triangle orange
Le

Analyse de presse de 14H00

Téléchargez
Icone
triangle bleu
Russie

85,1 % des voitures vendues en Russie sont fabriquées localement

#Marché - #Production - #voitures
Au premier trimestre de 2019, 85,1 % des voitures vendues en Russie ont été produites localement (constructeurs russes et étrangers implantés...

Au premier trimestre de 2019, 85,1 % des voitures vendues en Russie ont été produites localement (constructeurs russes et étrangers implantés dans le pays).

Quant aux voitures importées, celles produites en Allemagne sont les plus vendues (6 % des ventes totales), suivies de celles produites au Japon (4 %). Les voitures fabriquées au Royaume-Uni, en Chine, en Thaïlande, en Biélorussie et aux Etats-Unis représentent pour leur part entre 0,5 et 1 % du marché.

Source : AUTOSTAT (17/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Etats-Unis

BMW rappelle 184 500 voitures aux Etats-Unis

#BMW - #Rappel de véhicules
BMW va rappeler 185 000 voitures (des Série 3, Série 5 et Z4) aux Etats-Unis, en raison d'un risque de court-circuit et d'incendie Les...

BMW va rappeler 185 000 voitures (des Série 3, Série 5 et Z4) aux Etats-Unis, en raison d’un risque de court-circuit et d’incendie.

Les véhicules concernés ont été fabriqués entre 2004 et 2006.

Le constructeur allemand avait déjà dû rappeler 1 million de véhicules des années-modèles 2006 à 2011 aux Etats-Unis en novembre 2017 pour des risques d’incendie.

Source : AUTOMOBILWOCHE (18/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Chine

Cadillac va étoffer son réseau en Chine

#Cadillac - #Réseau - #Ventes
Cadillac prévoit d'ajouter des centaines de points de vente en Chine pour accompagner la croissance de ses ventes sur ce marché (+ 17 % en...

Cadillac prévoit d’ajouter des centaines de points de vente en Chine pour accompagner la croissance de ses ventes sur ce marché (+ 17 % en 2018).

La marque de luxe de General Motors compte porter le nombre de ses concessionnaires à 500 d’ici à 2025, a annoncé Steve Carlisle, patron de Cadillac, ajoutant que l’entreprise lancerait un nouveau produit tous les six mois au cours des trois prochaines années sur le marché chinois.

Source : AUTOMOTIVE NEWS CHINA (19/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Allemagne

Daimler veut réaliser 6 milliards d’euros de réduction de coûts

#Daimler - #Källenius - #Réduction des coûts - #Stratégie - #Zetsche
Selon le journal allemand Manager Magazin, Daimler veut économiser 6 milliards d'euros en abaissant ses coûts et en améliorant son efficacité au...

Selon le journal allemand Manager Magazin, Daimler veut économiser 6 milliards d’euros en abaissant ses coûts et en améliorant son efficacité au sein de la division Mercedes-Benz Cars (voitures particulières) et 2 milliards d’euros supplémentaires dans la division Daimler Trucks, et ce d’ici à 2021.

Daimler n’a pas commenté cette information, mais les économies seraient souhaitées par Ola Källenius, qui remplacera Dieter Zetsche, l’actuel président, à la tête du groupe allemande en mai.

En février, Daimler avait déjà indiqué qu’il comptait continuer ses mesures de réduction des coûts, après une chute de 22 % de son bénéfice opérationnel au 4ème trimestre.

Par ailleurs, Daimler prévoit de publier ses résultats pour le premier trimestre le 26 avril.

Enfin, le groupe allemand a annoncé vouloir devenir neutre en CO2 d’ici à 2040, en s’assurant que ses futurs modèles, ses méthodes de production et ses fournisseurs s’inscrivent dans une démarche de neutralité carbone.

Source : AUTOMOTIVE NEWS, AUTOMOBILWOCHE (18/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Inde

Ford et Mahindra vont développer un SUV commun

#Accord - #Ford - #Mahindra - #SUV
Ford et Mahindra ont signé un accord en vue du développement d'un SUV commun de dimensions moyennes Mahindra sera chargé du développement et de...

