Fermer
#Fonderie - #reprise

Sursis pour la fonderie MBF de Saint-Claude, la région prête à monter au capital

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le tribunal de commerce de Dijon a accordé un délai supplémentaire aux candidats à la reprise de la fonderie MBF Aluminium de Saint-Claude (Jura), menacée de fermeture, a-t-on appris le 25 mai auprès des représentants des salariés.

En parallèle, la région s’est dite prête à monter au capital de l’entreprise pour favoriser une nouvelle proposition de reprise, après presque deux mois de mobilisation des salariés qui, la semaine dernière, ont menacé de faire sauter leur usine faute de solution.

« Le dossier va être rouvert jusqu’au 9 juin et de nouveaux repreneurs vont pouvoir prétendre acquérir MBF », a indiqué à la sortie de l’audience à huis clos Koray Sukran, délégué syndical Sud.

Dans un courrier obtenu par l’AFP avant l’audience, Marie-Guite Dufay, présidente PS sortante de Bourgogne-Franche-Comté, a écrit mardi matin qu’elle souhaitait « ouvrir une ultime voie afin de permettre la continuité d’activité », à travers un montage public-privé, en demandant l’accompagnement de l’Etat « pour constituer un pool d’investisseurs ».

Mme Dufay, candidate à un nouveau mandat en juin, affirme que la collectivité pourrait monter au capital de l’entreprise à hauteur de 33 %, conduisant à une participation de la région qu’elle estime entre 300 000 et 600 000 euros. « L’Elysée a donné son aval pour que l’on demande une période d’observation supplémentaire au tribunal et, pendant ce temps, l’Etat débloquera le chômage partiel pour les salaires », a-t-elle précisé, réclamant « une relation constructive avec les constructeurs ».

Le tribunal de commerce examinera les offres le 15 juin.

AFP (25/5/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.