Fermer
#Coronavirus - #Electrique - #Production - #Renault Trucks - #Usine

Renault Trucks a retrouvé son rendement à Blainville-sur-Orne

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Renault Trucks a retrouvé un rendement comparable à l’avant-crise dans son usine de Blainville-sur-Orne (Calvados), où soixante-dix véhicules sont produits tous les jours, ce qui correspond au volume précédant le confinement, imposé le 17 mars dernier. « Nous avons fermé pendant six semaines », rappelle Christophe Loyer, directeur du site. « Puis la reprise a été très progressive, parce que nos fournisseurs étaient aussi en phase de redémarrage ». Les effectifs ont également retrouvé un volume comparable à la période précédant le confinement.

Les chaînes relancées, Renault Trucks a pu honorer les commandes passées avant le confinement. Puis Christophe Loyer a constaté, avec satisfaction, l’arrivée de nouvelles commandes. « Oui, c’est une petite victoire d’être revenu à ce niveau d’avant-Covid. Souvenez-vous, il y avait tellement d’incertitudes au printemps ! », déclare-t-il.

Pour l’heure le carnet de commandes offre une visibilité de deux mois. L’usine s’appuie sur sa nouvelle carte maîtresse, à savoir la production de camions électriques. « C’est un marché nouveau ! Nous avons été précurseurs dans le domaine. Nous avons démarré ce produit en série quelques jours avant le Covid. C’est un marché qui est amené à s’étoffer », détaille le directeur.

Les e-camions sont plus chers à l’achat que les véhicules thermiques, mais Christophe Loyer estime que cette identité électrique donne un gage de sérénité pour l’usine calvadosienne. « Aujourd’hui il n’y a plus une entreprise, une collectivité, qui n’a pas l’écologie en tête. Les décisions ne sont plus les mêmes au moment de choisir ses camions ». Ces poids-lourds offrent une autonomie de 80 à 200 km.

FRANCEBLEU.FR (17/9/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.