Fermer
#Coronavirus - #Etude - #intentions d'achat - #Ipsos

Les Français encore plus déterminés à acheter un véhicule

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Alors que, selon la plupart des distributeurs, l’activité commerciale a repris à bon niveau depuis la fin du confinement, une étude d’Ipsos vient confirmer que les Français sont toujours décidés, voire, pour certains, encore plus décidés, à procéder à l’achat de leur véhicule dans l’année. Ainsi, 27 % des 1 000 sondés souhaitant acquérir un véhicule avant la crise sont aujourd’hui encore plus déterminés qu’avant le confinement. En Espagne et au Royaume-Uni, ils ne sont que 20 % encore plus déterminés à concrétiser leur acquisition et 19 % en Italie.

A l’inverse, seuls 18 % des Français qui avaient l’intention d’acheter un véhicule avant la crise de sont déclarés moins déterminés. Il s’agit toutefois d’un des niveaux les plus faibles d’Europe : l’impact économique de la crise du coronavirus est bien plus visible en Italie par exemple, où 51 % des interrogés sont aujourd’hui ont révisé à la baisse leur projet d’achat. Ils sont 47 % en Espagne, 28 % en Allemagne et 24 % au Royaume-Uni. Les raisons : la volonté de limiter les sorties d’argent.

Pour ces Français qui souhaitent encore plus qu’avant réaliser leur achat, le véhicule est synonyme de sécurité, en pleine pandémie. Ainsi, la moitié invoquent cet argument. L’automobile s’impose comme la solution pertinente et fiable face aux autres modes de déplacement, et en particulier, les transports en commun dans lesquels le principe de la distanciation sociale semble impossible à respecter.

Mais le Français ne se veut pas uniquement prudent : il est aussi opportuniste. Alors que chaque constructeur communique sur des offres exceptionnelles, 31 % des Français misent une potentielle baisse des prix des véhicules et 20 % sur des aides gouvernementales.

Attention toutefois : si les Français sont bien décidés à changer de véhicule, ils ne souhaitent pas n’importe quel modèle. Le prise de conscience écologique n’est certes pas nouvelle, mais la crise du coronavirus a pu exacerber le phénomène. Ainsi, plus d’un Français sur trois estiment que la crise climatique est au moins aussi grave que la crise sanitaire qui secoue la planète. Résultat : ils sont 42 % à souhaiter que plus de Français roulent en véhicule électrique à l’avenir.

Dernier enseignement, et de taille : le parcours digital trouve de plus en plus d’adeptes, distanciation sociale oblige. 24 % des Français sondés se sont déclarés séduits par l’acquisition d’un véhicule sur la toile. Parmi les services proposés en ligne, les Français sont particulièrement intéressés par la possibilité d’obtenir un financement (34 %), de souscrire à une assurance (46 %), mais aussi des interagir virtuellement avec un vendeur (27 %).

JOURNALAUTO.COM (26/5/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.