Fermer
#Gouvernement - #interdiction - #royaume-uni - #Véhicules à moteurs thermiques

Le Royaume-Uni veut accélérer l’adoption des véhicules électriques

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé cette semaine que le Royaume-Uni allait avancer de cinq ans, à 2030, l’interdiction prévue de la vente de voitures et d’utilitaires légers neufs à essence et diesel, dans le cadre des efforts pour atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. La vente de véhicules hybrides doit quant à elle cesser en 2035.

Le gouvernement britannique compte investir 1,3 milliard de livres (1,45 milliard d’euros) pour accélérer le déploiement de bornes de recharge pour véhicules électriques dans les rues résidentielles, les habitations et sur les autoroutes, 582 millions de livres (651 millions d’euros) de subventions étant prévues pour encourager les consommateurs à acheter des véhicules à émission zéro ou à ultra-faibles émissions. Près de 500 millions de livres (560 millions d’euros) seront en outre dépensés au cours des quatre prochaines années pour augmenter la production de batteries pour VE.

Le seul pays européen à avoir annoncé à ce jour un objectif plus ambitieux que le Royaume-Uni est la Norvège, qui prévoit de bannir les véhicules à moteurs thermiques en 2025. 

Réagissant aux annonces du gouvernement, l’association des constructeurs britanniques (SMMT) a indiqué qu’elle partageait « l’ambition du gouvernement de décarboner le transport routier », mais que cette nouvelle échéance représentait un immense défi. Honda a jugé le délai de 15 ans « trop court » pour passer au 100 % électrique. Toyota avait pour sa part averti en amont que l’interdiction des hybrides menacerait tout nouvel investissement au Royaume-Uni.

AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (17/11/20)LESECHOS.FR (18/11/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.