Fermer
#Daimler - #Ineos - #Smart - #Usine

Le projet de reprise de Smart-Hambach par Ineos « paraît de bonne tenue »

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le projet de vente de l’usine Smart d’Hambach (Moselle) par Daimler au groupe Ineos « paraît de bonne tenue », a estimé le 17 septembre Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée à l’Industrie, confirmant que la production de Smart se prolongerait « jusqu’en 2024 ».

« Le projet d’Ineos nous paraît de bonne tenue. C’est aujourd’hui la piste la plus sérieuse », a confié la ministre au Républicain Lorrain, précisant que son ministère avait sollicité d’autres repreneurs potentiels qui n’ont pas donné suite.

Daimler avait annoncé début juillet la prochaine vente du site de fabrication de la Smart dans le cadre d’une restructuration de son réseau, en raison de difficultés financières liées à l’épidémie de Covid-19. Il est actuellement en négociations avec l’industriel britannique Ineos, qui souhaite y fabriquer son futur 4×4 Grenadier.

« Nous avons obtenu que la production de Smart se fasse jusqu’en 2024, soit deux ans de plus », a ajouté la ministre.

Le groupe allemand Daimler a bien prévu de confier la production du petit véhicule à son partenaire chinois Geely, « à partir de 2022 », a expliqué à l’AFP Jean-Yves Schmitt, responsable de la communication de Smart. Mais il « a toujours communiqué son intention de prolonger la production de Smart sur le site d’Hambach jusqu’à 2024 », a-t-il tempéré.

La ministre a également affirmé maintenir « la pression sur Daimler », afin de préserver les 1 600 emplois que compte le site, dont 700 parmi les sous-traitants. Daimler deviendra « client du site de Hambach », a-t-elle ajouté, y faisant fabriquer des pièces détachées pour Mercedes, autre marque du groupe allemand.

« Aujourd’hui, c’est ce qui est prévu, les discussions se poursuivent. On explore un certain nombre de pistes », a toutefois nuancé M. Schmitt.

AFP (17/9/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.