Fermer
#Activité - #Segment du luxe

Les marques de luxe ont retrouvé une activité record

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les marques de luxe se sont vite relevées de la crise engendrée par la pandémie de Covid-19 : des Lamborghini à 200 000 euros s’arrachent, Ferrari a un « carnet de commandes à un niveau record », Rolls-Royce lance une voiture au prix astronomique…

Les constructeurs du segment ont mieux encaissé les chocs de l’année 2020 que la plupart des marques généralistes. Ils n’ont pas échappé à une forte baisse de leurs ventes, mais la situation s’est nettement améliorée à partir du dernier trimestre, indique Felipe Munoz, expert pour le cabinet Jato Dynamics. « Ce n’était pas un problème d’argent, c’est juste que les acheteurs étaient bloqués chez eux. Ils ont reporté leurs achats », souligne-t-il.

« Le luxe continue à vivre avec des codes et une clientèle très spécifiques », « On est sur des comportements plus liés à des situations personnelles, à l’évolution des patrimoines, qu’à des tendances de marché », explique pour sa part Guillaume Crunelle du cabinet Deloitte

Depuis quelques années, « les marques de luxe sont devenues sensibles aux grandes tendances de l’automobile, avec une +SUVisation+ et une électrification des gammes », souligne en outre M. Crunelle. En 2020, les voitures de sport n’ont plus représenté que 5 % du marché du luxe, et les SUV ont dépassé les berlines en parts de marché pour la première fois, selon Jato.

Les marques de luxe profitent par ailleurs du dynamisme de la demande en Chine. « C’est la première zone d’accumulation de richesse dans le monde, et la voiture continue d’y être un discriminant social extrêmement fort », explique M. Crunelle. « En Chine, l’économie n’a pas été paralysée pendant des mois comme dans le reste du monde », souligne M. Munoz. « Avec de plus en plus de millionnaires et de milliardaires chaque année, cette tendance devrait se maintenir », ajoute-t-il.

AFP (28/5/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.