrangères ont quant à elles progressé de 4,3 % en novembre, à 116 208 unités. Sur onze mois, les marques italiennes affichent une baisse de 9,5 %, à 427 399 unités (421 015 unités pour FCA, – 10 %), et les marques étrangères progressent de 2,7 %, à 1 348 485 unités.

Les Fiat Panda (10 617 unités), Lancia Ypsilon (4 320) et Smart Fortwo Coupé (3 702) ont été les voitures les plus vendues sur le marché italien en novembre. Par ailleurs, le marché de l’occasion en Italie a reculé de 10,2 % en novembre, à 336 112 unités, et de 5,5 % sur onze mois, à 3 864 731 unités.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE ANFIA (2/12/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Corée du Sud

Les ventes des constructeurs coréens ont baissé de 1,9 % en novembre

#Constructeurs coréens - #Ventes
Les cinq grands constructeurs coréens - Hyundai, Kia, GM Korea, Renault Samsung et Ssangyong - ont vendu 707 009 véhicules au mois de novembre ( -...

Les cinq grands constructeurs coréens – Hyundai, Kia, GM Korea, Renault Samsung et Ssangyong – ont vendu 707 009 véhicules au mois de novembre ( – 1,9 %). Leurs ventes sur le marché coréen ont reculé de 2,5 %, à 136 414 unités, et celles à l’étranger ont diminué de 1,8 %, à 570 595 unités.

Depuis le début de l’année, les ventes totales des cinq constructeurs ont reculé de 3,7 %, à 7,23 millions d’unités.

Source : YONHAP (2/12/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Etats-Unis

Lucid Motors construit une usine en Arizona pour ses voitures électriques

#Lucid Motors - #Usine - #véhicules électriques
Lucid Motors a lancé hier la construction d’une usine à Casa Grande, en Arizona L'entreprise californienne prévoit de mettre sa première...

Lucid Motors a lancé hier la construction d’une usine à Casa Grande, en Arizona.

L’entreprise californienne prévoit de mettre sa première voiture électrique en fabrication sur le site en décembre 2020. Il s’agira d’une berline, la Lucid Air, qui devrait afficher une autonomie de plus de 600 kilomètres et coûtera plus de 100 000 dollars.

Lucid prévoit de fabriquer 15 000 véhicules en 2021. Il a indiqué que l’investissement dans l’usine serait réalisé en trois étapes, dont une première d’environ 240 millions de dollars. Le site devrait créer 4 800 emplois au cours de la prochaine décennie.

Créé en 2007 sous le nom d’Atieva, par Sam Weng et Bernard Tse, un ancien directeur de Tesla, Lucid Motors a obtenu un investissement d’un milliard de dollars du Fonds public d’investissement d’Arabie saoudite.

Source : AUTOMOTIVE NEWS (2/12/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Europe

L’Acea présente une liste des règles et normes à mettre en œuvre pour faire de la conduite automatisée une réalité dans l’UE

#ACEA - #Conduite automatisée
L’Acea (Association des constructeurs européens d’automobiles) a établi une liste des règles et normes qui devraient être mises en place pour...

L’Acea (Association des constructeurs européens d’automobiles) a établi une liste des règles et normes qui devraient être mises en place pour faire de la conduite automatisée une réalité dans l’UE. « La conduite automatisée est un changement de paradigme qui changera notre façon de voyager et de transporter les marchandises en Europe. Elle redéfinit totalement l’avenir de la mobilité. Elle dispose d’un grand potentiel pour améliorer la sécurité routière, améliorer l’intégration sociale en rendant les transports plus accessibles, réduire la congestion routière et les émissions – sans parler de donner aux conducteurs plus de liberté et de confort », a déclaré le directeur général de l’association Eric-Mark Huitema.

En plus de définir le cadre juridique approprié, les décideurs politiques doivent améliorer les infrastructures routières physique et numérique de l’Europe afin qu’elles soient adaptées à la conduite automatisée. Ils devraient également continuer à effectuer des tests à grande échelle et transfrontaliers de systèmes automatisés sur des routes ouvertes à travers l’UE, estime l’Acea. « La conduite automatisée apportera des changements massifs, il est donc crucial de s’assurer que la société dans son ensemble est prête pour cela. Nous devons maintenant nous efforcer de sensibiliser les citoyens – et leurs représentants élus – à ce que tout cela signifie », a souligné M. Huitema.

Pour contribuer à la réalisation de cet objectif, la nouvelle publication de l’Acea explique clairement et visuellement la terminologie, les avantages et les implications de la conduite automatisée, ainsi que les domaines prioritaires de R&D qu’implique ce nouvel écosystème.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE ACEA (3/12/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
France

L’autobus à hydrogène H2.City Gold testé par la RATP

#CaetanoBus - #Hydrogène - #ratp
La RATP a signé le 25 novembre un accord de coopération avec le constructeur portugais CaetanoBus Dans ce cadre, la régie testera l’autobus à...

