Fermer
#Chine - #Industrie automobile - #technologies

Les géants chinois des technologies veulent se faire une place dans l’automobile

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les géants chinois des technologies rivalisent d’imagination pour se faire une place dans le secteur de l’automobile. Les fabricants de téléphones Xiaomi et Huawei, le numéro un du commerce en ligne Alibaba, ou encore DJI, le premier constructeur mondial de drones, toutes ces entreprises ont mis un pied dans le marché local de la voiture électrique, le plus important au monde.

Les véhicules électriques ont représenté 9 % des ventes totales de voitures neuves en Chine au mois de mars et le gouvernement veut porter ce pourcentage à 25 % d’ici à 2025.

Avec une 5G florissante, et la quantité de donnés détenue par les géants locaux des technologies, l’environnement est idéal pour le développement des voitures « électriques et intelligentes » et la mise en oeuvre de la conduite autonome. « Ce type de compétition est une bonne chose et va accélérer grandement l’innovation », a indiqué William Li, président du constructeur NIO, à l’AFP en marge du Salon de l’automobile de Shanghai qui se tient actuellement.

Alibaba s’est allié à Honda pour accélérer les tests relatifs à AutoX, sa technologie de voiture autonome, alors que Baidu, le « Google chinois », a annoncé hier que son système de navigation autonome Apollo serait installé sur un million de véhicules dans les trois à cinq prochaines années. Xiaomi prévoit de son côté d’investir 10 milliards de dollars sur les dix prochaines années dans sa filiale de véhicules électriques intelligents et Huawei va injecter un milliard de dollars dans le secteur dès cette année. L’automobile représente une nouvelle opportunité pour ce dernier, qui a été contraint de développer son propre écosystème technologique après les sanctions américaines qui l’empêchent d’utiliser le système d’exploitation Android de Google.

« C’est très rassurant. (Les entreprises de la tech) voient qu’il y a une opportunité dans cette industrie, ce qui signifie qu’elle a un avenir brillant », estime Antoine Barthes, directeur général de Dongfeng Nissan.

La conduite autonome reste encore largement à la phase d’essais en Chine mais elle devrait progresser grâce au gouvernement, à la modernisation des infrastructures et à une avance dans le déploiement de la technologie nécessaire de la 5G.

Le Salon de Shanghai montre à quel point les choses évoluent vite, souligne le président de NIO. Il y a seulement quatre ans, le secteur automobile était encore dominé par les moteurs à combustion traditionnels. « Mais aujourd’hui, chaque stand possède des véhicules électriques ou à énergie nouvelle. C’est un immense changement impulsé par l’innovation technologique », indique M. Li.

Tesla en est le meilleur exemple. Le constructeur américain de véhicules électriques a construit sa troisième usine à Shanghai en 2019 et écoule en Chine un quart de sa production totale. Marque de voitures électriques la plus vendue au monde et en Chine, Tesla dynamise le marché chinois.

Bien plus optimiste que le gouvernement, le président de NIO « pense que d’ici à 2030, plus de 90% des véhicules neufs vendus seront des voitures électriques intelligentes ».

AFP (20/4/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.