Fermer
#Gouvernement - #Malus - #Poids

Mme Pannier-Runacher évoque les objectifs du malus sur le poids des véhicules

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le gouvernement mettra bien en place un système de bonus-malus sur les véhicules les plus lourds. Au-delà de 1 800 kg, les acheteurs devront donc débourser un peu plus pour s’offrir un gros véhicule de loisir. « C’est un bonus-malus effectivement élevé […] Il est calibré de manière générale pour commencer à envoyer un signal sur les SUV statutaires », a expliqué sur BFM Business Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie. En clair, le gouvernement veut « donner une impulsion pour que les Français achètent plutôt des voitures plus petites parce qu’elles émettent moins de CO2 », a-t-elle poursuivi.

« On est bien conscient qu’une famille qui a plusieurs enfants et qui a besoin d’un grand coffre, elle doit pouvoir se payer une voiture et pas devoir payer 2 000, 3 000, 4 000 euros de plus parce qu’elle a beaucoup d’enfants », a expliqué la ministre, assurant que la mesure n’était pas calibrée contre l’Allemagne [qui propose plusieurs SUV pesant plus de 2 tonnes]. « Je ne pense pas que ce soit le souhait de la Convention citoyenne pour le climat d’avoir une approche entre les voitures françaises et les voitures allemandes ». « L’enjeu, quand au niveau européen on a tendance à favoriser les voitures lourdes dans les réglementations C02, c’est d’équilibrer les choses entre les Allemands et les Français », a-t-elle toutefois admis.

BFMTV.COM (20/10/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.