Fermer
#Accord - #Financement - #Novares - #Redressement

Novares trouve un accord de financement avec ses créanciers

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le tribunal de commerce de Nanterre a validé le 28 mai un plan de continuation pour l’équipementier automobile français Novares qui met fin à une procédure de redressement judiciaire, après un accord de financement avec les créanciers, a-t-on appris auprès de l’entreprise.

Victime de la crise du coronavirus, la holding de Novares avait été placée fin avril en redressement judiciaire, ouvrant la porte à un éventuel rachat de l’entreprise. Ce spécialiste des pièces en plastique pour les moteurs, les tableaux de bord ou l’extérieur des voitures emploie 12 000 salariés dans 22 pays, dont 1 350 en France. « On a le financement pour rouvrir nos usines graduellement et continuer la fourniture de nos clients », a déclaré à l’AFP le directeur général Pierre Boulet. Le tribunal a retenu le plan de continuation qui a « recueilli 84 % des suffrages des créanciers et 100 % des suffrages des actionnaires et des managers », a-t-il ajouté.

Les banques ont accepté de transformer une partie de leurs créances en actions de l’entreprise. Ainsi, 260 millions d’euros de dettes seront abandonnées en échange de 25 % du capital. Les actionnaires historiques – le fonds d’investissement Equistone qui possède 72 % du capital et la banque publique d’investissement Bpifrance à 15 % – vont rester au capital, a précisé M. Boulet à l’AFP. L’équipe de direction de l’entreprise restera inchangée. Quelque 75 millions d’euros auront été apportés par les actionnaires pour refinancer Novares, et l’entreprise doit bénéficier d’un prêt garanti par l’Etat de 71 millions d’euros.

Tout n’est pas réglé pour l’équipementier, qui craint de devoir réduire ses effectifs en raison de la crise du marché automobile mondial. A ce jour, de nombreuses usines ont repris l’activité, mais la plupart tournent entre 30 % et 70 % de leur capacité, faute de demande, a expliqué M. Boulet. Il table sur une perte de chiffre d’affaires de 20 % au total en 2020 par rapport aux prévisions.

AFP (28/5/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.