Fermer
#Michelin - #Résultats financiers

Le résultat net de Michelin est resté positif en 2020

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le résultat net de Michelin est resté positif à travers la crise sanitaire de 2020, mais il a été presque divisé par trois, passant de 1,730 milliard en 2019 à 625 millions d’euros en 2020. « Dans un contexte de pandémie globale », le groupe a réalisé des ventes de 20 milliards d’euros, en recul de 15 %, a indiqué le manufacturier dans un communiqué.

Le résultat opérationnel des activités courantes (dit résultat opérationnel des secteurs) s’est établi à 1 878 millions d’euros, en baisse de 37 %.

La crise du coronavirus a fait baisser les volumes de 14 %, explique Michelin. Le pneumaticien a cependant réduit ses frais généraux de 240 millions d’euros, et se félicite que l’effet « prix-mix » (+ 1,2 %), lié à la hausse des prix unitaires et à la vente de produits plus haut de gamme, dans un contexte de baisse des prix des matières premières, lui ait permis de limiter la casse. Le groupe a également réduit ses investissements d’environ 30 %.

Michelin va proposer pour l’année 2020 un dividende de 2,30 euros par action.

« Dans ce contexte incertain, le groupe poursuit ses efforts de compétitivité », a indiqué son président Florent Ménégaux, « et continue d’orienter sa production vers les pneus haut de gamme et de spécialité, tout en accélérant son développement dans les matériaux de haute technologie et les offres de services et solutions ».

Le pneumaticien a annoncé début janvier un « plan de compétitivité » qui prévoit de supprimer jusqu’à 2 300 postes en France sur trois ans, sans départ contraint.

Le groupe clermontois s’attend à retrouver le niveau d’activité 2019 à partir du second semestre de 2022. En 2021, « dans un contexte qui reste encore très incertain », un résultat opérationnel des secteurs annuel sera supérieur à 2,5 milliards d’euros à parités constantes.

Il prévoit entre 6 % et 10 % de hausse sur le marché Tourisme et camionnettes, + 4 % à + 8 % sur les marchés Poids lourds, et + 8 % à + 12 % dans les activités de spécialité.

Le groupe disposait au 31 décembre 2020 de plus de deux milliards d’euros de flux de trésorerie disponible, en progression de 862 millions comparé à la même période en 2019.

AFP (15/2/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.