Fermer
#Allemagne - #Emissions - #Normes - #Union Européenne

Le vice-président de la Commission européenne défend le projet de durcissement des normes d’émissions

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: top 3️⃣ EU countries with the 🔽 lowest excise duties on ⛽ 🥇 Bulgaria 🇧🇬 🥈 Poland 🇵🇱 🥉 Hungary 🇭🇺 #Taxation #diesel
Icone de twitter
mpemediatwit Icone de retweet
RT @mpemediatwit: Annonces du Pdt de @renault_fr JD Senard lors du 5ème Forum de l’industrie : En Méditerranée lire via
VOIR SUR TWITTER
Analyse
& statistiques
Antibrouillard
Derniers tweets

Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne, a défendu le projet visant à introduire des normes d’émissions Euro 7 plus sévères pour les voitures, tout en assurant vouloir poursuivre les discussions avec les constructeurs d’automobiles. On ne peut pas rester inactif si l’on veut atteindre les objectifs à long terme, a indiqué M. Timmermans le 19 novembre à Bruxelles. “Des mesures supplémentaires seront nécessaires”, a-t-il déclaré.

Une proposition concernant les nouvelles normes n’est pas attendue avant 2021, mais des avant-projets ont déjà suscité de vives critiques au sein de l’industrie. Les valeurs limites pour les oxydes d’azote sont tellement sévères qu’elles entraîneraient de fait l’arrêt des moteurs thermiques à partir de 2025, a averti la fédération de l’industrie automobile allemande (VDA).

M. Timmermans a souligné que la neutralité technique resterait de mise. La tendance est à la mobilité électrique, mais si l’industrie peut atteindre les nouvelles normes avec des moteurs thermiques, cette technologie pourra être utilisée.

Le dirigeant a rencontré cette semaine les ministres-présidents des länder allemands de l’automobile que sont la Bavière, le Bade-Wurtemberg et la Basse-Saxe. Les conséquences des futures normes d’émissions sont examinées avec attention.

AUTOMOBILWOCHE (19/11/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES