Fermer
#Levée de fonds - #Loueur - #Virtuo

Virtuo lève 80 millions d’euros

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le néo-loueur de voitures Virtuo, qui cible principalement une clientèle urbaine ne possédant pas de véhicule, a levé 80 millions d’euros, dont 50 millions en capital pour s’étendre en Europe, a-t-il annoncé le 19 mai.

Fondée en 2016, Virtuo (120 collaborateurs) est présente pour l’instant dans 19 villes européennes en France, au Royaume-Uni, en Espagne et très bientôt en Italie, et vise une présence dans 10 pays en 2025.

Le processus de location se fait entièrement en ligne, l’utilisateur faisant l’état des lieux et ouvrant le véhicule avec son smartphone, dans les endroits où Virtuo base ses voitures (essentiellement des parkings souterrains). L’entretien des voitures – lavage, réparations – est confié à un réseau de prestataires.

L’entreprise compte aujourd’hui « 150 000 clients actifs », qui louent les véhicules en moyenne 4 jours, pour une distance moyenne parcourue de 450 kilomètres, a indiqué à l’AFP Karim Kaddoura, son co-fondateur. La fin du confinement lui laisse espérer une reprise de l’hyper-croissance enregistrée avant 2020, avec un doublement du chiffre d’affaires attendu en 2021, après une croissance de « seulement » 10 % en 2020.

Virtuo utilise la location-vente pour constituer sa flotte, avec des contrats assez courts entre 4 et 12 mois qui lui permettent de s’adapter à la demande. La flotte de 2 500 véhicules actuellement va ainsi passer à 4 000 au pic de l’été avant de redescendre un peu à l’automne, a expliqué M. Kaddoura.

AFP (20/5/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.