Fermer
#Lyon - #ZFE

Vers une Zone à faibles émissions « renforcée » dès 2022 dans la métropole de Lyon

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER
Analyse
& statistiques
Antibrouillard
Derniers tweets

Le président EELV de la métropole de Lyon Bruno Bernard a annoncé le 12 mars le « renforcement » de la Zone à faibles émissions (ZFE) avec l’interdiction dès 2022 des véhicules Crit’Air 5 et à terme, en 2026, la sortie du diesel.

« Tout le monde sait que la pollution tue en France et sur la métropole de Lyon », a lancé M. Bernard, en préambule de sa conférence de presse de présentation de la « délibération cadre » de la future ZFE, qui doit être votée le 15 mars par l’assemblée métropolitaine.

Depuis 2020, la ZFE, qui s’étend sur Lyon et les villes limitrophes de Caluire-et-Cuire et Villeurbanne, interdit la circulation et le stationnement des poids lourds et des utilitaires classés Crit’Air 5, 4 et 3.

Dès 2022, tous les véhicules classés Crit’Air 5 seront bannis de la ZFE puis à terme, en 2026, seront interdits de circuler et de stationner ceux classés 4, 3 et 2, soit l’ensemble des véhicules diesel.

Le périmètre de la ZFE – avec la délicate question de l’intégration ou non des anciennes portions autoroutières A6 et A7 dans le périmètre -, l’échéancier ainsi que les dérogations sont « à la discussion », a prévenu le président écologiste, rappelant que son objectif a « toujours été de donner des alternatives à la voiture ».

Et parmi celles-ci, il a rappelé le lancement de 25 km supplémentaires de lignes de tramway ou encore la gratuité des transports en commun à Lyon pour les plus défavorisés et annoncé le développement de solutions de covoiturage, ainsi que l’arrivée d’un nouvel opérateur d’autopartage « dès septembre, si les conditions sanitaires le permettent ».

« Si on ne faisait rien, en 2026, on estime que 250 000 à 300 000 véhicules classés Crit’Air 2 à 5 » circuleraient sur la métropole, sur un parc total qui en compte actuellement plus de 600 000, a ajouté M. Bernard.

AFP (12/3/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.