Fermer
#Ecotaxe - #Ile-de-France - #Ile-de-France Mobilités - #Poids Lourds

Valérie Pécresse favorable à une écotaxe sur les poids lourds en IDF

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse s’est dite favorable à la mise en place d’une écotaxe pour les camions circulant dans la région, comme l’envisage la loi Climat présentée le 10 février au conseil des ministres. « Est-ce que je prendrais la contribution poids lourds si la loi m’y autorisait ? La réponse est bien sûr oui », a déclaré l’élue devant la commission de l’aménagement du territoire du Sénat.

Mais son produit doit, selon Mme Pécresse, être réinvesti « dans l’amélioration de la route en Ile-de-France » et permettre d’aider au verdissement des flottes « des transporteurs qui travailleraient avec l’Ile-de-France », ainsi qu’à l’installation de bornes de recharge. « Il faut une négociation avec les transporteurs parce qu’ils sont très, très durement impactés par la crise [sanitaire] et l’idée n’est pas de mettre à mal tout un secteur d’activité économique qui fait des faibles marges », a-t-elle ajouté. L’écotaxe toucherait aussi les camions en transit, qui « n’apportent aucune valeur ajoutée » dans la région, polluent, détruisent les routes et ne paient rien, a-t-elle par ailleurs remarqué.

Valérie Pécresse, également présidente d’Ile-de-France Mobilités, a par ailleurs suggéré que les autoroutes franciliennes soient transférées à l’autorité régionale des transports publics, afin de pouvoir y aménager plus facilement des couloirs réservés au covoiturage et aux bus. « Ile-de-France Mobilités serait extrêmement heureuse, dans le cadre de la loi 4D, de se voir confier la compétence des routes d’intérêt régional », a-t-elle dit aux sénateurs.

« Nous voulons mettre fin à l’autosolisme », a expliqué la responsable, en allusion au fait de rouler en voiture sans passager. « Pour cela, nous voulons développer le covoiturage et les liaisons de bus express avec des parkings-relais », a-t-elle expliqué. Pour ce faire, « il faut qu’on utilise les bandes d’arrêt d’urgence », et donc il faut avoir la main de l’infrastructure, a-t-elle ajouté, se refusant à supprimer des voies existantes sous peine de « thrombose ».

Le projet de loi 4D – pour « décentralisation, déconcentration, différenciation et décomplexification » – prévoit le transfert des routes nationales aux départements ou aux régions intéressés, comme cela vient de se faire en Alsace.

AFP (10/2/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.