La RATP a signé le 25 novembre un accord de coopération avec le constructeur portugais CaetanoBus. Dans ce cadre, la régie testera l’autobus à hydrogène développé par Caetanobus sur la base de la technologie de pile à combustible de la Toyota Mirai. Baptisé H2.City Gold, ce dernier embarque cinq réservoirs d’hydrogène ; le plein se fait en moins de 9 minutes et assure jusqu’à 400 km d’autonomie. Le véhicule de test sera exploité pendant trois mois à partir d’août 2020 sur la ligne 185 et en conditions réelles d’exploitation avec voyageurs.

Source : FLOTAUTO.COM (2/12/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Japon

Makoto Uchida, nouveau directeur général de Nissan, loue les vertus de l’alliance avec Renault et Mitsubishi

#Alliance - #Mitsubishi - #Nissan - #Renault
Makoto Uchida, nouveau directeur général de Nissan, a loué les vertus de l'alliance avec Renault et Mitsubishi, laquelle doit devenir selon lui...

Makoto Uchida, nouveau directeur général de Nissan, a loué les vertus de l’alliance avec Renault et Mitsubishi, laquelle doit devenir selon lui “plus forte”, tout en préservant l’indépendance du constructeur japonais, qui connaît de grandes difficultés. Souhaitant fixer des objectifs “ambitieux mais atteignables”, M. Uchida a affirmé son intention de “poursuivre les efforts” de son groupe dans l’alliance sur la base de la “transparence, de la confiance et du respect mutuel”.

“L’alliance a “grandement contribué” à la croissance retrouvée de Nissan au début des années 2000″, a-t-il souligné lors de sa première conférence de presse en tant que directeur général au siège du groupe à Yokohama. Cependant, Nissan avait fini par “créer une culture d’entreprise qui forçait les employés à dire ‘c’est possible’ quand ça ne l’était pas”, a-t-il estimé. “Cette pression avait poussé Nissan à privilégier une croissance de court terme au détriment des investissements pour son avenir, a ajouté M. Uchida.

“L’alliance doit être bénéfique aux trois partenaires, il faut la développer et la renforcer”, a poursuivi M. Uchida.

M. Uchida n’a pas divulgué de nouveaux détails sur les restructurations qu’il envisageait pour Nissan mais a répété que les coûts fixes devaient être “plus strictement contrôlés” pour privilégier la recherche-développement et le lancement de nouveaux modèles.

Sur la question d’une refonte des relations capitalistiques entre Renault et Nissan, M. Uchida a indiqué que ce n’était pas le sujet à l’heure actuelle.

Source : AUTOMOTIVE NEWS (2/12/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
France

Xavier Martinet nommé directeur du marketing monde du groupe Renault

#Nomination - #Renault
Depuis le 2 décembre, Xavier Martinet occupe le poste de directeur du marketing monde du groupe Renault Il est rattaché à Olivier Murguet,...

Depuis le 2 décembre, Xavier Martinet occupe le poste de directeur du marketing monde du groupe Renault. Il est rattaché à Olivier Murguet, directeur des régions et du commerce, directeur général adjoint par intérim du constructeur. M. Martinet est par ailleurs devenu membre du comité de direction du Groupe Renault (CDR).

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE RENAULT (2/12/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Chine

ZF va développer des piles à combustible en Chine

#Centre de développement - #Piles à combustible - #ZF
L'équipementier allemand ZF a débuté la semaine dernière la construction d’un centre de développement de piles à combustible en Chine, à...

L’équipementier allemand ZF a débuté la semaine dernière la construction d’un centre de développement de piles à combustible en Chine, à Wuxi, en vue d’approvisionner le marché local émergent des véhicules à hydrogène.

Le centre doit débuter son activité en 2021. Il sera le premier centre de développement de piles à combustible de Bosch hors d’Allemagne.

Un nombre croissant de constructeurs chinois d’autobus ont développé des modèles à pile à combustible ces dernières années. Les ventes de véhicules à hydrogène (en quasi-totalité des autobus) ont en conséquence rapidement augmenté en Chine.

Selon l’association chinoise des constructeurs d’automobiles (CAAM), 1 327 véhicules à pile à combustible ont été vendus sur le marché chinois sur les dix premiers mois de 2019, soit huit fois plus que l’année précédente.

Source : AUTOMOTIVE NEWS (2/12/19)
Lire l'article complet Icone de flèche

Retrouvez toutes les analyses de 14h