Fermer
#Prévisions - #Renault - #Résultats financiers

Les résultats du groupe Renault au second semestre de 2020 marquent une première étape dans son redressement

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le chiffre d’affaires du groupe Renault s’est établi à 43,47 milliards d’euros en 2020 (- 21,7 %) ; hors impact des devises, il aurait été en baisse de 18,2 %. Le chiffre d’affaires de la branche Automobile hors AvtoVAZ a atteint 37,74 milliards d’euros (- 23 %).

L’effet volume a été négatif de 19,2 points. Il s’explique essentiellement par la crise sanitaire et, dans une moindre mesure, par le changement de la politique commerciale, qui privilégie désormais la profitabilité aux volumes. Les ventes aux partenaires, en repli de 5,1 points, ont également été impactées par la crise sanitaire et par l’arrêt de la production de Rogue pour Nissan. L’effet de change, négatif de 2,8 points, est lié à la forte dévaluation du peso argentin, du real brésilien et de la livre turque, et dans une moindre mesure du rouble russe.  L’effet prix, positif de 3,9 points, provient d’une politique tarifaire plus ambitieuse et des mesures de compensation de ces dévaluations. L’effet mix produit est positif de 1,1 point grâce à l’augmentation des ventes de Zoé.

La marge opérationnelle du groupe Renault s’est établie à – 337 millions d’euros, représentant – 0,8 % du chiffre d’affaires (contre 4,8 % en 2019), grâce au net redressement au second semestre (3,5 % du chiffre d’affaires). La marge opérationnelle de l’automobile hors AvtoVAZ a baissé de 2,73 milliards d’euros, à – 1,45 milliard d’euros, représentant – 3,8 % du chiffre d’affaires, contre + 2,6 % en 2019. Sur le second semestre, elle a été positive de 198 millions d’euros (0,9 % du chiffre d’affaires).

Les éléments suivants expliquent cette variation : la baisse de l’activité (volume et ventes à partenaires) a eu un impact négatif de – 2,56 milliards d’euros ; l’effet mix/prix/enrichissement a été positif de 172 millions d’euros malgré l’enrichissement des nouveaux produits et du contenu réglementaire ; l’effet Monozukuri a été positif de 36 millions d’euros après prise en compte d’un impact négatif de 479 millions d’euros lié à la hausse des amortissements et à la baisse du taux de capitalisation de la R&D ; les matières premières ont pesé pour 131 millions d’euros, essentiellement en raison de la hausse du prix des métaux précieux ; l’amélioration de 172 millions d’euros des frais généraux s’explique pour partie par la chute de l’activité au premier semestre, mais aussi par les efforts de l’entreprise pour limiter ses coûts dans le cadre du plan « 2022 » ; et les devises ont eu un impact de 428 millions d’euros, sous l’effet de la baisse des principales devises du groupe, et ce malgré l’effet positif de la dépréciation de la livre turque sur les coûts de production.

La contribution d’AvtoVAZ à la marge opérationnelle s’est élevée à 141 millions d’euros, contre 155  millions d’euros en 2019. La contribution du Financement des ventes à la marge opérationnelle du groupe a atteint 1 milliard d’euros, contre 1,22 milliard en 2019.  La contribution des Services de Mobilité à la marge opérationnelle du groupe s’est établie à 35 millions d’euros en 2020.

Le résultat d’exploitation du groupe Renault s’est établi à – 1 999 millions d’euros, contre 2 105 millions en 2019 après la prise en compte de la forte hausse des autres charges d’exploitation liées aux mesures d’amélioration de la compétitivité.

Le résultat financier a été de – 482 millions d’euros, contre – 442 millions d’euros en 2019, en raison d’une hausse de l’endettement moyen.

La contribution des entreprises associées s’est élevé à – 5 145 millions d’euros, contre -190 millions d’euros en 2019. La contribution de Nissan a été négative à hauteur de – 4 970 millions d’euros et celles des autres entreprises associées à -175 millions d’euros.

Le résultat net s’est établi à – 8 046 millions d’euros et le résultat net, part du groupe, à  – 8 008 millions d’euros.

Le free cash-flow opérationnel de l’Automobile, y compris AvtoVAZ, a été négatif à hauteur de – 4 551 millions d’euros, sous l’effet de la chute de la marge opérationnelle, de la variation du besoin en fonds de roulement et de l’absence de paiement de dividende par RCI suite aux décisions de la Banque Centrale Européenne. Mais sur le seul second semestre, le free cash-flow a été positif de 1 824 millions d’euros en raison de la maîtrise des investissements et d’une inversion de la variation du besoin en fonds de roulement, sans toutefois compenser la variation du premier semestre.

La position nette de liquidité de l’activité Automobile était négative de – 3 579 millions d’euros au 31 décembre 2020, contre une situation positive de 1 734 millions d’euros au 31 décembre 2019. L’activité Automobile disposait, au 31 décembre, de réserves de liquidités de 16,4 milliards d’euros.  Au 31 décembre également, les stocks totaux (y compris ceux du réseau indépendant) s’élevaient à 486 000 véhicules, en baisse de plus de 100 000 unités (- 19 %), représentant 61 jours de vente, contre 68 jours à fin décembre 2019.   Le Conseil d’administration proposera à l’assemblée générale des actionnaires, prévue le 23 avril, de ne pas verser de dividende au titre de 2020.

Les résultats du second semestre 2020 marquent une première étape du redressement du groupe. L’atteinte, dès la première année, de 60 % (contre 30 % annoncés) des objectifs du plan d’économies de 2 milliards d’euros et la mise en œuvre de la nouvelle politique commerciale du plan stratégique « Renaulution », sont à l’origine de ces résultats.

Le groupe Renault confirme les objectifs 2023 communiqués dans le cadre du plan stratégique « Renaulution », à savoir une marge opérationnelle du groupe supérieure à 3 % d’ici à 2023, un free cash-flow opérationnel de l’Automobile cumulé de 2021 à 2023 de l’ordre de 3 milliards d’euros, ainsi que des investissements et dépenses de R&D à environ 8 % du chiffre d’affaires d’ici à 2023.

COMMUNIQUE DE PRESSE RENAULT (19/2/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.