Ford et Mahindra ont signé un accord en vue du développement d’un SUV commun de dimensions moyennes. Mahindra sera chargé du développement et de la production du véhicule en Inde.

Ford retravaillera toutefois la carrosserie afin d’avoir une identité visuelle différente de la version de Mahindra. L’accord entre les deux constructeurs porte sur une durée de dix ans, pendant laquelle Mahindra livrera les véhicules à Ford.

L’accord permet aux deux constructeurs de réaliser des économies d’échelle ; le coût de développement du véhicule pour Ford, notamment, sans accord avec Mahindra, aurait été de 250 millions de dollars.

Source : ECONOMIC TIMES (19/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Etats-Unis

Honda réaménage son usine de Marysville pour y produire des véhicules électrifiés

#Honda - #Production - #Usine - #véhicules électriques
Honda va supprimer une équipe dans son usine de Marysville aux Etats-Unis à partir du mois d'août afin de réaménager une des lignes...

Honda va supprimer une équipe dans son usine de Marysville aux Etats-Unis à partir du mois d’août afin de réaménager une des lignes d’assemblage en vue de la production de véhicules électrifiés.

Le constructeur souligne que les travaux pourraient durer “quelques années”, et ne précise pas quels modèles il envisage d’y fabriquer. “Cela pourra aller du mode ‘mild-hybrid‘ au mode 100 % électrique”, a-t-il toutefois annoncé.

Honda a pour objectif d’électrifier deux-tiers de sa production totale d’ici à 2030. “Nous auront dans notre gamme, à cette date, des véhicules hybrides, des hybrides rechargeables, des électriques purs et des véhicules à hydrogène. Nous ne savons pas quelle technologie va dominer à l’avenir et nous voulons être présents sur tous ces segments”, a déclaré Honda.

Source : AUTOMOTIVE NEWS (18/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Corée du Sud

Jose Munoz va rejoindre Hyundai

#Hyundai - #Nomination
Hyundai a annoncé que Jose Munoz, ex-cadre dirigeant de Nissan, allait rejoindre son état-major, en qualité de directeur de l'exploitation dans le...

Hyundai a annoncé que Jose Munoz, ex-cadre dirigeant de Nissan, allait rejoindre son état-major, en qualité de directeur de l’exploitation dans le monde et de responsable des activités dans la région Amériques.

M. Munoz prendra ses fonctions le 1er mai. Il sera basé à Fountain Valley, en Californie, où il supervisera les opérations en Amérique du Nord, du Sud et centrale.

Source : AUTOMOTIVE NEWS (18/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Chine

Karma se lancera sur le marché chinois au second semestre

#Karma - #Modèle - #Salon de Shanghai - #Ventes
Le constructeur de véhicules électriques Karma Automotive, basé aux Etats-Unis et détenu par le groupe chinois Wanxiang, a annoncé au salon de...

Le constructeur de véhicules électriques Karma Automotive, basé aux Etats-Unis et détenu par le groupe chinois Wanxiang, a annoncé au salon de Shanghai qu’il ferait son entrée sur le marché chinois au second semestre.

Karma a exposé au salon son premier véhicule, la Revero GT, une voiture luxueuse à prolongateur d’autonomie qui affiche une puissance de 535 ch. Le modèle sera importé des Etats-Unis.

Source : AUTOMOTIVE NEWS CHINA (19/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Russie

L’oligarque russe Oleg Deripaska prêt à renoncer au contrôle de GAZ

#GAZ - #Sanctions
L'oligarque russe Oleg Deripaska, visé par des sanctions américaines, s'est dit prêt à renoncer au contrôle du constructeur automobile GAZ afin...

L’oligarque russe Oleg Deripaska, visé par des sanctions américaines, s’est dit prêt à renoncer au contrôle du constructeur automobile GAZ afin d’obtenir la levée des sanctions contre le groupe, dont la survie est selon lui menacée.

“Comme cela a été le cas pour En+ et Rusal, j’ai déjà proposé aux Etats-Unis de réduire ma participation dans GAZ”, a déclaré Oleg Deripaska.

