Fermer
#Camions à hydrogène - #Camions électriques - #Enquête - #Fondateur - #Nikola

Les déclarations du fondateur de Nikola étaient en partie inexactes

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Certaines déclarations de l’ancien patron du concepteur de camions électriques et à hydrogène Nikola sur les avancées de l’entreprise étaient bien « inexactes », selon un rapport demandé par l’entreprise, qui rejette toutefois l’idée que celle-ci est une « vaste fraude ».

Fondé en 2015 et entré en Bourse en juin dernier, Nikola s’était retrouvé sous le feu des projecteurs trois mois plus tard lorsque la société d’investissement Hindenburg avait affirmé que son fondateur, Trevor Milton, avait menti à plusieurs reprises pour embellir l’activité de la société et avait « induit ses partenaires en erreur (…) en prétendant faussement disposer d’importantes technologies ».

M. Milton avait démissionné peu après de son poste de président du conseil d’administration de Nikola, et l’entreprise avait demandé au cabinet d’avocat Kirkland & Ellis de mener une enquête interne. Dans ses premières conclusions rendues publiques le 25 février dans un document transmis à l’autorité américaine des marchés financiers (SEC), le cabinet reconnaît que neuf affirmations présentées comme erronées par Hindenburg étaient bien « inexactes, entièrement ou en partie ». Parmi elles, figurent une déclaration en août 2016 selon laquelle l’entreprise avait déjà conçu un camion ne rejettant pas de gaz polluants, et une autre en juillet 2020 selon laquelle un des logiciels développés par Nikola était « le plus avancé au monde ». Le rapport estime toutefois que d’autres accusations d’Hindenburg sont erronées et qu’il est « inexact » de conclure que Nikola est une fraude « complexe » et « vaste ». Le cabinet n’a pas encore déterminé si certaines des informations erronées ont pu, quand elles ont été annoncées, enfreindre les règles.

La SEC et un procureur fédéral de New York ont ouvert des enquêtes à l’encontre de Nikola et M. Milton. Le groupe fait aussi l’objet de plusieurs plaintes déposées par des actionnaires l’accusant d’avoir enfreint les règles de communication financière.

AFP (26/2/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.