Fermer
#Accident - #Etats-Unis - #Systèmes d'aide à la conduite - #Tesla

Les systèmes d’aide à la conduite de Tesla sont à nouveau mis en question aux Etats-Unis

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les systèmes d’aide à la conduite de Tesla suscitent à nouveau interrogations et critiques aux Etats-Unis, après l »accident mortel d’une voiture électrique de la marque américaine, qui roulait apparemment sans conducteur, survenu la semaine dernière au Texas.

L’agence américaine en charge de la sécurité routière (NHTSA) et le Bureau national de la sécurité des transports des Etats-Unis (NTSB) ont ouvert des enquêtes et les circonstances de l’accident ont suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, relançant le débat sur les capacités des logiciels d’aide à la conduite développés par Tesla.

Le ministre américain des Transports Pete Buttigieg a indiqué le 22 avril que les enquêteurs fédéraux étaient encore « en train de rassembler des informations » sur l’accident. « Mais je pense que c’est un moment important pour rappeler que de nombreux systèmes d’assistance à la conduite continuent à reposer sur l’hypothèse qu’un conducteur attentif est derrière le volant », a-t-il ajouté.

Deux sénateurs américains, Richard Blumenthal et Edward Markey, membres de la commission des transports du Sénat, ont demandé à la NHTSA de mener une « enquête approfondie » sur l’accident et de proposer des recommandations pour éviter que de tels événements se reproduisent. C’est la 28ème enquête impliquant une Tesla ouverte par la NHTSA, ont indiqué les deux sénateurs, qui mettent notamment en avant le fait que le constructeur peut donner aux conducteurs un « faux sentiment de sécurité » lorsqu’il décrit les capacités de ses systèmes d’assistance à la conduite. Sur son site, Tesla prévient que ces systèmes ne rendent pas le véhicule autonome et que la supervision active d’un conducteur reste nécessaire, mais son patron, Elon Musk, vante régulièrement les avancées réalisées par son groupe vers la conduite autonome.

Une expérimentation menée par l’association de protection des consommateurs Consumer Reports a par ailleurs montré qu’il était possible pour le conducteur d’une voiture en mouvement de passer sur le siège passager en accrochant un poids au volant et en ne décrochant pas la ceinture de sécurité. Le système a non seulement échoué à s’assurer que le conducteur était attentif, mais il n’a pas non plus réussi à repérer s’il y avait ou non un conducteur, a souligné l’association sur son site. Tesla est, à cet égard, moins avancé que d’autres constructeurs comme General Motors ou Ford qui, dans leurs systèmes d’assistance à la conduite, « ont recours à des technologies plus développées pour s’assurer que le conducteur regarde la route ».

AFP (23/4/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.