Le Trésor américain a supprimé en janvier les sanctions contre Rusal et deux autres sociétés contrôlées par le milliardaire russe, après la décision de ce dernier de réduire ses participations à leur capital.

Mais s’agissant de GAZ, “il n’y a pas de négociations. C’est le problème”, a-t-il précisé, affirmant que les autorités américaines “ne donnent aucun signe de ce qu’ils veulent”.

Si les sanctions – qui doivent entrer en vigueur début juillet- ne sont pas levées, il estime que GAZ n’a “aucune chance de survie”. Le groupe emploie 40 000 personnes dans 13 sites en Russie et deux sites d’assemblages en Turquie et au Kazakhstan.

Premier producteur russe de véhicules utilitaires, GAZ a par ailleurs des contrats de licence avec Volkswagen, Mercedes et Daimler, ce dernier ayant néanmoins interrompu sa production sur le site en décembre en raison des sanctions.

Source : AFP (16/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
France

L’OTC-UTAC publie son bilan 2018 du contrôle technique

#Contrôle technique
L'Organisme Technique Central (OTC-UTAC) publie son bilan 2018 du contrôle technique Sur l'année, les centres agrées ont contrôlé 17,7 millions...

L’Organisme Technique Central (OTC-UTAC) publie son bilan 2018 du contrôle technique. Sur l’année, les centres agrées ont contrôlé 17,7 millions de véhicules particuliers (+ 0,41 %). L’âge moyen des voitures tourne toujours autour de 11 ans (11,5 ans en 2018, contre 11,89 en 2017). Les véhicules testés restent en très grande majorité des modèles équipés de moteurs diesel (69,31 %).

Avec le durcissement des épreuves de contrôle technique, le nombre de contre-visites a grimpé. Alors qu’il s’établissait à 17,05 % jusqu’au 19 mai, ce taux est passé à près de 21 % une fois les nouveaux examens mis en place. Le nombre de contre-visites global sur l’année 2018 s’élève à 18,99 % (18,56 % en 2017). C’est aux Antilles que l’on prescrit le plus de contre-visites, Guadeloupe, en tête avec un taux de 32,08 %. A l’inverse, le Val-d’Oise enregistre le plus faible taux (11,84 %).

Source : AUTOPLUS.FR (18/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
France

La Fondation PSA attribue son Grand Prix Mobilité & Insertion 2019 à la Fondation des Amis de l’Atelier

#Fondation PSA
Parmi plus de 200 projets candidats, la Fondation des Amis de l’Atelier a remporté l’appel à projets annuel Mobilité & Insertion de la...

Parmi plus de 200 projets candidats, la Fondation des Amis de l’Atelier a remporté l’appel à projets annuel Mobilité & Insertion de la Fondation PSA. La créativité et l’engagement environnemental de ses travailleurs d’ESAT, en situation de handicap, a séduit le comité de sélection de la fondation. Le soutien de la Fondation PSA sera dédié au passage du permis de conduire, clé de leur autonomie.

« Le partenariat entre la Fondation PSA et la Fondation des Amis de l’Atelier permettra aux travailleurs des ESAT de développer leurs activités grâce au passage du permis de conduire. Ainsi ils pourront gagner en autonomie et développer de nouvelles compétences. Cela favorisera leur insertion sociale et professionnelle », a indiqué Karine Hillaireau, déléguée générale de la Fondation PSA.

La Fondation des Amis de l’Atelier accueille et accompagne en France plus de 2 800 personnes en situation de handicap mental ou psychique, au sein de ses 76 établissements et services.

Depuis 2011, la Fondation PSA soutient des initiatives d’intérêt général en faveur de la mobilité suivant deux axes : la mobilité comme vecteur d’insertion sociale et professionnelle, d’une part, et la mobilité comme moyen d’accès à l’éducation et la culture, d’autre part.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE GROUPE PSA (18/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Afrique

La SIPH reste tout juste bénéficiaire en 2018, victime de la chute des cours du caoutchouc

#Michelin - #Résultats financiers - #SIPH
Les comptes de la SIPH (Société internationale de plantations d'hévéa), numéro un de la production de caoutchouc en Afrique, sont restés tout...

