Fermer
#Autonomie - #Stellantis - #véhicules électriques

Stellantis promet jusqu’à 800 km d’autonomie pour ses prochains véhicules électriques

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Stellantis prévoit de développer quatre châssis pour ses véhicules électriques, qui devraient leur permettre de disposer d’entre 500 et 800 kilomètres d’autonomie selon leur taille, a annoncé jeudi le directeur général du groupe, Carlos Tavares.

« Les plateformes (châssis) du groupe seront repensées comme de pures plateformes électriques », a souligné Carlos Tavares devant l’assemblée générale du groupe, organisée en visioconférence.

Les quatorze marques du groupe (Alfa Romeo, Fiat, Peugeot, Opel ou encore Jeep et Dodge) vont proposer à partir de 2023 des véhicules basés sur quatre plateformes appelées « STLA ».

La plus petite plateforme (pour les citadines) promet 500 kilomètres d’autonomie, la moyenne (voitures compactes) 700 kilomètres, et la grande (berlines) 800 kilomètres. La plateforme « frame » qui équipera les SUV et pickups promet de son côté 500 kilomètres d’autonomie.

« Ces plateformes constitueront un progrès significatif face à l’angoisse de la panne provoquée par les voitures électriques », a souligné M. Tavares. Les économies liées à cette standardisation permettront de « compenser en partie le coup de l’électrification », « le principal défi de l’industrie automobile mondiale », selon le directeur général de Stellantis.

Le groupe américano-européen prévoit de tripler ses ventes de voitures hybrides et électriques en Europe en 2021, atteignant ainsi 14 % de ses ventes, puis 38 % d’ici 2025, et 70 % en 2030.

Stellantis va également profiter de l’électrification de ses gammes pour revoir ses approvisionnements : le groupe prévoit de contrôler 80 % de la valeur des véhicules électriques qu’il produit, des cellules de batteries aux services après-vente en passant par les moteurs et les logiciels du véhicule.

Stellantis prévoit notamment de construire des usines et d’établir des partenariats pour disposer de 130 gigawatts-heure (GWh) de batteries d’ici à 2025, et 250 GWh d’ici à 2030.

Les deux usines de Stellantis à Douvrin, dans le nord de la France, et à Kaiserslautern en Allemagne, devraient fournir les 50 premiers GWh, et des projets devraient être annoncés « prochainement » aux Etats-Unis, a indiqué M. Tavares.

La direction de l’entreprise devrait faire de nouvelles annonces sur sa stratégie d’électrification lors d’une conférence ad hoc le 8 juillet. Elle devrait ensuite présenter avant la fin de l’année ses plans pour le marché chinois et sa stratégie à dix ans au plus tard début 2022.

AFP (15/4/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.