Fermer
#Honda - #Incendie - #Nissan - #puces - #Toyota - #Usine

Les constructeurs japonais s’affairent à évaluer l’impact de l’incendie de l’usine de puces Renesas

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Toyota, Nissan, Honda et d’autres constructeurs automobiles japonais s’affairent pour évaluer l’impact d’un incendie dans une usine de puces automobiles de Renesas Electronics qui pourrait aggraver une pénurie mondiale de semi-conducteurs.

« Nous recueillons des informations et essayons de voir si cela nous affectera ou non », a déclaré un porte-parole de Honda. D’autres constructeurs, dont Toyota et Nissan, ont déclaré qu’ils évaluaient eux aussi la situation.

L’effet sur les constructeurs automobiles pourrait s’étendre au-delà du Japon, à d’autres groupes en Europe et aux Etats-Unis, car Renesas détient une part mondiale d’environ 30 % des microcontrôleurs utilisés dans les voitures.

Renesas a déclaré qu’il faudrait au moins un mois pour redémarrer la production sur une de ses lignes à Naka, dans le nord-est du Japon, après l’incendie survenu vendredi.

Les deux tiers de la production de la ligne concernée sont des puces automobiles.

Les semi-conducteurs tels que ceux fabriqués par Renesas sont largement utilisés dans les voitures, notamment pour contrôler les performances du moteur, gérer la direction ou les vitres automatiques, et dans les capteurs utilisés dans les systèmes de stationnement et de divertissement.

« Cela pourrait prendre trois mois, voire six mois, pour un rétablissement complet », a déclaré de son côté Akira Minamikawa, analyste chez  Omdia (recherche technologique).

L’usine avait été fermée pendant trois mois en 2011 à la suite du tremblement de terre meurtrier qui a dévasté la côte nord-est du Japon.

REUTERS (22/3/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.