Les comptes de la SIPH (Société internationale de plantations d’hévéa), numéro un de la production de caoutchouc en Afrique, sont restés tout juste bénéficiaires en 2018, plombés par la chute des cours du caoutchouc au cours de l’année. Le groupe, très majoritairement dans le giron du groupe ivoirien Sifca et du Français Michelin, a dégagé un bénéfice net de 2,3 millions d’euros l’an dernier, contre 36,4 millions en 2017, indique un communiqué.

« L’ensemble de l’année 2018 s’est inscrite dans un creux de cycle », explique SIPH, la hausse du volume total de caoutchouc produit (+ 6,9 %) et la hausse des volumes vendus (+ 3,9 %) ne compensant pas l’effet prix négatif », explique l’entreprise.

En moyenne, les cours du caoutchouc se sont établis à 1,155 euro le kilo sur l’année, contre 1,47 euro le kilo en 2017, avec une baisse entre le premier et le second semestre de 1,18 euro à 1,13 euro. Du coup, le chiffre d’affaires du caoutchouc a régressé de 15,5 %, à 278,3 millions d’euros, tout comme le chiffre d’affaires total (297 millions d’euros). La rentabilité a également souffert, avec un bénéfice opérationnel courant de 11 millions d’euros, contre 51,4 millions en 2017 (- 78,5 %).

Mais les investissements nets ont atteint 35,1 millions d’euros, montrant « la volonté du groupe de poursuivre sa croissance, notamment au Ghana », en investissant « à contre-cycle ». Les actionnaires majoritaires ont investi 10 millions d’euros d’avance en compte courant à court terme pour permettre à la SIPH de poursuivre son développement.

Pour 2019, le groupe « reste confiant sur une reprise des cours à terme » et se félicite de voir une progression au premier trimestre de 2019, à 1,19 euro le kilo, contre 1,11 euro au quatrième trimestre de 2018. « Les cours constatés depuis début mars sont en moyenne de 1,30 euro le kilo », souligne-t-il.

La SIPH compte poursuivre les investissements stratégiques dans ses propres plantations d’hévéas, mais aussi étendre les capacités de traitement pour « faire face aux productions croissantes des planteurs indépendants ». Elle table sur une production de 400 000 tonnes en 2023, « grâce à l’effort de renouvellement et d’extension des plantations, et surtout à la croissance des achats de caoutchouc à des producteurs extérieurs ».

Source : AFP (18/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Etats-Unis

Le conseil d’administration de General Motors sera majoritairement féminin

#Conseil d'administration - #General Motors
Les femmes seront majoritaires au conseil d'administration de General Motors, après le départ de deux administrateurs cette année, a annoncé le...

Les femmes seront majoritaires au conseil d’administration de General Motors, après le départ de deux administrateurs cette année, a annoncé le constructeur américain. Il s’agira d’une première pour un constructeur d’automobiles.

Le conseil d’administration de General Motors sera ramené de treize à onze membres, dont six femmes et cinq hommes. Jim Mulva et l’amiral Mike Mullen ne se représenteront pas lors de l’assemblée générale de l’entreprise qui aura lieu le 4 juin prochain, a indiqué le constructeur.

Source : AUTOMOTIVE NEWS (18/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Allemagne

Le nouveau Mercedes GLS sera lancé en Europe et aux Etats-Unis d’ici à la fin de l’année

#Mercedes - #Tout-terrain de loisir
Le nouveau tout-terrain de loisir Mercedes GLS sera lancé en Europe et aux Etats-Unis d'ici à la fin de l'année Le modèle est produit à Vance...

Le nouveau tout-terrain de loisir Mercedes GLS sera lancé en Europe et aux Etats-Unis d’ici à la fin de l’année.

Le modèle est produit à Vance (Alabama) et vise à concurrencer les BMW X7, Audi Q7, Cadillac Escalade ou encore Infiniti QX80.

