Fermer
#Accord - #Emploi - #UIMM

L’UIMM signe un accord sur l’activité partielle de longue durée

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER
Analyse
& statistiques
Antibrouillard
Derniers tweets

L’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie), organisation patronale du secteur, et les syndicats CFDT, CFE-CGC et FO ont signé le 30 juillet un accord de branche mettant en oeuvre un dispositif d’activité partielle de longue durée, ont annoncé les signataires.

Les trois syndicats signataires ont relevé que l’accord était conçu pour préserver « les emplois et les compétences » dans les entreprises.

Cet accord doit « limiter les conséquences économiques et sociales » de la crise sanitaire, a indiqué l’UIMM, alors que « les perspectives durant les prochains mois restent préoccupantes, avec, au mieux, un retour des entreprises à une activité normale d’ici à deux ans ». L’objectif est de « réduire le risque de destruction d’emplois », souligne l’organisation patronale dans un communiqué.

Valable jusqu’à « la fin du premier semestre 2025 », cet accord pourra être utilisé par les employeurs « en l’absence d’accord d’établissement, d’entreprise ou de groupe », précise l’IUMM.

Selon cet accord, la réduction maximale de l’horaire de travail de chaque salarié « ne peut être supérieure à 40 % de la durée légale ». Cette limite maximale pourra toutefois être dépassée « pour des cas exceptionnels », la réduction de l’horaire de travail ne pouvant alors être supérieure à 50 % de la durée légale. L’accord prévoit une « durée d’application de l’activité réduite » limitée à « 24 mois, consécutifs ou non, sur une période de référence de 36 mois consécutifs ».

AFP (30/7/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.