Fermer
#AAA DATA - #CCFA - #Immatriculations - #marché automobile

Le marché français des voitures neuves a bondi de 568,8 % en avril

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER
Analyse
& statistiques
Antibrouillard
Derniers tweets

Avec 140 426 immatriculations en avril 2021, le marché français des voitures particulières a bondi de 568,8 % à nombre de jours ouvrés identique (21 jours). Sur les quatre premiers mois de 2021, le marché s’est établi à 582 217 unités, en hausse de 50 % en données brutes (+ 52,8 % à nombre de jours ouvrés comparable ; 84 jours, contre 85 sur les quatre premiers mois de 2020).

Le marché des véhicules utilitaires légers a progressé de 471,4 % en avril, à 40 288 unités, et de 67,7 % sur quatre mois, à 160 111 unités (+ 69,6 % à nombre de jours ouvrés comparable).

Avec 3 885 immatriculations le mois dernier, le marché français des véhicules industriels de plus de 5 tonnes a augmenté de 160,9 % par rapport à avril 2020. Sur quatre mois, il a enregistré une croissance de 31,1 %, à 15 564 unités.

Les adhérents du CCFA ont vu leurs ventes de voitures neuves s’établir à 80 115 unités (50 180 unités pour Stellantis et 29 935 pour le groupe Renault). Les ventes des autres marques ont atteint 60 311 unités.

Sur les quatre premiers mois de 2021, les ventes de voitures des adhérents du CCFA ont progressé de 39,2 %, à 337 637 unités, alors celles des autres marques ont crû de 71 %, à 244 580 unités.

Le marché du véhicule d’occasion est estimé à 523 966 voitures particulières en avril 2021 et à 2 094 834 unités sur quatre mois, en hausse de 44,7 %.

Le marché automobile français est resté sous son niveau d’avant la crise liée à la pandémie de Covid-19 l’an dernier, dans un contexte de production pénalisé par la pénurie mondiale de composants électroniques. « On commence maintenant à avoir des problèmes de livraison liées à la grande pénurie des composants électroniques », a expliqué à l’AFP François Roudier du CCFA. Selon lui, cette pénurie, qui frappe l’ensemble de l’économie depuis plusieurs mois, n’avait jusqu’à maintenant pas encore eu de répercussions visibles sur les ventes de nouveaux véhicules.

Les semi-conducteurs comme les puces électroniques sont omniprésents dans les voitures, entre le moteur, l’ABS, les airbag, l’aide au stationnement, le tableau de bord, etc.

Dans une industrie comme l’automobile dont la production est programmée à la minute près, la pénurie de composants a forcé les constructeurs à pratiquer le « stop and go » dans certaines usines à travers le monde. En France, la production de la nouvelle Peugeot 308 à Sochaux avait ainsi dû être interrompue pendant trois semaines.

« La pénurie mondiale de composants électroniques affecte les productions de voitures neuves, et le fait que certaines usines ont été mises à l’arrêt temporaire retarde naturellement les livraisons de véhicules », estime également le cabinet AAAData dans un communiqué séparé.

Les restrictions liées à la crise sanitaire continuent par ailleurs d’avoir un impact sur les ventes de voitures. « Vous avez aussi des canaux de vente qui ont souffert énormément », comme les loueurs de courte durée qui ont donc moins immatriculé « puisque les gens ne partent pas en vacances et qu’il n’y a pas non plus de déplacements professionnels », a ainsi souligné M. Roudier.

D’après AAAData, sur le marché des voitures particulières neuves, les hybrides se portent toujours bien et ont représenté 24 % de part de marché, talonnant à quelques véhicules près les ventes de diesel.

COMMUNIQUE DE PRESSE CCFA, AFP (1/5/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.