La version renouvelée pour l’année modèle 2020 sera plus spacieuse et sera dotée de nouveaux moteurs (V8 et 6 cylindres en ligne). Ces deux motorisations seront en outre équipées de la fonction EQ Boost, un moteur électrique additionnel qui vient assister le moteur thermique lors des accélérations et qui permet de réduire la consommation de carburant.

De plus, la fonction “E-Active Body Control” offre un mode “récupération” pour aider le véhicule à se libérer lorsqu’il est coincé dans un terrain sablonneux ou boueux.

Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE
Lire l'article complet Icone de flèche
Etats-Unis

Le nouvel accord de libre-échange nord-américain aura un impact positif modeste sur l’économie américaine, selon l’ITC

#Accord de libre-échange - #AEUMC - #Etude - #Gouvernement - #ITC
Le nouvel accord de libre-échange conclu entre les Etats-Unis, le Mexique et le Canada (AEUMC) l'an dernier - mais toujours en attente de...

Le nouvel accord de libre-échange conclu entre les Etats-Unis, le Mexique et le Canada (AEUMC) l’an dernier – mais toujours en attente de ratification dans les trois pays – pour remplacer l’Alena aurait un impact positif sur l’économie américaine, en particulier sur la production d’équipements automobiles, mais il pourrait réduire l’assemblage de véhicules et limiter le choix de véhicules légers pour les consommateurs, selon une analyse très attendue de la Commission du commerce international des Etats-Unis (USITC) publiée le 18 avril.

« S’il était pleinement mis en oeuvre et appliqué, l’AEUMC aurait un impact positif sur le Produit intérieur brut et l’emploi américains », estime la Commission.

Le nouvel accord prévoit notamment pour le secteur automobile un changement important des règles dites d’origine, imposant un contenu nord-américain de 75 % (contre 62,5 % actuellement), dont 40 à 45 % devant provenir de pays à salaires élevés, soit des Etats-Unis et du Canada.

Selon l’ICT, l’accord entraînera la création de 30 000 emplois pour la production de pièces et de moteurs, mais l’assemblage de véhicules aux Etats-Unis diminuera. Les prix des véhicules augmenteront jusqu’à 1,6 %, entraînant une baisse des achats de 140 000 unités par an, soit environ 1,25 % des ventes de 2017.

L’administration Trump a également publié le 18 avril sa propre analyse de l’impact du nouvel accord de libre-échange pour le secteur automobile. Le bureau du représentant américain au Commerce a estimé à 34 milliards de dollars le potentiel d’investissements supplémentaires sur cinq ans, les achats supplémentaires de pièces détachées étant estimées à 23 milliards de dollars et la création de nouveaux emplois à 76 000. « Ces emplois additionnels représentent une hausse de 7,6 % du niveau actuel d’emploi du secteur qui compte 999 000 travailleurs aux Etats-Unis », a-t-il précisé.

L’American Automotive Policy Council, qui représente et défend les intérêts de General Motors, Ford et FCA, a estimé que le rapport de l’ITC sous-estimait les effets positifs à long terme, notamment les investissements, et appelé le Congrès à ratifier le traité.

La Maison-Blanche espère obtenir un feu vert du Congrès avant août, mais elle se heurte notamment à l’opposition de certains sénateurs républicains qui demandent comme préalable à toute ratification la levée des taxes supplémentaires sur l’acier et l’aluminium imposées par le président américain Donald Trump en mars 2018 au Canada et au Mexique. Le gouvernement canadien réclame également la levée de ces tarifs douaniers.

Source : AUTOMOTIVE NEWS (18/4/19), AFP (18/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Europe

Les camions devront réduire leurs émissions de CO2 de 30 % d’ici à 2030

#Camions - #CO2 - #Emissions - #Parlement européen - #Poids Lourds
Les poids lourds et les camions neufs dans l'Union européenne devront réduire de 30 % leurs émissions de CO2 d'ici à 2030, a décidé le...

Les poids lourds et les camions neufs dans l’Union européenne devront réduire de 30 % leurs émissions de CO2 d’ici à 2030, a décidé le Parlement européen le 18 avril. Avec 474 voix pour, 47 voix contre et 11 abstentions, les députés européens, réunis une dernière fois dans l’hémicycle de Strasbourg avant les élections européennes de fin mai, ont validé cette obligation négociée mi-février avec le Conseil (les Etats membres).

Cette réglementation des émissions de CO2 pour les camions neufs est une première pour l’UE. Elle fixe également un objectif intermédiaire à horizon 2025 d’une réduction de 15 % des émissions. Pour l’après-2030, la Commission européenne sera chargée de proposer de nouveaux objectifs en 2022.

Selon les données du Parlement européen, les véhicules utilitaires lourds sont responsables de 27 % des émissions de CO2 du transport routier et de près de 5 % des émissions de gaz à effet de serre dans l’UE.

Parallèlement à la réduction des émissions de CO2, les constructeurs de camions devront investir dans des alternatives au diesel et veiller à ce que les véhicules à émissions nulles ou faibles représentent au moins 2 % des ventes de véhicules neufs à l’horizon 2025.

Ces nouvelles obligations entreront en vigueur dès que le Conseil de l’UE aura donné son aval formel.

Source : AFP (18/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Europe

Les comportements des automobilistes de onze pays européens passés au crible

#Automobiliste - #Etude
Les automobilistes de onze pays (France, Allemagne, Belgique, Espagne, Grande-Bretagne, Italie, Suède, Grèce, Pologne, Pays-Bas, Slovaquie) ont...

Les automobilistes de onze pays (France, Allemagne, Belgique, Espagne, Grande-Bretagne, Italie, Suède, Grèce, Pologne, Pays-Bas, Slovaquie) ont été interrogés sur leurs habitudes de conduite à l’occasion du 6ème baromètre européen de la conduite responsable, réalisé par Ipsos pour la Fondation Vinci Autoroutes. Pour la première fois, l’inattention au volant est identifiée par les Européens comme la première cause de la mortalité routière (54 %), devant la conduite sous l’emprise d’alcool ou de stupéfiants et la vitesse.

Si 97 % des sondés sont unanimes pour juger qu’il est dangereux d’écrire des SMS au volant, ils sont près d’un sur quatre à le faire (24 %). Interrogés sur ce paradoxe, « les conducteurs répondent qu’ils maîtrisent leur conduite et connaissent leurs limites ou ne pas avoir pensé au danger », observe Bernadette Moreau, déléguée générale de la fondation. 11 % des sondés concèdent avoir déjà eu ou failli avoir un accident après avoir utilisé leur téléphone au volant. Adeptes du Bluetooth, les Grecs et les Italiens (60 %), ainsi que les Polonais, dont plus de la moitié paramètrent leur GPS au volant (57 %), sont les plus indisciplinés, alors que Britanniques et Espagnols sont les plus prudents.

Le baromètre rappelle également « un élément universel », selon lequel « ce sont les autres qui conduisent mal tandis qu’on s’estime bon conducteur », observe Mme Moreau. Ainsi, quand ils jugent leur conduite, les Européens se disent « vigilants » (74 %), « calmes » (57 %) et « courtois » (28 %). Très rares sont ceux qui concèdent être « stressés » (10 %), « agressifs » (3 %), « irresponsables » (1 %) ou « dangereux » (1 %). Des attitudes qu’ils attribuent en revanche volontiers aux autres conducteurs : 46 % des sondés jugent leurs pairs « irresponsables », « stressés » (36 %), « agressifs » (30 %) et « dangereux » (28 %).

Cette autocomplaisance « se confronte toutefois à la reconnaissance de beaucoup de comportements dangereux », souligne Bernadette Moreau, ajoutant que « dès qu’on décortique un peu, les conducteurs deviennent plus honnêtes ». Ainsi, 92 % des Suédois, friands de vitesse, admettent dépasser la limitation autorisée, les Français sont les champions de l’oubli du clignotant (61 %), et près d’un Grec sur deux (45 %) rechigne à attacher sa ceinture.

Cette indiscipline chronique nourrit l’incivilité entre automobilistes, qui progresse à tous les niveaux selon le baromètre. 53 % des Européens disent klaxonner les conducteurs qui les énervent, en hausse de 7 points par rapport à 2017, un travers dont les Espagnols sont deux fois plus coutumiers (66 %) que les Allemands (33 %).

Source : AFP (18/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Chine

Les ventes de Hyundai et Kia en Chine ont baissé au premier trimestre

#Hyundai - #Kia - #Ventes
Hyundai et sa société soeur Kia ont vendu 213 057 véhicules en Chine au premier trimestre Les deux marques du groupe automobile coréen Hyundai...

Hyundai et sa société soeur Kia ont vendu 213 057 véhicules en Chine au premier trimestre

Les deux marques du groupe automobile coréen Hyundai Motor Group avaient écoulé 244 818 véhicules sur le premier marché automobile mondial sur les trois premiers mois de 2018 et 273 351 sur la période correspondante de 2017.

Source : YONHAP (19/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Japon

Nissan dément qu’il va réduire sa production mondiale de 15 %

#Nissan - #Production
Nissan a démenti un article du quotidien économique japonais Nikkei lui prêtant l'intention de réduire sa production mondiale d’environ 15 %...

Nissan a démenti un article du quotidien économique japonais Nikkei lui prêtant l’intention de réduire sa production mondiale d’environ 15 % sur l’exercice en cours, qualifiant ces informations de “totalement incorrectes”.

Dans un bref communiqué, Nissan précise que son plan de production pour 2019-2020, exercice qui a commencé le 1er avril, sera dévoilé le 14 mai, jour de l’annonce des résultats de l’exercice qui s’est terminé le 31 mars.

Source : REUTERS (19/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Chine

PwC prévoit que la production automobile chinoise augmentera cette année

#Prévisions - #Production - #PwC
Malgré un repli des immatriculations l'an dernier et sur les trois premiers mois de cette année, le cabinet PwC estime que la production automobile...

Malgré un repli des immatriculations l’an dernier et sur les trois premiers mois de cette année, le cabinet PwC estime que la production automobile en Chine devrait rester orientée à la hausse sur l’ensemble de l’année 2019. Il table sur une croissance de 3,8 %, à 33,5 millions d’unités.

PwC souligne que le marché des hybrides rechargeables et des véhicules électriques « affiche toujours une croissance robuste ». Il indique dans son rapport Autofacts que le volume de production des ces véhicules « augmentera de 5,5 millions en 2025 avec un taux de croissance annuel moyen de 17,5 % à partir de 2019 ». En Chine, comme ailleurs, l’électrification des gammes est à l’oeuvre.

Source : JOURNALAUTO.COM (18/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Inde

Renault compte lancer quatre nouveautés en Inde cette année

#Lancement - #Renault - #voitures
Renault maintient ses projets en Inde et compte lancer quatre nouveautés cette année : le Triber (monospace spacieux et modulable), le SUV compact...

Renault maintient ses projets en Inde et compte lancer quatre nouveautés cette année : le Triber (monospace spacieux et modulable), le SUV compact “HBC” et les Kwid et Duster modernisés.

Venkatram Mamillapalle, responsable de Renault en Inde depuis le 1er avril, souligne que le plan à moyen terme de l’entreprise pour le marché indien n’a pas changé. Il rappelle en outre l’objectif de ventes de Renault pour cette région : 200 000 unités par an d’ici à 2022, exportations incluses. En 2018-2019, les ventes se sont établies à 89 800 unités.

Source : ECONOMIC TIMES (17/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Chine

Renault veut plus que doubler son activité en Chine en quatre ans

#Renault - #Salon de Shanghai - #Ventes
Renault veut plus que doubler son activité en Chine en quatre ans, malgré l'essoufflement des ventes sur le premier marché mondial, en s'appuyant...

Renault veut plus que doubler son activité en Chine en quatre ans, malgré l’essoufflement des ventes sur le premier marché mondial, en s’appuyant sur l’essor des véhicules électriques et sur son savoir-faire dans les utilitaires. Les débuts sont difficiles, reconnaît Guillaume Sicard, directeur commercial pour la Chine. Il n’y a pas eu de lancement de nouveau produit depuis deux ans et, « sans nouveauté, la marque n’est plus sur le devant de la scène et s’essouffle », confie-t-il. Mais l’activité devrait repartir avec sept nouveaux véhicules prévus d’ici à 2022, dont un petit véhicule de loisir urbain électrique dès cet automne, le K-ZE, présenté cette semaine au Salon de Shanghai.

En attendant, les volumes chinois de Renault ont chuté de 64 % au premier trimestre, à un peu plus de 6 000 unités. A cela s’ajoutent tout de même 36 000 véhicules utilitaires de la coentreprise lancée en 2017 avec Brillance et commercialisés sous les marques locales Jinbei et Huasong. Au total, Renault a enregistré 217 000 ventes l’an dernier, représentant moins de 1 % du marché.

Désormais, le Français vise 550 000 unités en 2022, avec l’ambition de faire de la Chine son principal moteur de croissance. « Le marché est difficile, on arrive tardivement, mais on a une stratégie claire », explique à l’AFP François Provost, directeur des opérations du groupe en Chine. « La colonne vertébrale de notre démarrage est la coentreprise avec Dongfeng qui produit des voitures particulières de marque Renault », détaille-t-il.

L’usine de Wuhan, qui peut produire 150 000 véhicules par an, a démarré par des SUV « parce que c’est un segment en croissance et porteur d’image, qui représente près de 45 % des immatriculations ». « Nous ne sommes pas satisfait du niveau des ventes, mais les Kadjar et Koleos sont reconnus par le marché pour leur haute qualité et c’est la base » de la croissance à venir, a affirmé à Shanghai le patron de Renault, Thierry Bolloré.

Le groupe, appuyé par son partenaire japonais Nissan, très bien implanté en Chine, mise aussi sur l’explosion des ventes de véhicules électriques, qui pourraient représenter un cinquième du marché en 2025. Poussées par les autorités, ces ventes doublent chaque année – une opportunité pour Renault, pionnier et leader en Europe sur ces technologies.

Le petit véhicule de loisir K-ZE, développé et produit localement, espère se faire une place en associant des standards de qualité européens à des prix chinois. Le 17 avril, il a d’ailleurs été élu par la presse chinoise meilleur véhicule électrifié du Salon de Shanghai.

Deux autres modèles électriques seront lancés en quatre ans. Tous sont issus d’une deuxième coentreprise associant Renault, Nissan et Dongfeng, pouvant fabriquer 120 000 véhicules par an.

Renault mise enfin sur la forte croissance des ventes d’utilitaires provoquée par l’essor du commerce en ligne. Fin 2017, il a racheté au Chinois Brilliance 49 % de sa filiale moribonde Jinbei, spécialiste des fourgons bon marché, qu’il espère redresser et développer pour atteindre 150 000 ventes sur ce segment, en saturant sa capacité de production.

Source : AFP (18/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche
Etats-Unis

Toyota et SoftBank annoncent un investissement de 1 milliard de dollars dans Uber

#Denso - #Investissement - #Toyota - #Uber
Toyota et le groupe SoftBank ont annoncé un investissement d'un milliard de dollars dans Uber, afin d'accélérer le développement et la...

Toyota et le groupe SoftBank ont annoncé un investissement d’un milliard de dollars dans Uber, afin d’accélérer le développement et la commercialisation de services partagés de conduite autonome.

Toyota, associé à Denso, va investir 667 millions de dollars, et SoftBank 333 millions de dollars. Les deux entités renforcent ainsi leur participation dans Uber, au moment où le spécialiste des plateformes VTC prépare son entrée en Bourse, qui s’annonce comme l’une des plus importantes de l’histoire.

Outre l’investissement annoncé vendredi, Toyota déboursera 300 millions de dollars de plus sur les trois prochaines années. Le constructeur avait déjà investi 500 millions de dollars en août 2018, tandis que SoftBank est le premier actionnaire du groupe américain à hauteur de 16 %.

Cet investissement dans la division autonome d’Uber (Uber ATG) est bienvenu pour l’entreprise, qui a connu des déconvenues dans ses essais l’an dernier.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE TOYOTA (18/4/19)
Lire l'article complet Icone de flèche

Retrouvez toutes les analyses de 14h